Tahiti Infos

Inondations en Afrique du Sud: "J'ai cru que j'allais mourir"


Crédit AFP
Crédit AFP
Afrique du Sud | AFP | vendredi 16/02/2023 -L'eau a déferlé par les fenêtres: en pleine nuit, Khanyisile Hlekwa s'est battue contre les éléments pour sauver ses quatre enfants lors des inondations qui ont fait au moins 13 morts en Afrique du Sud depuis la semaine dernière.

Le pays d'Afrique australe est à nouveau frappé par de fortes pluies qui ont gorgé les sols et fait déborder les cours d'eau. Le gouvernement a déclenché l'état de catastrophe nationale et l'armée a été déployée dans certaines zones. Les intempéries touchent sept provinces sur les neuf que compte le pays. 

L'an dernier, l'Afrique du Sud a connu, à peu près à la même période d'été austral, les pires inondations de son histoire dans la région de Durban (sud-est). D'impressionnantes coulées de boue avaient tout emporté sur leur passage. Plus de 400 personnes avaient été retrouvées mortes, de nombreuses autres sont restées portées disparues. 

Khanyisile Hlekwa, mère célibataire de 33 ans, vivait dans une maison construite avec un mélange de boue et de ciment dans un township de Nkomazi, dans la province du Mpumalanga (nord-est). Il n'en reste rien. 

Lorsque la tempête l'a réveillée, elle avait déjà de l'eau jusqu'à la ceinture. Elle crié à l'aide. Mais ses voisins étaient eux aussi prisonniers des eaux "tourbillonnantes".  

Finalement, quelqu'un a réussi à tirer ses enfants avec une corde. Elle-même s'est extirpée de sa maison submergée par la fenêtre, n'emportant avec elle qu'une pièce d'identité: "J'ai cru que j'allais mourir", dit-elle à l'AFP. 

Selon le département national de gestion des catastrophes, au moins 13 personnes sont mortes depuis le début des pluies la semaine dernière et beaucoup sont portées disparues. 

Isolé

Khanyisile Hlekwa et ses enfants dorment depuis plusieurs nuits sur des matelas en mousse posés à même le sol dans le hall d'une école transformée en hébergement d'urgence. 

A l'heure du déjeuner, des dizaines d'enfants font la queue. Ils reçoivent un bol de porridge de maïs avec de la tomate. 

"Nous avons près de 1.815 familles sans toit. Leur maison ont été emportées ou elles sont remplies d'eau", explique à l'AFP le maire Phindile Magugula.

Dans la municipalité d'environ 400.000 habitants, les passerelles et les ponts ont été emportés, isolant les sinistrés en rendant les opérations de sauvetage et de distributions de nourriture difficiles.

Un hélicoptère vient de décharger du ravitaillement. Des femmes repartent avec de lourds sacs sur la tête. Des personnels de la Croix-Rouge apportent un soutien psychologique. 

"Certains ont perdu des êtres chers et le fait de perdre tous ses biens, devoir repartir à zéro, affecte aussi la santé mentale", explique Kgesta Mothotse, représentant de l'ONG dans la province. 

Dans la rivière voisine, l'eau brunâtre continue à courir rapidement. Un homme traverse périlleusement le cours d'eau, tenant dans ses bras un bébé enveloppé dans un bout de tissu. Une femme le suit, en s'aidant d'un grand bâton.

Selon le prévisionniste de l'Institut national de prévisions météo (SAWS), Puseletso Mofokeng, de fortes pluies sont encore attendues dans l'est du pays dans les prochains jours. 

le Vendredi 17 Février 2023 à 06:33 | Lu 312 fois