Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Japon: décès de deux passagers du paquebot porteurs du coronavirus



Tokyo, Japon | AFP | jeudi 20/02/2020 - Deux porteurs du nouveau coronavirus, une femme et un homme octogénaires issus du paquebot Diamond Princess en quarantaine au Japon, sont décédés à l'hôpital, a confirmé jeudi le ministère japonais de la Santé.

L'homme, qui résidait dans la région de Kanagawa (sud de Tokyo), souffrait d'un asthme préexistant et avait été par le passé traité pour des angines. Son décès est dû au nouveau coronavirus, a précisé le ministère.
La femme, originaire de Tokyo, sans antécédents médicaux, a succombé à une pneumonie, a indiqué le ministère sans dire si sa maladie était due au virus.
Il s'agit des premiers décès constatés parmi les porteurs confirmés du virus sur le navire de croisière, au nombre de 634 après l'annonce jeudi soir de 13 nouveaux cas par le ministère japonais de la Santé.
"Ils avaient tous deux été hospitalisés lorsque sont apparus des symptômes. Je pense qu'ils ont reçu le meilleur traitement possible", avait déclaré devant le Parlement le ministre de la Santé, Katsunobu Kato.
Le Diamond Princess, à quai dans le port de Yokohama, en banlieue de Tokyo, est le plus important foyer du virus hors de Chine.
Mercredi, 443 passagers déclarés sains ont débarqué, puis près de 250 jeudi. L'évacuation de tous les voyageurs devrait prendre au moins trois jours. 
 

- "Patients à risque" -

 
Les résultats d'examens de plusieurs centaines d'autres sont encore attendus mais, dans l'immédiat, puisque les 14 jours de quarantaine sont terminés, les voyageurs ne présentant pas de symptômes, dont les tests se sont révélés négatifs et qui n'ont pas eu de contact avec des personnes porteuses du virus, sont éligibles au départ, les plus âgés en priorité.
Une polémique est née mercredi soir sur les dispositions prises dans le navire. Un professeur de l'Université de Kobe, Kentaro Iwata, monté à bord, avait publié des vidéos sur YouTube pour dénoncer selon lui une situation "chaotique".
Le gouvernement s'est empressé de réagir en niant les affirmations de M. Iwata, notamment sur une absence de séparation entre les zones vertes (saines) et rouges (infectées).
Jeudi matin, M. Iwata a effacé ses vidéos, après avoir selon lui "obtenu d'une personne de confiance des informations selon lesquelles le contrôle et la séparation des zones à bord avaient été améliorés". Cela signifie pour lui que l'alerte lancée a servi à quelque chose.
En outre, l'Institut national des maladies infectieuses (Niid) a publié un rapport détaillé sur les cas japonais. Il y est écrit qu'existent "des preuves que la majeure partie de la transmission du virus a eu lieu avant l'application des mesures de quarantaine".
Concernant les deux ex-passagers décédés, M. Iwata souligne qu'il y avait "beaucoup de personnes âgées à bord, avec souvent des maladies chroniques qui en font des patients à haut risque".

le Jeudi 20 Février 2020 à 05:24 | Lu 280 fois





Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected] D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus