Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Il passe un week end à Tahiti et finit 6 mois à Nuutania



PAPEETE, le 21 novembre 2016 - Lundi après-midi, un homme de 35 ans était déféré devant la justice pour avoir frappé un pompier et un policier municipal qui lui venaient en aide vendredi matin. Le tribunal correctionnel a voulu en faire un exemple et a condamné le prévenu à 6 mois de prison ferme.

Éric, 35 ans, est originaire de Taha'a, il regrettera amèrement, pendant les six prochains mois, ce week-end du 18 novembre qu'il a passé à Papeete avec sa nouvelle compagne. Il a été condamné, lundi, par le tribunal correctionnel de Papeete à 12 mois d'emprisonnement, dont six ferme, pour avoir exercé des violences volontaires sur un muto'i de Pirae et un pompier.

Ils sont venus passer le week-end à Papeete, pour partager du temps avec des amis. Vendredi matin, vers 6 heures, ils rentrent de soirée quand le trentenaire se sent mal. Il a mal à la tête, n'arrive plus à marcher, il demande à ce qu'on appelle les pompiers ou qu'on l'emmène à l'hôpital et perd connaissance.

Les pompiers arrivent peu de temps après l'appel pour lui porter secours.

Quand les pompiers le prennent en charge, l'homme perd littéralement la raison, il s'énerve et refuse qu'on le prenne en charge. Il frappe un des pompiers au visage. Des policiers municipaux de Pirae qui passent non loin interviennent pour venir en aide aux pompiers. Là encore, il frappe un des muto'i qui se retrouve au sol sur la route, "j'ai cru mourir, j'ai vu les roues des voitures passer tout près de ma tête", indique le muto'i à la barre. L'homme a continué à frapper la voiture jusqu'à briser le pare-brise de la voiture de la police municipale.

Le prévenu déclare dans un premier temps "avoir été drogué" avant d'admettre avoir "fumé de l'ice" et "bu quatre verres de Jack et de la vodka", cependant lors des analyses faites par la DSP, les résultats se sont révélés négatifs.

Ce père de trois enfants, inséré socialement et travaillant dans le tourisme à Taha'a dit "regretter sincèrement ce qu'il a fait", cependant son casier judiciaire n'a pas plaidé en sa faveur. En effet déjà condamné à 5 reprises notamment pour violences volontaires en 2013 et 2015, le procureur de la République n'a pas manqué de relever "ce problème de comportement manifeste".

Alors que son avocat a défendu son client plaidant que le prévenu se trouvait "dans un état second. " Elle ajoute "il exécute ses peines et à 35 ans, il commence à avoir l'âge de la raison". De son côté, le procureur relève "ce n'est tout simplement pas admissible que l'on attaque et tape sur des gens qui vous portent secours et qui en plus sont détenteurs de la force publique. Je demanderais donc à ce qu'il soit condamné à 12 mois de prison avec maintien en détention".

Après les réquisitions du procureur, le prévenu s'est excusé et a déclaré au tribunal "s'il vous plait laissez-moi rentrer à Taha'a, je ne remettrai plus jamais les pieds à Tahiti".

De son côté, le tribunal correctionnel a tranché en condamnant le prévenu à 12 mois d'emprisonnement dont 6 ferme avec obligations de soins et à indemniser ses victimes.

Rédigé par Marie Caroline Carrère le Lundi 21 Novembre 2016 à 18:11 | Lu 17537 fois







1.Posté par tortue verte le 21/11/2016 20:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'âge de raison, c'est 7 ans. Si à 35 ans il n'est pas capable de faire la fête normalement, s'il agresse ceux qui lui viennent en aide, et que c'est un récidiviste de la violence ordinaire, il peut bien aller croupir en tôle 6 mois. Cela ne servira à rien, mais au moins justice aura été rendue aux victimes qui faisaient leur métier et leur devoir.

2.Posté par lebororo le 22/11/2016 13:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis d'accord aussi... appeler pour aide et réagir en frappant, c'est ridicule.
Et sa nouvelle compagne est mal partie aussi.

3.Posté par Hans Van Barneveld le 22/11/2016 14:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le mec fracasse un pompier et un mutoï tout en travaillant dans le tourisme !
Les touristes ont intérêt à filer droit à Taha'a...

Ses 3 enfants, si en âge de comprendre, ont un bel exemple de Papa à qui ils pourront aller rendre visite en prison dans les prochains mois... en tout cas il ne veut plus remettre les pieds à Tahiti après sa peine effectuée ; on s'en plaindra pas ! surtout la force publique...

4.Posté par Desiree le 22/11/2016 19:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Eric is a wonderful man and made a mistake because of alcohol. He is an excellent host during his tours in Taha'a and is very hard working to make sure every guest enjoys the maximum of the day. I am sorry for the policeman and fireman he injured and hope they are fine. Eric comes from a wonderful family and is a very good father to his children. I hope he will be able to leave jail sooner than 6 months and return to his family and business where he is needed very much.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués