Tahiti Infos

Inner Circle : “Nous venons avec notre message de paix, d'amour et d'unité”


TAHITI, le 1er mars 2023 - Le légendaire groupe jamaïcain de reggae Inner Circle dit les “Bad boys du reggae” célèbre en 2023 ses 55 ans de carrière musicale. En attendant leur concert prévu le 25 mars à To’ata le cofondateur et guitariste du groupe, Roger Lewis, a répondu à quelques questions.

C’est la première fois que vous venez à Tahiti, qu’attendez-vous ?
C'est bien la première fois que nous venons à Tahiti. Nous sommes heureux de venir, de rencontrer les gens et de ressentir les bonnes vibrations. Nous sommes déjà allés aux Fidji, à Salomon, il y a deux ans je crois et en Papouasie Nouvelle-Guinée il y a plusieurs années. Nous sommes heureux de venir à présent en Polynésie. Beaucoup de gens dans le monde considèrent que c'est à mettre sur sa liste des endroits où aller une fois dans sa vie, tellement c'est beau. C'est aussi notre cas.”

Vous connaissez l'ambiance et le public du Pacifique. Qu'en pensez-vous ?
On retient les vibrations des gens, toutes les vibrations, dans les plantes et partout ailleurs. Les locaux ont de bonnes vibrations, tout comme les Jamaïcains ! Les vibrations du reggae, de bénédiction et d'amour.”

La plupart des gens ici vous écoutent à la radio ou sur CD. À quoi doivent-il s'attendre sur scène ? Est-ce qu'il y a les mêmes vibrations que sur les enregistrements studio ?
Oui, il y a cela et même plus. Partout dans le monde, en Europe, en Amérique, quand nous jouons, nous diffusons de bonnes vibrations, ce qui est entraînant et donne envie de danser. Nous venons avec notre message de paix, d'amour et d'unité. Nous venons d'un pays des Caraïbes qui a été colonisé. Nous partageons le message de Bob Marley, nous donnons de l'amour aux gens, partout dans le monde.”

Il n’y a donc pas seulement la musique et la fête, vous portez également un message ?
Oui, les racines de notre musique, nos fondations sont très profondes. Nous avons soutenu Bob Marley pour son fameux concert pour la paix, le One Love Peace Concert. Le reggae, ce n'est pas juste ‘la la la’ and ‘Bad Boys what you gonna do’. Ce serait trop réducteur. Nous avons des messages.”

Vous avez une longue carrière derrière vous, comment décririez-vous votre style aujourd'hui ?
Notre musique est notre guide. C’est et cela a toujours été du reggae dont tu peux ressentir les bonnes vibrations, ressentir les battements. C’est une musique qui porte un message. Nous faisons de nos spectacles quelque chose d'excitant. Les gens en ressortent en se disant 'Wahou, c'était une bonne expérience'.

Beaucoup de gens disent qu'Inner Circle a apporté des choses nouvelles au reggae, des sons nouveaux de pop, de hip-hop, plus groovy ou plus rock...
Je ne dirais pas ça. Le reggae, c'est notre culture. Nous ne faisons que de la musique reggae. Certains disent qu'il y a ci, qu'il y a ça. Nous existons depuis très longtemps et nous avons été présents au tout début du fondement du reggae, quand le monde ne connaissait pas encore Bob Marley, quand le monde ne connaissait pas encore Peter Tosh, qu'il ne connaissait pas encore les nombreux groupes fantastiques qui venaient de Jamaïque. Nous étions là au début et nous sommes très chanceux et très heureux de vous racontez cela. Beaucoup de choses tirent leurs racines dans le reggae. Nous jouons l'esprit du premier album de Bob Marley.”

Beaucoup de musiciens rêveraient d'avoir une si longue carrière. Vous jouez depuis 55 ans...
C'est pour ça que je dis que nos racines du reggae sont profondes. Parfois, les gens veulent juste chanter "la la la". Inner Circle vient des fondations du reggae avec un engagement politique en Jamaïque. Nous étions là pour les changements sociaux et la prise de conscience jamaïcaine. C'est toute cette expérience que nous amenons à Tahiti et dans le Pacifique. Avec les gens du Pacifique, nous avons les mêmes vibrations, le même côté îlien.”

Est-ce le secret de votre longévité, de rester fidèles à vos racines ?

La musique reggae a influencé le hip-hop et beaucoup de genres de musique partout dans le monde, des musiques et artistes très populaires comme Sting, The Police et plein d'autres. Bob Marley, Jacob Miller, Bob Andy et bien d'autres les fondateurs ne sont plus là avec nous, mais nous, nous sommes toujours là et nous continuons ce qui a été commencé. À Tahiti et en Nouvelle-Calédonie, vous allez ressentir les bonnes vibrations.

Vous continuez avec toujours la même énergie. Qu'est-ce qui vous motive aujourd'hui ? Est-ce la même motivation que dans les années 1970 ?
Beaucoup de gens disent que le reggae est fini, que maintenant on a l'afro-beat, etc. Mais nous continuons la musique reggae et on ne la laissera jamais tomber. D’ailleurs nous avons une chanson intitulée 'Hold on to the Ridim'. Elle dit qu'on ne doit jamais laisser tomber.”

Vous avez parlé tout à l'heure de ce concert célèbre. Est-ce qu'il y a d'autres moments importants comme celui-ci qui ont marqué votre carrière ?
Je dirais qu’un autre temps fort a été le moment ou Will Smith et Martin Lawrence ont fait le film Bad Boys et que notre chanson a été utilisée pour le thème de ce film. Cette chanson portait toutes nos bonnes vibes, notre esprit positif. Elle a été reprise dans les quatre films Bad Boys. Nous sommes très heureux. Nous amènerons tout cela à Tahiti.”

Pratique

Le 25 mars à To’ata.
Tarif : à partir de 4 000 Fcfp. En vente à Radio 1, dans les magasins Carrefour et en ligne:// www.ticket-pacific.pf.

Rédigé par Delphine Barrais le Mercredi 1 Mars 2023 à 20:25 | Lu 1448 fois