Tahiti Infos

Joaquin Fregoni, vainqueur du concours de photos Millimages


TAHITI, le 21 novembre - L’institut des récifs coralliens du Pacifique a organisé pour la deuxième année consécutive, dans le cadre de ses actions de sensibilisation, un concours photos intitulé Millimages des récifs. Les lauréats de ce concours ont été récompensés jeudi soir. Joaquin Fregoni, photographe professionnel, remporte le premier prix en catégorie face-à-face.

Pour la deuxième année consécutive, l’Institut des récifs coralliens du Pacifique (IRCP) a organisé un concours de photographies dans le cadre de ses actions de sensibilisation. Ce concours a été baptisé Millimages des récifs. Les participants ont été nombreux. Les organisateurs ont reçu 130 clichés. Les lauréats ont été dévoilés jeudi soir. L’exposition de leurs clichés se trouve actuellement à la Chambre de commerce, d’industrie, des services et des métiers (CCISM). C’est Joaquim Fregoni qui a remporté la catégorie imposée, Face-à-face.

“Réaliser ce que l’on a”


Le concours était ouvert à toutes et tous, résidents en Polynésie française. Chaque participant a pu soumettre jusqu’à trois clichés présentant la faune et/ou la flore des récifs coralliens. Trois catégories ont été ouvertes : Aire marine protégée (pour les moins de 18 ans) ; Face-à-face, la catégorie imposée (un selfie, un effet miroir, deux poissons face-à-face, un animal regardant l’objectif ou un plongeur…) ; et la catégorie Libre. Pour cette dernière catégorie, aucun thème n’était imposé, les participants pouvaient envoyer des images de récifs, de paysages, des macros, des photos mi-air/mi-eau. Le jury, composé de cinq membres, a reconnu avoir reçu de nombreux clichés de qualité. “Cela a été difficile de départager les lauréats.” De plus, un conseil culturel a été constitué. Composé de quatre membres, il a choisi quatre photographies inspirantes et rédigé des textes associés. Le public a, lui aussi, pu s’exprimer via le réseau Instagram.

L’IRCP œuvre depuis plus de 10 ans en faveur de projets fédérateurs visant la protection des récifs coralliens. Pour Serge planes, son directeur, “l’art est un bon moyen de véhiculer des informations relatives à l’importance de connaitre et sensibiliser les récifs ; sans doute plus facilement que la science et la recherche”. La photographie est un moyen pour “réaliser ce que l’on a et ce que l’on pourrait perdre”.
Au-delà de la beauté

La marraine du concours, la photographe et réalisatrice Marie-Hélène Villierme a remis plusieurs prix. Elle avoue être “honorée” d’avoir eu à assumer ce rôle. Elle se dit “fière” de contribuer à une telle initiative et d’apporter “sa sensibilité et son regard sur cette question essentielle qui est celle d’atteindre un meilleur équilibre entre la nature et l’humain”. Au-delà de la beauté, les images sont là pour rappeler toute la complexité des systèmes, leur interconnexion, leur beauté facinante et leur fragilité.

Des loisirs et des récifs pour 2023

À l’issue de la remise des prix, Cécile Berthe et Serge Planes ont annoncé que le concours serait reconduit en 2023. À l’origine, il ne devait être organisé que tous les trois ans afin de laisser aux photographes le temps de produire des clichés. Finalement, le succès est au rendez-vous. L’événement s’inscrit dans le temps à rythme fixe et régulier. Le prochain thème a d’ores et déjà été dévoilé. Ce sera, en prévision des Jeux Olympiques de 2024 : Des récifs et des loisirs (apnée, surf, paddle…). “C’est une perception un peu différente de cet écosystème”, admet Serge planes. “Mais les récifs, ne sont pas seulement beaux, ils permettent différents usages, différentes pratiques, dont les loisirs.”

J’ai joué avec la profondeur de champ

Joaquin Fregoni est le vainqueur de la catégorie Face-à-face du concours Millimages des récifs. Il a immortalisé un poisson coffre non loin de la plage de Temae à Moorea en 2021. Joaquin Fregoni est photographe professionnel, il plonge et réalise de très nombreuses images sous-marines. Pour ce cliché, il a utilisé un objectif d’habitude réservé aux portraits. Il a joué avec la profondeur de champ. “Sous l’eau en général on essaie de faire une photo tout à fait nette, j’ai choisi de prendre le poisson de façon nette et de laisser le fon flou”, explique-t-il.

Pratique

L’exposition se tient dans le hall de la Chambre de commerce, d’industrie, des services et des métiers. Elle est ouverte au public ce lundi 21 novembre de 8 heures à 16 heures et mardi 22 novembre de 8 heures à 12 heures. L’entrée est libre et gratuite. Les clichés primés seront ensuite visibles de décembre à janvier prochains au Fare Natura de Moorea, puis à Taravao à la galerie solidaire. Enfin, elle sera installée à l’hôpital du Taone en 2023.

Rédigé par Delphine Barrais le Lundi 21 Novembre 2022 à 15:23 | Lu 825 fois