Tahiti Infos

JO 2024 - La motivation plus que la pression


Tahiti, le 24 juin 2024 - La Fédération française de surf a présenté à Paris, dans la nuit de dimanche à lundi en Polynésie, les athlètes français qui tenteront de remporter l’or olympique prochainement à Teahupo’o. Les surfeurs tahitiens Kauli Vaast et Vahine Fierro y ont participé.
 
Décrocher l’or olympique à la maison. C’est évidemment l’objectif des deux surfeurs Kauli Vaast et Vahine Fierro prochainement sur la vague de la passe de Hava’e à Teahupo’o. Les deux Polynésiens ont participé à la présentation par la Fédération française de surf des athlètes qui participeront aux prochains Jeux olympiques.

Vahine Fierro, qui vient de remporter le titre en WSL, part favorite chez les femmes dans une compétition au format inédit, qui s’annonce de plus très relevée. Kauli Vaast, lui aussi local du spot, est vu par les médias comme l’un des potentiels vainqueurs alors que Joan Duru, quart de finaliste en 2017 chez les hommes, et Johanne Defay, surfeuse sur le tour pro, figurent plus chez les outsiders.
 
“On a passé plusieurs mois à préparer cette échéance à Tahiti”, a confié Jérémy Florès à nos confrères du journal L’Équipe. “On sort d'une grosse préparation, physique, mentale, mais aussi à l'eau. Vahine vient de remporter la Tahiti Pro à Teahupo’o, c'est de bon augure pour la suite. Il y a une super cohésion et une super ambiance dans le groupe. Ils sont prêts. On a la plus belle équipe possible pour ces JO. C'est une grande fierté de les accompagner.”
 
Joan Duru, surfeur le plus expérimenté de cette équipe, sera le capitaine de la sélection. Sur cette vague, il pourra faire parler son expérience mais aussi se laisser guider par ses anciens coéquipiers du CT, Michel Bourez, Jérémy Florès, et le coach Hira Teriinatoofa, lui aussi habitué de la mâchoire de Teahupo’o.

Kauli dans son élément

“La première fois que j'ai surfé cette vague, c'était à l'âge de 8 ans”, a expliqué à la presse Kauli Vaast dans des propos recueillis par nos confrères d’Outremer360°. “Je suis allé avec mon père, on était deux à l'eau et c'est comme ça que j'ai commencé à surfer cette vague. Depuis, j'ai été mordu et j'ai toujours surfé ça.”
 
Kauli Vaast a déjà fait parler sa fougue sur la gauche de Teahupo’o lors de sessions de free surf, mais aussi en compétition.
 
Même chose du côté de la benjamine de l’équipe, Vahine Fierro, qui a pris le micro tout juste auréolée de son titre ici. Première Tahitienne à parvenir à l’emporter au bout du monde, Vahine Fierro a de bons arguments à défendre, si la houle est avec elle. Technique, c’est néanmoins dans les grosses vagues que son potentiel pourra s’exprimer à son meilleur niveau. Elle a annoncé lors de cette rencontre avec les médias vouloir “donner le meilleur sans avoir aucun regret”. “Pour moi, c'est plus une motivation qu'une pression. C'est sûr que quand ça va se rapprocher, il y aura peut-être un peu de stress (…)”, expliquait-elle dans Outremer360°.

Une mise en jambe très compliquée

Le premier tour sera à prendre très au sérieux par la délégation française. Joan Defay sera opposée à Brisa Hennessy, finaliste de la Tahiti Pro 2024 récemment. Dans sa série, Candelaria Resano semble la plus abordable, même si elle s’est hissée récemment dans la dernière série des championnats du monde juniors, battue en finale par une Japonaise, mais aussi par Kohai Fierro, sœur de Vahine.
 
Vahine Fierro sera opposée à la Péruvienne Sol Aguirre et à l'Espagnole Janire Gonzalez Etxabarri, toutes les deux assez peu familières avec le surf de récif et la compétition au très haut niveau.
 
Kauli Vaast chez les hommes aura lui aussi un gros morceau avec Griffin Colapinto, actuel 3e surfeur mondial au classement WCT, même si Kauli Vaast l’a déjà sorti en 2023 lors de sa wild card qui lui avait permis d’atteindre les quarts de finale à Teahupo’o. L’Américain n’a jamais été très à l’aise sur la gauche de la passe de Hava’e.  Le Péruvien Lucca Mesinas ne devrait pas être un problème de son côté.
 
Enfin, Joan Duru sera dans sa première série face à Jack Robinson, vainqueur de la Tahiti Pro en 2023, et Matthew McGillivray.

​  
 
HT
 

Les séries du 1er tour

 
Hommes
Série 1 : Ethan Ewing (AUS), Tim Elter (ALL), Jordy Smith (AFS)
Série 2 : Joan Duru (FRA), Jack Robinson (AUS), Matthew McGillivray (AFS)
Série 3 : Alonso Correa (PER), Filipe Toledo (BRE), Kanoa Igarashi (JAP)
Série 4 : Gabriel Medina (BRE), Connor O'Leary (JAP), Bryan Perez (SLV)
Série 5 : Ramzi Boukhiam (MAR), Billy Stairmand (NZL), Joao Chianca (BRE)
Série 6 : Andy Crière (ESP), John John Florence (USA), Alan Cleland (MEX)
Série 7 : Kauli Vaast (FRA), Lucca Mesinas (PER), Griffin Colapinto (USA)
Série 8 : Rio Waida (IDN), Leonardo Fioravanti (ITA), Reo Inaba (JAP)
 
Femmes
Série 1 : Yolanda Hopkins (POR), Caroline Marks (USA), Sarah Baum (AFS)
Série 2 : Sol Aguirre (PER), Janire Gonzalez Etxabarri (ESP), Vahine Fierro (FRA)
Série 3 : Anat Lelior (ISR), Sanoa Dempfle-Olin (CAN), Tyler Wright (AUS)
Série 4 : Tatiana Weston-Webb (BRE), Molly Picklum (AUS), Caitlin Simmers (USA)
Série 5 : Johanne Defay (FRA), Brisa Hennessy (CRI), Candelaria Resano (NCA)
Série 6 : Taina Hinckel (BRE), Camila Kemp (ALL), Luana Silva (BRE)
Série 7 : Nadia Erostarbe (ESP), Yang Siqi (CHN), Saffi Vette (NZL)
Série 8 : Carissa Moore (USA), Teresa Bonvalot (POR), Matsuda Shino (JAP)


Rédigé par Bertrand PREVOST le Lundi 24 Juin 2024 à 18:34 | Lu 2365 fois