Tahiti Infos

L'école de danse chinoise Li Yune remonte sur scène


Les élèves de l’école de danse chinoise Li Yune seront sur scène ce samedi pour raconter l’histoire imaginaire de la Princesse Xiao Hu (petit tigre).
Les élèves de l’école de danse chinoise Li Yune seront sur scène ce samedi pour raconter l’histoire imaginaire de la Princesse Xiao Hu (petit tigre).
TAHITI, le 24 janvier 2022 - Yvette Cheong, a fondé l’école de danse chinoise Li Yune. Ses élèves seront sur scène ce samedi pour raconter l’histoire imaginaire de la Princesse Xiao Hu. Ils avaient proposé un premier spectacle en 2020. Au programme, cette année : des danses traditionnelles, modernes et classiques chinoises ainsi que des chorégraphies plus martiales avec notamment le maître Shaolin Erwan Covic.

Les élèves de l’école de danse chinoise Li Yune seront sur scène ce samedi pour raconter l’histoire imaginaire de la Princesse Xiao Hu (petit tigre). La soirée sera organisée en deux parties avec un intermède pour laisser aux artistes le temps de se changer. Lors de la première partie, les danseurs vont se relayer. Ce qui permettra de présenter les diverses danses enseignées et donnera l’occasion à tous les élèves, petits et grands, de s’exprimer.

L’école de danse Li Yune compte, selon la période, entre trente et quarante élèves qui ont de 3 ans à 70 ans. Jusqu’alors, elle ne donnait des représentations qu’à l’occasion des festivités du nouvel an chinois, au temple Kanti. Mais depuis 2020, elle offre en plus un grand spectacle au Grand théâtre. (En 2021, il n’y a toutefois pas eu de spectacle en raison des restrictions sanitaires.)

Yvette Cheong, épouse Amouy, est la fondatrice de Li Yune. Elle danse depuis toute petite. Elle a fréquenté l’école chinoise du Koo Men Tong. "J’avais pour professeur Rose Yao et, avec elle, de fil en aiguille, j’ai découvert la danse, puis l’enseignement de la danse." Elle a fait des stages à Taïwan pour parfaire sa pratique avant de songer à ouvrir son école à Tahiti, en 2010.

Entre tradition et modernité

La danse chinoise se divise en deux catégories. Les danses traditionnelles de différentes régions du pays ou bien la danse classique qui rappelle des mouvements de gymnastique. Yvette Cheong enseigne ces pratiques ainsi que le moderne, assistée par Prunelle, une ancienne élève.

Lors de l’intermède, Tinalei chantera, en chinois, deux chansons. L’une d’elle sera interprétée avec un petit groupe de musique composé de violons et d’un clavier.

En seconde partie, les élèves de Li Yune remonteront sur scène pour raconter l’histoire de la princesse Xiao Hu. Ce personnage, tout droit sorti de l’imaginaire d’Yvette Cheong, est une princesse qui "se bat pour retrouver sa place", décrit la professeure. "Arrachée à ses parents, elle a attendu l’âge propice." Pour cette interprétation, se joindront aux élèves Erwan Covic, maître Shaolin, ainsi que des membres de la troupe de Toanui, professeur au Conservatoire artistique de Polynésie française, Toa Mataroa.



Pratique

L’école de danse Li Yune propose, le 29 janvier au grand théâtre de la Maison de la culture son Show La Princesse Xiao Hu. Un voyage féérique et magique.
Tarif : 2 000 Fcfp pour les adultes et 1 500 Fcfp pour les enfants.
Billets en Vente par Messenger ou aux 87 732 158 et 87/89 308 413

Les répétions s'enchaînent avant le Jour J.
  • Les répétions s'enchaînent avant le Jour J.
  • Les répétions s'enchaînent avant le Jour J.

Rédigé par Delphine Barrais le Lundi 24 Janvier 2022 à 21:05 | Lu 1419 fois