Tahiti Infos

L'Association philanthropique chinoise fête ses 100 ans


Ambiance de Nouvel an chinois, à Papeete jeudi, pour célébrer les 100 ans de l'Association philanthropique chinoise.
Ambiance de Nouvel an chinois, à Papeete jeudi, pour célébrer les 100 ans de l'Association philanthropique chinoise.
Tahiti, le 21 octobre 2021 - L'Association philanthropique chinoise a fêté, jeudi, son centenaire. Un anniversaire célébré en toute sobriété au siège de l'association, à Papeete, en présence notamment de la consule de Chine Dong Qiang. 

Les lions et pétards étaient de sortie, ce jeudi, à Papeete, pour fêter les 100 ans de l'Association philanthropique chinoise. Pour l'occasion une cinquantaine de membres étaient réunis au siège de l'association, situé à l'angle des rues Edouard Ahnne et Nansouty.

“Cela fait deux ans que l'on prépare cette fête des 100 ans”, explique Marita Liu Sing, présidente de l'Association philanthropique depuis 2017. “On avait prévu au départ des conférences, des expositions, des ateliers et on souhaitait faire venir également une troupe de Chine. Mais l'épidémie de Covid-19 nous a obligés à revoir tout ça. Et dès qu'on a levé le confinement, on a vite monté une petite cérémonie pour marquer le coup.”

Un livre qui retrace les 100 ans de l'association

Une petite cérémonie donc, en petite comité, à laquelle était également conviée la consule de Chine, Dong Qiang. Cet anniversaire particulier était également l'occasion de présenter le livre, retraçant les 100 années d'existence de l'association. L'ouvrage, de 247 pages, alterne entre récits, photos et poèmes. 

Il y a quatre chapitres dans le livre. Le premier aborde la vie communautaire des Chinois avant les années 70. Dans le deuxième chapitre on parle des personnes clés de l'association et notamment des différents présidents. Le troisième chapitre aborde la transformation de l'association et dans le dernier chapitre on se penche sur l'avenir de l'association et la communauté chinoise”, indique Marita Liu Sing. “On en est aujourd'hui à la cinquième génération de Chinois. Nous, nous avons peut-être les yeux qui restent chinois mais le cœur est plus polynésien. Et la pensée que l'on a aujourd'hui nous vient de l'école française. On espère que la nouvelle génération va continuer à honorer la tradition chinoise tout en s'intégrant dans la société polynésienne.” Un pari plutôt réussi jusqu'à maintenant.  

Rédigé par Désiré Teivao le Jeudi 21 Octobre 2021 à 17:24 | Lu 1370 fois