Tahiti Infos

Jeanine Sylvain disparaît dans sa 100ème année


credit photo A. Sylvain
credit photo A. Sylvain
Tahiti, le 3 janvier 2023 – Figure emblématique au parcours exceptionnel ayant eu mille vies et rencontré les plus grands, Jeanine Sylvain s'est éteinte ce mardi 2 janvier dans sa 100ème année. Une veillée est prévue ce jeudi soir à partir de 18 heures à son domicile, Pk 11,5 côté mer à Punaauia (Agence Sylvain face à Tahiti Pas Cher), et les obsèques auront lieu samedi au cimetière de la Pointe des pêcheurs.

 
“Elle est partie rejoindre son amoureux. Ensemble ils sont enfin réunis pour une vie éternelle. Ne soyez pas triste, maman a eu une très belle vie... bien célébrée, une vie qui ressemble à un conte de fées", écrit son fils, Teva Sylvain sur les réseaux sociaux.
Jeanine Sylvain, premier modèle tahitien du photographe et cinéaste Adolphe Sylvain dont elle est devenue l'épouse et la conseillère artistique, a ainsi fréquenté les plus grands noms du "showbizz" mais aussi du monde politique ou des affaires.

Qui à Tahiti pourrait en effet raconter aujourd'hui : “J’ai rencontré Johnny Halliday, Jean-Paul Belmondo, Brigitte Bardot, Tino Rossi, Ursula Andress, Martine Carol, Henri Salvador, Jacques Martin, Joe Dassin, Jean Sablon, Danielle Evenou, Curd Jürgens, Marie-Christine Barrault, Roger Vadim, Marlon Brando, Jacques Chirac… et Charles De Gaulle” ?

Rencontre avec le général De Gaulle

credit photo A. Sylvain
credit photo A. Sylvain
Bien entendu, la plus fameuse de ses rencontres fut avec le général De Gaulle lors de sa visite à Tahiti en 1958 à qui elle passa une couronne de fleurs autour du cou, sous l'œil et l’objectif de son mari.

Adolphe Sylvain, en tant que correspondant de grands magazines internationaux tels que Paris-Match et Life, immortalisait le passage à Tahiti de tout personnage célèbre, ou autre événement d’importance, tels que l’arrivée du Kon Tiki qui s’était échoué sur l’atoll de Raroia, aux Tuamotu, ou l’atterrissage à Tahiti-Faa’a du premier avion de ligne, un DC7C de la compagnie TAI.
 
D'autres vies professionnelles
 
Mais Jeanine Sylvain a aussi connu d'autres vies professionnelles. Elle a d'abord été infirmière puis sage-femme. Une carrière qui se termine avec l'arrivée, en 1946 d'Adople Sylvain après avoir participé à la libération de Paris dans un char de la fameuse colonne du général Leclerc. Il avait alors travaillé comme correspondant de guerre tout autour du monde, ce qui l'a mené à Tahiti... et à Jeanine Vidal dont il tombe amoureux et avec qui il aura cinq enfants : Moea, Vaea, Hina, Teva et Maïma.
 
Les deux amoureux participèrent également au développement du pays en fournissant des repérages photographiques aux grands bâtisseurs tels que le réputé urbaniste Robert Auzelle, concepteur de l’aéroport de Tahiti-Faa’a. Ils ont d'ailleurs mis leurs talents au service de la promotion de Tahiti et ses îles, non seulement à travers leurs réalisations photographiques et cinématographiques, mais aussi par l’exceptionnel réseau de relations qu’ils avaient tissé au fil des ans. Parmi ces relations, les élèves officiers de la Royale qui se pressaient à Punaauia pour recevoir des mains de la belle Jeanine les photos souvenirs réalisées par Sylvain. C’était à une époque où les appareils photo n’étaient pas encore entre toutes les mains et où les “smartphones” n’étaient même pas encore dans les imaginations.

​Jeanine crée son agence immobilière en 1984

En famille à Pirae. Credit photo DR
En famille à Pirae. Credit photo DR
Ce qui explique aussi pourquoi “Madame Sylvain” a continué très longtemps à recevoir la visite des amiraux nommés à Tahiti, qu’elle avait déjà accueillis en tant que jeunes officiers de passage sur la fameuse “Jeanne d’Arc”. Et lorsque l’un d’eux revenait à Tahiti pour y prendre sa retraite, c’est à l’Agence Jeanine Sylvain qu’il s’adressait. Car lorsque Sylvain a posé ses caméras, Jeanine a pris en main les revenus de la famille en créant une agence immobilière. C’était en 1984, elle avait soixante ans ! Par la suite son entreprise est devenue, jusqu’à ce jour sous la houlette de sa fille Maïma, une des plus florissantes de Polynésie dans ce domaine.
 
Après la disparition de Sylvain, en 1991, Jeanine a créé dans un bâtiment de leur propriété à Punaauia, un petit musée qui retrace l’œuvre de son regretté mari, où les plus belles de ses œuvres sont exposées, avec des tableaux retraçant la vie du photographe et de son épouse, ainsi que des billets de banque et autres timbres illustrés par des reproductions de ses photos. Une réalisation qui témoigne également des multiples talents de Jeanine Sylvain, qui s’exercèrent encore pour la réalisation du très beau livre consacré à l’œuvre de Sylvain par les éditions Taschen, dont elle supervisa la réalisation.

Adolphe et Jeanine Sylvain. Crédit photo DR
Adolphe et Jeanine Sylvain. Crédit photo DR

Rédigé par la rédaction le Mercredi 3 Janvier 2024 à 09:52 | Lu 4784 fois