Tahiti Infos

L'Europe de l'ouest mesure l'étendue des dégâts causés par les feux


Federico SCOPPA / AFP
Federico SCOPPA / AFP
La Teste-de-Buch, France | AFP | mercredi 20/07/2022 - L'Europe de l'ouest mesurait l'étendue des dégâts après le passage d'une vague caniculaire accompagnée de feux dévastateurs, notamment dans le sud-ouest de la France où le président Emmanuel Macron se rend mercredi, tandis que le Premier ministre espagnol évoquait le chiffre de "plus de 500" décès liés à la chaleur.

Depuis le 12 juillet, deux incendies brûlent en Gironde, un département du sud-ouest de la France bordant l'océan Atlantique, où 20.600 hectares de forêt ont été détruits. Le feu sur la commune de Landiras a ravagé 13.600 hectares de forêt et celui de La Teste-de-Buch 7.000.

La progression du feu semblait toutefois ralentir mercredi: avec 300 hectares détruits ces dernières heures, "le bilan est plutôt positif" même si les incendies "ne sont toujours pas fixés", a indiqué à la presse le lieutenant-colonel Arnaud Mendousse, un porte-parole des pompiers.

La vague caniculaire qui s'est abattue ces derniers jours sur l'Europe de l'ouest, notamment l'Espagne, le Portugal, le Royaume-Uni et la France, balayant de nombreux records de températures, constitue le deuxième phénomène de chaleur intense en à peine un mois en Europe.

Cette multiplication est une conséquence directe de la crise climatique selon les scientifiques, les émissions de gaz à effet de serre augmentant à la fois leur intensité, leur durée et leur fréquence. 

En Espagne, le Premier ministre Pedro Sanchez a affirmé mercredi que la canicule qui a frappé durant près de dix jours le pays a provoqué la mort de "plus de 500 personnes", lors d'un déplacement en Aragon, une région du nord du pays touchée par un incendie.

Selon des données préliminaires publiées mercredi par l'agence météorologique nationale (Aemet), la vague de chaleur qui s'est abattue sur l'Espagne a été la plus intense jamais enregistrée dans le pays.

- "Journée encourageante" -
  

En France, Emmanuel Macron est attendu dans l'après-midi à la Teste-de-Buch, localité touristique du littoral atlantique, sur le bassin d'Arcachon, puis à Langon, à 40 km au sud de Bordeaux, "aux côtés des sapeurs-pompiers, des personnels de la sécurité civile, des forces de l'ordre, des élus et de l'ensemble des personnes mobilisées", selon l'Elysée.

Durant la nuit, aucune nouvelle évacuation n'a été ordonnée et aucune victime n'est à déplorer. Depuis le début des incendies, près de 36.750 personnes ont été évacuées dans cette région.

Mercredi matin, selon le sous-préfet d'Arcachon, Ronan Léaustic, "la nuit a été satisfaisante, la journée est encourageante" mais "c'est un feu si particulier depuis le début qu'on se garderait bien d'estimer que la difficulté est derrière nous".

De nombreux incendies se sont déclarés ailleurs en Europe, comme mardi dans un village à l'est de Londres.

Le feu s'est étendu sur une superficie de 40 hectares, comprenant habitations, bâtiments agricoles et garages. Quatorze personnes ont dû être évacuées à cause du sinistre, dont l'origine n'est pas déterminée.

L'incendie a parcouru des champs et détruit plusieurs bâtiments et maisons du village de Wennington, à une trentaine de kilomètres du centre de la capitale britannique.

En Grèce, après une nuit difficile, les moyens aériens étaient de nouveau déployés mercredi pour éteindre le feu qui s'étend au pied du Mont Penteli, au nord d'Athènes, et menace des habitations.

Quelque 500 pompiers, 120 véhicules, neuf avions et dix hélicoptères étaient toujours mobilisés pour tenter d'éteindre l'incendie touchant plusieurs banlieues de la capitale, où vivent des dizaines de milliers de personnes.

D'après les pompiers, des maisons ont été brûlées et le recensement des dégâts va commencer dès que le feu sera maîtrisé. 

La canicule a fait tomber mardi plusieurs records en Europe. Le mercure a dépassé un niveau jamais atteint au Royaume-Uni avec 40,2°C à l'aéroport d'Heathrow, dans l'ouest de Londres, puis 40,3°C à Coningsby, un village du nord-est de l'Angleterre, selon l'agence météo Met Office.

Le record a également été dépassé en Ecosse, avec 34,8°C, tandis qu'en France, plus de 60 records de chaleur ont été enregistrés, avec les 40° dépassés dans certaines villes.

le Mercredi 20 Juillet 2022 à 06:35 | Lu 178 fois