Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


L'Australie abandonne un projet controversé visant les femmes en niqab



Sydney, Australia | AFP | lundi 20/10/2014 - Le Parlement australien a décidé lundi de renoncer à un projet controversé qui aurait confiné les femmes au visage voilé dans des galeries séparées lors de visites de ses locaux par le public.

La présidente de la Chambre des représentants Bronwyn Bishop et le président du Sénat Stephen Parry avaient annoncé le 2 octobre leur décision de contraindre les femmes portant le niqab, la burka ou des voiles couvrant le visage à s'asseoir dans des galeries vitrées normalement réservées aux écoliers bruyants lors de visites du Parlement.

Les femmes arborant un simple voile sur les cheveux n'étaient pas concernées par cette décision.

Ce projet, qu'ils avaient motivé par des raisons de sécurité et la montée en puissance de l'organisation Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie, avait été condamné avec force par les associations de défense des droits de l'Homme et de lutte contre la discrimination raciale.

Le commissaire chargé de la discrimination Tim Soutphommasane, membre de l'organisme indépendant chargé de veiller aux droits de l'Homme en Australie, a estimé que ce projet revenait à traiter différemment les musulmanes et les non-musulmanes.

"Personne ne devrait être traité comme un citoyen de seconde classe, et encore moins au Parlement", a-t-il dit au groupe de médias Fairfax. "Il reste encore à prouver que la burqa ou le niqab représentent une menace supplémentaire pour la sécurité", a-t-il ajouté.

Le travailliste Tony Burke s'est félicité de la décision. "Qu'est-ce qui leur a pris de penser que la ségrégation était une bonne idée!", a-t-il réagi.

Le Parlement a expliqué que désormais, les visiteurs devraient "momentanément" retirer tout vêtement recouvrant leur visage de manière à être identifiés par les services de sécurité. "Puis, les visiteurs seront libres d'aller et venir dans les parties du Parlement accessibles au public avec les vêtements recouvrant leur visage".

L'Australie est sur les dents avec la montée en puissance de l'EI, qui a appelé les musulmans à tuer des ressortissants de pays membres de la coalition internationale mise en place pour combattre le groupe en Irak et en Syrie et dont Canberra fait partie.

Canberra, qui a annoncé avoir déjoué des projets d'assassinats de l'EI sur son sol, en particulier la décapitation de civils, a renforcé sa législation antiterroriste.

Une soixantaine d'Australiens combattent dans les rangs jihadistes en Irak et en Syrie, et une centaine fournissent, d'Australie, un soutien actif aux mouvements sunnites radicaux, selon les services de sécurité.

mp/mfc/ev/cgu

Rédigé par () le Lundi 20 Octobre 2014 à 06:36 | Lu 594 fois







1.Posté par michel le 20/10/2014 11:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce n'est pas une histoire de ségrégation mais il s'agit de sécurité , on ne sait pas ce qu'il y a en dessous
de toute façon, il ne faut pas plier devant ces extrémistes

2.Posté par Teiva33 le 20/10/2014 15:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Votre commentaire a été modéré, merci de votre compréhension. La rédaction

3.Posté par alvaro le 20/10/2014 22:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tant qu'un accord préalable n'a pas été signé par tous les adeptes de cette religion modifiant leur vision future sur les non-musulmans, il n'y aura pas de modifications dans le comportement des adhérents à l'islam. Cette religion agressive doit être bridée dès qu'elle se trouve en contact avec d'autres confessions, à l'instar du Japon par exemple qui l'a remis à sa place. Dans ce pays l'islam est tout-à-fait inoffensif. Tant que les Occidentaux n'auront pas compris cette évidence, il y aura toujours des EI, Boko Haram voire des Frères musulmans quelque part. Si nous n'intervenons pas à temps, ces débordements inadmissibles tel que l'EI les propage, viendront chez nous lorsque le rapport démographique ne jouera plus en notre faveur.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués