Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


L’UPF organise un concours d’éloquence le 28 mars



L’initiative a pu voir le jour grâce à Marina Demoy-Schneider, vice-présidente de la commission de la formation et de la vie universitaire à l’université de la Polynésie française (UPF).
L’initiative a pu voir le jour grâce à Marina Demoy-Schneider, vice-présidente de la commission de la formation et de la vie universitaire à l’université de la Polynésie française (UPF).
PAPEETE, le 29 janvier 2019 - Longtemps réservé aux étudiants en droit, le concours d’éloquence consiste à s’exprimer sur un sujet donné, à défendre une idée en construisant un argumentaire. Le premier concours polynésien aura lieu le 28 mars. Si la soirée est ouverte à tous, les candidats sont, pour ce premier rendez-vous, tous inscrits à l’université.

Oser, prendre position, défendre son point de vue, construire sa pensée, mettre en place un argumentaire, mémoriser, se convaincre, convaincre, poser sa voix, capter son auditoire… les concours d’éloquence permettent tout cela, et même plus. Pour le découvrir, vous êtes invités à assister au grand concours organisé par l’université le 28 mars prochain.

L’initiative a pu voir le jour grâce à Marina Demoy-Schneider, vice-présidente de la commission de la formation et de la vie universitaire à l’université de la Polynésie française (UPF). "En fait", raconte-t-elle, "tout est parti d’un constat : les étudiants ont du mal à s’exprimer à l’oral. Ils disent souvent ‘ça fait honte’. Pourtant, ils en ont la capacité ! Ils n’osent tout simplement pas se lancer".

En discutant avec une collègue de l’université de Nouvelle-Calédonie, Marina Demoy-Schneider, imagine un concours d’éloquence pour répondre à la situation. "Ils ont le même problème là-bas, des élèves capables, mais qui n’osent pas. Ils ont lancé le concours avant nous, et cela fonctionne."

L’organisation de la soirée, le jour J, a été déléguée à des élèves de DUT dans le cadre d’un projet tutoré. La préparation a été prise en charge par l’université elle-même qui propose depuis la rentrée de septembre des ateliers de préparation.

Tous les jours, sur la pause méridienne, des intervenants animent des ateliers de théâtre, vidéo, expression corporelle, conte et concentration/méditation.

Ces rendez-vous quotidiens, libres d’accès durent une heure trente et "on y vient quand on veut et quand on peut, que l’on soit ou non inscrit au concours", glisse Marina Demoy-Schneider. Ils permettent de renforcer la confiance en soi.

10 inscrits

Aujourd’hui, une dizaine d’étudiants universitaires se sont portés candidats au concours. Le jour J, ils auront 4 minutes pour défendre un sujet de leur choix. Ils viennent "pour défendre un avis", "parce que c’est une initiative intéressante", "pour s’affranchir de la peur de la prise de parole"…

Un jury composé de cinq personnes dont le directeur du Conservatoire artistique de Polynésie française, deux artistes, un chef d’entreprise, donnera une note à l’issue de chaque intervention en tenant compte de critères liés à l’argumentation, la structure du discours, le style du discours (choix du registre, effet linguistique, voix, jeu avec le public…), de l‘appropriation du discours et de sa mémorisation.

Le public aura lui aussi son mot à dire le 28 mars, car un prix spécial du public sera attribué. Les trois premiers candidats partiront en Nouvelle-Calédonie en avril pour rencontrer leurs homologues calédoniens lors d’une rencontre d’éloquence du Pacifique.

En fonction de l’engouement pour l’événement, le concours et/ou les ateliers de préparation à l’université seront reproposés l’année prochaine.

En attendant, des vidéos de présentation des candidats (de 30 secondes) seront diffusées sur le site internet de l’université et sur les écrans de l’établissement à partir de fin février.



La Conférence, l’aînée

La Conférence est une association d’avocats. Elle a été fondée en 1810 et elle est réputée pour son concours d’éloquence sans doute le plus ancien, sinon l’un des plus anciens. "Le Concours de la Conférence des avocats du Barreau de Paris est un concours d’éloquence fondé il y a plus de deux siècles", est-il indiqué sur le site internet de l’association. Il s’adresse aux jeunes avocats inscrits au Barreau de Paris. Chaque année, une douzaine de secrétaires de la Conférence sont désignés suite à ce concours jugeant de leur aptitude oratoire et de leur capacité de conviction. Ces secrétaires assurent des missions confiées par le Barreau de Paris.
En savoir plus


Pratique

Le concours d’éloquence aura lieu le jeudi 28 mars à l’université, dans l’amphithéâtre A3.
L’entrée est ouverte à tous dans la limite des places disponibles (250), l’événement est gratuit.
Les inscriptions restent possibles jusqu’au 15 février.



Contact

Tepua Brothers
Service vie étudiante et aide à la réussite, téléphone : 40 80 39 65
[email protected]
Ou Marina Demoi-Schneider, vice-présidente de la commission de la formation et de la vie universitaire
Téléphone : 40 80 39 64
Mail. : [email protected]


Rédigé par Delphine Barrais le Mardi 29 Janvier 2019 à 13:26 | Lu 1145 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués


















ranktrackr.net