Tahiti Infos

“Je vois l'aventure de Mister Tahiti comme une mission”


Crédit photo : Gregory Boissy
Crédit photo : Gregory Boissy

Tahiti, le 5 octobre 2022 – Samedi dernier, Teaniva Dinard a été élu parmi 11 candidats, pour porter le titre de Mister Tahiti 2022. Notre nouvel ambassadeur a accepté de nous recevoir à son lieu de travail, au Tattoo Shop by Patu à Papeete. L'occasion d'en connaître davantage sur ce jeune homme plein d'ambitions, âgé seulement de 21 ans. 

 

Pourquoi avoir choisi de participer à l'élection Mister Tahiti 2022 ?
 

“Le comité s'était rapproché de moi avant le casting. Je me suis ensuite dis ‘Pourquoi pas’. Il y avait aussi eu une réelle volonté de mettre en lumière notre fenua à l'international et de défendre notre patrimoine culturel.” 
 


Teaniva Dinard sacré Mister Aito du lycée Samuel Raapoto en 2018, en compagnie de sa partenaire, Elizabeth Buillard.
Teaniva Dinard sacré Mister Aito du lycée Samuel Raapoto en 2018, en compagnie de sa partenaire, Elizabeth Buillard.

Lorsque tu as été élu Mister de ton lycée en 2018, est-ce que tu avais déjà pour ambition de participer à l'élection de Mister Tahiti ?
 

“Ce n'est pas vraiment quelque chose que j'ambitionnais, même si j'étais plutôt admiratif des Misters. Je pense que l'envie est venue au fur et à mesure. J'avais surtout des choses à défendre.” 

 

Comment t'es-tu préparé, physiquement et mentalement, à Mister Tahiti ?
 

“C'était plutôt compliqué de trouver le temps pour m'entraîner physiquement, à cause du travail et de mes répétitions de 'ori Tahiti. Sinon, j'allais à la salle quand je pouvais. Ensuite, mentalement, j'ai eu l'occasion d'être coaché par Fred Cibard, du Conservatoire Artistique de la Polynésie française. C'était surtout pour apprendre à bien s'exprimer en public.” 

 

Comment t'organises-tu pour combiner tes responsabilités de Mister Tahiti et tes obligations au travail ?
 

“Je m'organise de façon à pouvoir bloquer des dates d'abord avec le comité Mister Tahiti. En fonction de ces dates-là, j'adapte mes rendez-vous avec mes clients de manière à ne pas avoir de problèmes avec le shop.” 
 

Quelle a été ta première pensée lorsque le verdict est tombé ?
 

“L'émotion était forte. J'ai surtout ressenti beaucoup de gratitude envers tous ceux qui ont répondu présents ; ceux qui m'ont aidé et ceux qui ont voté. Sans eux je n'en serais pas là.” 
 


Teaniva Dinard, Mister Tahiti 2022, élu le samedi 1er octobre 2022 à la mairie de Papeete. Le moment fatidique a été immortalisé, lorsque le nom du vainqueur a été annoncé.. (Crédit photo : Kevin Manhen Photography)
Teaniva Dinard, Mister Tahiti 2022, élu le samedi 1er octobre 2022 à la mairie de Papeete. Le moment fatidique a été immortalisé, lorsque le nom du vainqueur a été annoncé.. (Crédit photo : Kevin Manhen Photography)

Selon toi, quel est l'atout principal qu'un Mister doit avoir ?
 

“Je dirais que l'atout principal qu'un Mister doit avoir est l'ouverture d'esprit. Je pense aussi qu'il est important de connaître son histoire, ses origines et de s'intéresser à son patrimoine culturel.” 
 

En toute modestie, pourquoi penses-tu avoir été sélectionné parmi les onze candidats ?
 

“Pour le côté esthétique, je ne saurais pas te dire parce que je ne suis pas le plus grand, ni le plus musclé. Peut-être que c'est mon discours lors du grand oral qui a fait la différence. J'avais droit à des questions axées sur la culture. Par exemple, on m'avait demandé de choisir mes deux héros polynésiens, mythiques ou réels. Et j'ai cité Henri Hiro et Coco Hotahota. Ils nous ont laissé un message et un grand héritage. À l'époque, alors que tout le monde fermait les yeux sur beaucoup de choses, ils étaient les seuls à proclamer les maux de la société.” 

 

Aujourd'hui ambassadeur des Polynésiens, quel est le message que tu aimerais faire passer ?
 

“Au risque de me répéter, mon message est de motiver notre jeunesse à se rapprocher de notre culture. Je pense que nos traditions sont très proches de l'environnement puisque nos ancêtres vivaient en symbiose avec la nature. Ce lien avec la culture se perd au fur et à mesure et j'aimerais pouvoir ouvrir les yeux sur tout ça, en faisant déjà moi-même un effort. Ensuite, en dehors de tout ce qui est culturel, j'encourage vraiment la jeunesse à poursuivre ses rêves. Et mon rêve c'est d'être un exemple pour eux.” 

 

Qu'est-ce que l'aventure de Mister Tahiti représente pour toi ?
 

“Je vois l'aventure de Mister Tahiti comme une mission. Lorsque mon règne sera fini, j'aurai la satisfaction de me dire que j'aurai au moins fait quelque chose de bien, que ce soit pour la jeunesse ou l'environnement. J'aurai laissé ma petite trace.” 

 

De nature assez timide et réservé, est-ce que cette élection t'as permis de prendre en confiance ? Avais-tu des appréhensions avant de monter sur scène ?
 

“Oui, c'est vrai que je suis dorénavant plus à l'aise en public, surtout lorsqu'il s'agit de prendre la parole. Quant à mes appréhensions, j'avais peur de mal gérer le stress et de me tromper lors des passages.” 

 

Comment te prépares-tu pour l'élection de Mister France ? Le départ est prévu pour quand ?
 

“Déjà, je suis moins perplexe à l'idée de participer à Mister France qu'à Mister Tahiti. Sûrement parce que je ne connais personne là-bas (rire). En ce qui concerne la préparation, je pense que je serai bien encadré. J'aurai une préparation physique pour l'esthétique, et mentale, notamment avec un renforcement des bases culturelles.” 
 


Teaniva Dinard se perfectionne au tatouage depuis trois ans et collabore aujourd’hui avec Tattoo Shop by Patu.
Teaniva Dinard se perfectionne au tatouage depuis trois ans et collabore aujourd’hui avec Tattoo Shop by Patu.

Tu es danseur, tatoueur. Tu te mets au tahitien et à la confection de tapa. Est-ce que c'est ta manière de te rapprocher de ta culture ?
 

“J'aime dire que c'est une quête pour moi. C'est venu petit-à-petit. J'ai d'abord commencé par la danse. Je me suis intéressé aux livres aussi, notamment Tahiti Aux Temps Anciens. Ensuite, j'ai eu un réel intérêt pour les motifs et leurs significations. C'est à partir de là que je me suis lancé dans le tatouage avec Patu. Maintenant, il y a la confection du tapa. En fait, je trouve que cela éveille beaucoup de choses lorsque la culture entre dans ta vie.” 
 

Le tatouage ne faisait pas partie des projets que ton père avait pour toi, mais finalement il s'est rendu compte que c'est une source d'épanouissement. Quelle a été ta motivation pour t'intéresser au tatouage ?
 

“Je dessine depuis que je suis petit, surtout lorsque je m'ennuis. Je travaillais même parfois sur des bandes-dessinées que j'inventais. Ensuite, dès que je me suis mis à la danse, il y a eu un appel culturel. J'ai recherché un moyen de combiner l'artistique et le culturel, et le tatouage est le parfait mixte des deux.” 

 

À l'instar de l’élection de Miss France, penses-tu que tes tatouages pourraient être un motif de pénalité à Mister France ?
 

“Les tatouages sont autorisés, tant que ce sont des motifs raisonnables. Je pense qu'ils sont pénalisants que lorsqu'ils sont sur des endroits apparents tels que le visage ou le cou. Sinon, je trouve que cela pourrait être un moyen de me démarquer.” 
 


Le 'aito a grandi dans le monde de la danse, grâce à ses parents. (Crédit photo : Christophe Molinier)
Le 'aito a grandi dans le monde de la danse, grâce à ses parents. (Crédit photo : Christophe Molinier)

Penses-tu que la culture et l'environnement sont des valeurs assez mises en avant au fenua ? 

“Je trouve que c'est très folklorique. J'adore la danse, mais je trouve qu'on se concentre beaucoup sur cet art alors qu'il n'y a pas que ça. La culture est ce qui nous relie davantage à la nature. Par exemple, la confection de tapa c'est apprendre à se vêtir à partir de l'écorce d'un bout de bois. Je pense quand même que l'on progresse au niveau de l'environnement. Même si ça fait mal au cœur de constater encore le non-respect de la nature avec les déchets, etc.”
 


Rédigé par Meleana Che Fat et Vaite Urarii-Pambrun le Jeudi 6 Octobre 2022 à 15:45 | Lu 3137 fois