Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Jean-Pierre Laflaquière : « Notre premier objectif, c’est le Plan de redressement »



Jean-Pierre Laflaquière, Haut Commissaire de la République en Polynésie française.
Jean-Pierre Laflaquière, Haut Commissaire de la République en Polynésie française.
Arrivé samedi en Polynésie, le Haut Commissaire Jean-Pierre Laflaquière a rencontré le président Oscar Temaru lundi 3 septembre. Un entretien « d’une bonne demi-heure » durant lequel semblent avoir été posées les bases de la reprise du dialogue sur le thème du plan de redressement de la Polynésie française. Les réunions du comité de suivi du plan de redressement avaient été interrompues de manière unilatérale, par le gouvernement Temaru au mois de mars dernier, sur fond de bras de fer avec l'Etat au sujet de conditions jugées inaceptables par le Pays. Les travaux sont appelés à reprendre. On ne parle plus de condition mais de préalable. La reprise du comité de suivi de plan de redressement annoncée pour septembre devrait avoir lieu à Paris durant la première quinzaine d'octobre, sous la direction du ministre des Outre-mer, Victorin Lurel. En attendant, le nouveau Haut Commissaire précise, dans ce cadre, les premiers objectifs de sa mission en Polynésie :

Vous prenez vos fonctions en Polynésie française. Un certain nombre de rencontres étaient au programme de votre journée du 3 septembre. Comment se sont-elles passées ?

Jean-Pierre Laflaquière : Dans un climat très cordial et très positif. J’ai rencontré en tête à tête le président Oscar Temaru. Nous avons échangé pendant une bonne demi-heure. Il a ensuite appelé le vice-président Géros à nous rejoindre, ainsi que le ministre des Finances Frébault, le ministre de la Santé également. Nous avons abordé un certain nombre de thèmes. Nous avons défini, en quelques sortes, notre méthode de travail. Je suis nouveau, je débarque… Notre premier objectif – qui correspond à ce que j’avais dit en arrivant – c’est le plan de redressement. Nous allons commencer les réunions à caractère technique. Nous devrions avoir prochainement une visite de la mission d’Anne Bolliet. (…) Ensuite, l’objectif fixé est une réunion du comité de suivi début octobre, présidée par le ministre des Outre-mer, à Paris. Je pense que nous y arriverons. Il y a urgence à traiter ce problème-là. Il s’agit du point de départ d’un partenariat renouvelé.

Tahiti infos : Le plan de redressement dot-il être perçu comme un des points clés de votre mission en Polynésie ?

Jean-Pierre Laflaquière : Je considère que c’est un élément important, avant de développer les autres outils de partenariat qui sont à notre disposition, qu’il s’agisse du Contrat de projets, des instruments financiers… Il y a de l’appui technique qui peut être apporté dans un certain nombre de domaines. Je pense que c’est (plan de redressement, ndlr) une première étape importante pour montrer la volonté de part et d’autre de redémarrer, ou de poursuivre une coopération réaffirmée.

A votre niveau, avez-vous des informations concernant les prochaines élections territoriales ?

Jean-Pierre Laflaquière : Non. Rien. Je ne peux rien vous dire là-dessus.

Concernant la dotation exceptionnelle annoncée par l’Etat en faveur de la Polynésie française, quel est le calendrier des versements ?

Jean-Pierre Laflaquière : C’est ce que je vous indique. Le plan de redressement est l’élément préalable, la mesure d’accompagnement du déblocage de ces 34 millions d’euros (4,06 Mds Fcfp) (…). L’objectif c’est la fin de l’année, donc plus on ira vite et mieux ça ira.

La loi du Pays visant à inciter au départ volontaire à la retraite de fonctionnaires doit-elle être perçue comme un préalable, également ?

Jean-Pierre Laflaquière : C’est un des éléments, parmi d’autres, du plan de redressement. Vous savez bien qu’il y a un phénomène de ciseaux entre recettes et dépenses, au sein du gouvernement de Polynésie française. Il incombe donc de réduire les dépenses par un certain nombre de mesures et celle-ci est probablement la mesure que l’on peut mettre en œuvre le plus rapidement.

Votre feuille de route en tant que Haut Commissaire de la République en Polynésie française a-t-elle été précisée par votre ministère de tutelle ?

Jean-Pierre Laflaquière : Je suis un préfet. Je suis donc sous les ordres du gouvernement. Ce n’est pas une feuille de route, d’ailleurs. J’ai été désigné pour occuper ce poste. Donc, dans ce cadre-là, je dois mettre en œuvre un certain nombre d’actions, comme le fait tout préfet.


Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Lundi 3 Septembre 2012 à 17:54 | Lu 2893 fois







1.Posté par Le vieux le 04/09/2012 06:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est préfet ? Papeete serait-elle devenue une préfecture alors ? Voilà qui devrait donner du baume au cœur aux quelques rares personnes qui prônent la départementalisation.
Je rassure les autres, juste le temps d’un soupir et d’un démenti.

2.Posté par Ariitaia le 04/09/2012 09:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On voit qu'il est tout neuf ! Il y croit encore.
Il se rendra bien vite compte qu'il n'y a aucune volonté de redressement de la part de ce gouvernement.
le seul but d'Oscar aujourd'hui est de détruire tout ce qui marche.
On règne plus facilement sur un peuple miséreux.
Rendez-vous aux prochaines élections..............

3.Posté par F.LEGROS le 04/09/2012 10:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et voilà, comme prévu , on remplace le mot "condition", par le mot "préalable" et on se retrouve exactement dans la même situation qu'en Mars, en ayant juste perdu 6 mois et encore un peu plus d'emplois ! Pourtant TEMARU et sa bande auraient du se rappeler de la grande déclaration de l'ancien premier ministre socialiste " QUI PAYE CONTROLE" , comment pouvaient-ils imaginer qu'il en serait autrement avec des socialistes qui sont des intégristes des finances publiques .... et pour cause, puisque près de 70% des députés socialistes sont des fonctionnaires , ce qui fait que pour eux tout centime dépensé "en trop" par l'état, vient diminuer la ressource qui alimente leur paye et compromet leur futures augmentations !!!!! Vous voulez parier que fidèle à leur dogme, ils vont imposer à TEMARU comme préalable : l'impôt sur le revenu, non parcequ'il est efficace, tout le monde sait qu'il ne l'est pas, mais par PRINCIPE !!!!

4.Posté par Tehei le 04/09/2012 12:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bien vu, un plan de redressement suivi d'un plan de maintient de redressement mais, piqûres ou viagra ? car nous sommes si mou
Peut-être une prothèse en euro-blindée arriverait à raidir notre mollesse ?

5.Posté par Ermo le 04/09/2012 13:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le haussaire a dit : "notre premier objectif, c'est le plan de redressement".
O.T dit : "mon premier objectif (et le seul...), c'est la réinscription de la Polynésie française sur la liste des pays à décoloniser".
Ca laisse augurer de bonnes relations entre les deux hommes !
Mais comme on dit : "Nous n'avons pas les mêmes valeurs"...

6.Posté par Poipoi le 04/09/2012 14:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonne chance Monsieur le nouveau Haut Commissaire, mais si vous ne voulez pas passer pour un bleu ultra naïf, passez directement à la deuxième étape. Baisser les bras et arrêter d'y croire. Malgré tout vous apprendrez beaucoup sur certaines pathologies mentales de l'homme. Bon courage.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 18 Novembre 2018 - 22:22 Une femme se noie dans la rivière Mahateaho

Dimanche 18 Novembre 2018 - 17:00 Les squats qui inquiètent les autorités

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués