Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



L’Aremiti 6 paré à tourner



PAPEETE, le 26 août 2019 – L’Aremiti 6 est entré lundi matin dans la rade de Papeete. Le navire désormais le plus rapide de la desserte Tahiti-Moorea remplacera l’Aremiti 5 à partir du 9 septembre et ambitionne de rafler le marché des abonnés avec sept rotations quotidiennes.
 
Accueil marqué pour l’Aremiti 6 lundi matin devant la gare maritime. Après l’entrée du navire dans le port de Papeete un peu après 7 heures, le bateau a suivi les opérations de dédouanement et a pu accoster au quai des ferry à 10h30. Plusieurs dizaines de membres du personnel d’Aremiti ont réservé un accueil chaleureux aux membres d’équipages qui ont transporté le navire pendant 21 jours entre le chantier « Austal » aux Philippines et Tahiti.
 
Particulièrement attendu, l’Aremiti 6 doit remplacer l’Aremiti 5 sur la desserte Tahiti-Moorea à compter du 9 septembre prochain. L’ambition du groupe Degage est d’offrir à sa clientèle un bateau plus « efficace », explique un membre du groupe, à la fois plus rapide et moins coûteux en carburant. Un modèle davantage calqué sur le concurrent Terevau, mais un brin plus performant puisqu’il doit assurer la rotation entre Tahiti et l’île sœur en 25 minutes, contre 30 pour le Terevau. L’Aremiti 5, vieux de 15 ans et largement exploité sur l’énorme desserte Tahiti-Moorea, doit être vendu pour financer l’achat de l’Aremiti 6, obtenu pour l’heure sans défiscalisation (voir interview de Tuanua Degage, NDLR).
 
Le groupe Degage met l’accent sur la « rapidité » et le « confort » pour son nouveau navire. Celui-ci pourra emporter 550 passagers, 5 voitures ou 30 deux-roues à tarif équivalent de l’Aremiti 5. Mais la société espère surtout truster le marché des « abonnés », travailleurs et étudiants, qui font la rotation matin et soir. De trois rotations sur l’Aremiti 5, le groupe va passer à sept rotations sur l’Aremiti 6. Enfin le nouveau navire partira plus tôt le matin, dès 5 heures depuis Moorea. Il opèrera sa dernière rotation à 17h30 au départ de Tahiti, comme son prédécesseur.
 
Enfin, pour rassurer sa clientèle, le directeur technique de la société Aremiti, Tuanua Degage, a annoncé lundi matin qu’un projet de navire pour la desserte des îles Sous-le-vent était à l’étude à moyen terme. « On travaille depuis plusieurs années sur la desserte des Raromatai avec un navire neuf. On serait sur un début d’exploitation début 2022 avec un navire conçu spécialement pour ce type de desserte. »

Tuanua Degage, directeur technique d’Aremiti : « L’Aremiti 5 n’était plus adapté à la desserte »

Depuis combien de temps travaillez-vous sur ce projet ?
 
« Je pense qu’on a travaillé quatre ou cinq ans sur le projet avant qu’il arrive à Tahiti. Et aujourd’hui, on espère le début des activités commerciales pour le lundi 9 septembre. »
 
Quels changements va induire l’arrivée de ce navire ?
 
« Ce bateau a été conçu pour les travailleurs et les étudiants de Moorea. Ca va leur apporter plus de confort. Notamment au niveau du temps de traversée, puisqu’ils prennent le bateau tous les matins et tous les soirs. Donc, ils veulent passer le moins de temps possible dans le bateau. Mais surtout, on va passer de trois voyages avec l’Aremiti 5 à sept voyages quotidiens avec l’Aremiti 6. Donc ils auront beaucoup plus de choix. »
 
Pourquoi ce changement de navire entre l’Aremiti 5 et le 6 ?
 
« L’Aremiti 5 n’était plus adapté à la desserte. Il y a eu la concurrence et il y a eu l’arrivée de l’Aremiti ferry 2. En fait, l’Aremiti 5 était devenu trop gros pour transporter le nombre de passagers qu’on avait à prendre en charge. Et surtout, il a été exploité pendant 15 ans de manière intensive sur la desserte Tahiti-Moorea et il montrait beaucoup de signes de fatigue. Donc il fallait un autre navire pour le remplacer. L’Aremiti 6 peut transporter moins de passagers, il est plus rapide, et surtout il met beaucoup moins de temps entre les voyages puisqu’il y a moins de voitures, donc il perdra beaucoup moins de temps entre les voyage lors des embarquements et débarquements. »
 
Que va devenir l’Aremiti 5 ?
 
« On va le revendre pour pouvoir financer l’Aremiti 6. »
 
Combien a coûté l’Aremiti 6, que vous avez donc payé intégralement sans défiscalisation ?
 
« Il a coûté 2,3 milliards de Fcfp. Pour le moment on attend toujours une réponse de la défiscalisation métropolitaine. Mais dans nos prévisionnels, on a tout calculé sans aucune défiscalisation Etat ou Pays. Mais c’est vrai que juste et l’aide de la défiscalisation métropolitaine sera la bienvenue. »
 
Avez-vous d’autres projets, dans les îles Sous-le-vent notamment ?
 
« Oui, dans le groupe Degage, on a beaucoup de projet et c’est vrai que l’on travaille depuis plusieurs années sur la desserte des Raromatai avec un navire neuf. On serait sur un début d’exploitation début 2022 avec un navire conçu spécialement pour ce type de desserte. »


Rédigé par Antoine Samoyeau le Lundi 26 Août 2019 à 17:40 | Lu 3728 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Octobre 2019 - 21:15 Puta’i garde le choix pour les municipales

Jeudi 17 Octobre 2019 - 21:10 L’autre affaire qui embarrasse l’APC

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués