Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


L'Australie considère comme bien réelles les menaces de l'EI



SYDNEY, 23 septembre 2014 (AFP) - L'Australie a déclaré mardi qu'elle considérait comme bien réelles les menaces du groupe extrémiste Etat islamique (EI) qui a appelé au meurtre d'Australiens, après le coup de filet anti-jihadiste lancé la semaine dernière sur son sol.

L'EI a appelé lundi les musulmans à tuer de "n'importe quelle manière" les ressortissants de pays appartenant à la coalition internationale mise en place pour combattre le groupe en Irak et en Syrie. L'Australie est mentionnée, aux côtés des Etats-Unis, du Canada et de la France, dont un ressortissant a été enlevé en Algérie par un groupe lié à l'EI, et qui menace de l'exécuter.

"Nos agences considèrent cette menace comme bien réelle et il est tout à fait clair que l'EI est prêt à affronter quiconque ne partage pas ses vues", a déclaré la ministre des Affaires étrangères Julie Bishop à la radio nationale.

"Nous représentons une menace, non pas à cause de ce que nous sommes prêts à faire pour combattre l'EI mais à cause de ce que nous sommes", a-t-elle dit.

Le groupe extrémiste "tue des chiites, des sunnites, des Kurdes, des chrétiens, ils tuent des travailleurs humanitaires, des journalistes", a ajouté Mme Bishop depuis New York où elle se trouve pour assister à des réunions du conseil de sécurité de l'ONU.

"Personne n'est en sécurité avec eux. C'est pourquoi nous sommes si déterminés à contenir, discréditer et détruire l'EI autant que possible, en coopération avec d'autres pays", a-t-elle ajouté.

Mme Bishop a souligné qu'elle s'était entretenue à New York avec les représentants des pays de la Ligue arabe et que ces derniers étaient déterminés à soutenir Bagdad. L'EI est l'objet d'une "condamnation universelle et d'un engagement universel à travailler ensemble pour empêcher cette menace de s'étendre au delà du Moyen-Orient ainsi que pour la contenir et la détruire en Irak et en Syrie", a-t-elle dit.

Les menaces du groupe jihadiste surviennent quelques jours après que Canberra eut annoncé avoir déjoué des projets d'assassinats de l'EI sur son sol, en particulier la décapitation de civils. Plus de 800 policiers avaient participé à l'opération, la plus grande jamais organisée en Australie.

Sur le groupe de suspects interpellés, l'un d'eux a été inculpé pour avoir planifié un acte terroriste destiné "à choquer, horrifier et terrifier".

Une soixantaine d'Australiens combattent dans les rangs jihadistes en Irak et en Syrie, et une centaine fournissent, d'Australie, un soutien actif aux mouvements sunnites radicaux, selon les services de sécurité du pays.

mp/mfc/ev/myl

Rédigé par () le Mardi 23 Septembre 2014 à 06:06 | Lu 271 fois






1.Posté par boran le 23/09/2014 15:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il fallait laisser obama ,bush, clinton , arreter les terroristes car ce sont eux qui les ont formes et donner des dollars avec des armes, la France risque aussi des actions terroristes ,car elle a participer a plusieurs actions en soutenant les americains.
qui seme recoltera

2.Posté par alvaro le 23/09/2014 22:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut surtout supprimer l'islam et le Coran dans tous les pays occidentaux pour qu'elles puissent vivre enfin en paix. Les exactions dans le monde sont devenues trop nombreuses pour que nous continuions de cette manière. On continue à décapiter à tours de bras. Nous en avons assez de cette engeance!!!

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus