Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Justice : Deux ans de prison ferme pour deux cambriolages



Justice : Deux ans de prison ferme pour deux cambriolages
PAPEETE, le 02 janvier 2018 - En bonne voie pour une réinsertion sociale, un trentenaire comparaissait mardi devant le tribunal correctionnel pour deux cambriolages commis à Faa'a dans la nuit du 30 au 31 décembre.

Certains ne savent pas attraper une main tendue, c'est le constat du tribunal correctionnel de Papeete et du SPIP, ce mardi 2 janvier. Un jeune homme de 31 ans comparaissait, hier pour deux cambriolages commis dans la nuit du 30 au 31 décembre à Faa'a.

Le trentenaire s'est introduit dans un premier appartement par le balcon. Là, il s'est emparé de 110 000 francs dans un sac à main. Ensuite, il est passé par le balcon dans un second appartement où il s'empare d'un sac à main avant de tomber nez à nez avec sa seconde victime. Prise de peur, la femme lui arrache son sac à main et pousse le cambrioleur hors de chez elle. Elle appelle ensuite la police et la gendarmerie. L'homme sera interpellé plus tard dans la nuit.

Lors de l'audience du tribunal correctionnel, la seconde victime, très tendue, n'a pu s'empêcher d'éclater en sanglots lorsqu'elle a pris connaissance du casier judiciaire de son cambrioleur.

À 31 ans, l'homme compte 15 condamnations à son actif, dont la dernière pour agression sexuelle suite à un cambriolage.

Cependant, c'est devant des magistrats consternés que l'homme comparaissait hier. En effet, sorti de prison en septembre dernier, l'homme était logé au Bon Samaritain et bénéficiait depuis le 1er décembre d'un CAE dans une grande entreprise locale. Dans son rapport le service pénitentiaire d'insertion et de probation indique "il n'a pas su saisir sa chance. Il va devoir payer les conséquences de ses actions."

À la barre, le prévenu s'est excusé auprès des victimes, mais aussi auprès de la société, " Je regrette sincèrement ce que j’ai fait. Je leur demande pardon. Le SPIP m’a donné l’occasion de me réinsérer et j’ai tout gâché. Mais ce n'est pas parce que j'ai tout gâché que je ne peux pas me rattraper".
Dans un premier temps, le prévenu se justifie disant avoir besoin de cet argent pour rembourser ses dettes et amendes. Ce n'est qu'ensuite qu'il avouera être un consommateur de paka lolo mais surtout d'Ice.

Le procureur de la République a indiqué "je ne peux pas être clément aujourd'hui." Il a requis trois ans de prison ferme avec mandat de dépôt "afin qu'il puisse au moins retrouver une certaine liberté par rapport à lui-même et à cette prison qu'est l'Ice".

Le tribunal correctionnel a condamné le prévenu à deux ans de prison ferme.

Rédigé par Marie Caroline Carrère le Mardi 2 Janvier 2018 à 17:21 | Lu 2290 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 16 Janvier 2018 - 21:43 Une nuit pour lire et écouter des histoires

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués