Tahiti Infos

Jusqu'à six ans ferme pour la Hawaiian Connection


Sur les vingt prévenus renvoyés devant le tribunal, six ont été conduits directement en prison à l'issue du délibéré.
Sur les vingt prévenus renvoyés devant le tribunal, six ont été conduits directement en prison à l'issue du délibéré.
Tahiti, le 24 septembre 2021 - Le tribunal correctionnel de Papeete a rendu vendredi son délibéré dans l'affaire du vaste trafic de méthamphétamine entre Hawaii et Tahiti, impliquant pas moins de 20 prévenus renvoyés à la barre. Le "boss" identifié de ce réseau, Haunui Tane, a été condamné à six ans de prison ferme. Son "second", Philippe Vaiho, a écopé d'une peine de cinq ans d'emprisonnement, dont un an avec sursis.

Conclusion ce vendredi, après trois jours d'audience, du procès portant sur l'un des plus important réseaux de trafic de méthamphétamine jamais démantelé entre Hawaii et la Polynésie française. Vingt prévenus pour la plupart primo-délinquants, dont sept placés en détention depuis septembre 2020, étaient renvoyés devant le tribunal correctionnel de Papeete pour avoir importé entre mai et décembre 2019, près de 5 kg d'ice, selon les estimations du parquet.

Le tribunal a donc rendu, vendredi, son délibéré avec des peines en deçà des réquisitions rendues par le vice-procureur Yann Hausner. A l'encontre du "boss" identifié du réseau, Haunui Tane, 26 ans, une peine de six ans d'emprisonnement a été prononcée. Pour son "second", Philippe Vaiho, 40 ans, il devra s'acquitter d'une peine de cinq ans de prison, dont quatre ans ferme. La même peine a été prononcée pour Nainai Tane, l'oncle de Haunui, qui tenait le rôle de "nourrice" et "d'investisseur" dans ce réseau.

Maintien en détention pour les revendeurs

Concernant  trois, des quatre, revendeurs identifiés de ce trafic, des peines allant de trois ans à quatre ans de prison avec maintien en détention ont été prononcés. Le revendeur de Raiatea a pour sa part écopé d'une peine de 18 mois de prison. 

Les "mules" et "leurres", qui ont comparu libres au cours des trois jours d'audience, ont pour leur part été relaxés des faits d'acquisition de méthamphétamine et ont écopé de deux ans de prison, dont un an avec sursis. Des peines encore une fois bien en deçà des réquisitions du procureur, qui avait requis pour les mules deux ans de prison avec mandat de dépôt

Rédigé par Désiré Teivao le Vendredi 24 Septembre 2021 à 18:49 | Lu 4359 fois