Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Il écope de 2 ans de prison avec sursis pour avoir rendu un ami aveugle



PAPEETE, le 29 juillet 2016 - Jeudi soir un jeune homme de 21 ans était présenté en comparution immédiate pour avoir aveuglé d'un œil un jeune homme de 24 ans, lors d'une bagarre de rue en février dernier.

Le 27 février dernier, un jeune homme perdait son œil lors d'une bagarre de rue en face de la mairie de Papeete. L'auteur des faits était jugé en comparution immédiate jeudi après-midi. Les faits se déroulent dans la nuit du 27 au 28 février, le prévenu, un jeune homme de 21 ans est de sortie avec des amis, ils sont passablement ivres. Il en va de même pour la victime. Ils sont dans un bar dansant en face de la mairie de Papeete. Quand le prévenu voit une bagarre, dans laquelle plusieurs jeunes passent à tabac un de ses amis, il décide d'intervenir. Selon son avocate le but est d'extraire l'ami en détresse et de partir. Cependant, comme souvent dans les bagarres entre gens saouls, rien ne se passe comme prévu. La victime aurait provoqué le prévenu à plusieurs reprises, jusqu'à ce que ce dernier cède.

C'est le point de non-retour, le prévenu dit avoir esquivé trois coups de la victime puis "j'ai saisi sa tête avec mes mains et je l'ai projeté au sol, je suis tombé avec lui, je me suis retrouvé sur lui et je lui ai porté des coups au visage". Le point de non-retour est atteint, la victime perd l'usage de son œil, selon l'expert la victime de 24 ans ne recouvrera jamais la vue de cet œil.

C'est la fin du rêve pour la victime qui après une licence d'écogestion s'était inscrit au concours d'entrée de la Police Nationale. Handicapé à vie, il ne pourra jamais intégrer les forces de l'ordre. De l'autre côté, le prévenu a trouvé le chemin de la rédemption en intégrant le RSMA, il souhaiterait aujourd'hui intégrer l'armée, cependant un casier judiciaire l'en empêcherait.

Malgré une condamnation à 3 mois de prison avec sursis pour une affaire de stupéfiant, les juges ont estimé qu'il aurait plus de chance de s'en sortir à l'armée qu'à Nuutania. C'est pourquoi le jeune homme a été condamné par le tribunal correctionnel à deux ans de prison avec sursis et un an de mise à l'épreuve avec obligation de soin, mais également d'indemniser la victime.

Rédigé par Marie Caroline Carrère le Vendredi 29 Juillet 2016 à 15:19 | Lu 1687 fois






1.Posté par TAAHOA le 29/07/2016 18:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour des faits qui se sont produits en Février puis jugés en Juillet, est ce que l'on peut appeler celà "comparution immédiate" ? D'autre part rendre la victime handicapée ce n'est pas cher payé pour l'auteur des faits. Planter du paka on va direct à Nuutania.

2.Posté par Jules le 29/07/2016 20:55 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En même temps... Il a voulu porter secours à ce garçon, qui se faisait tabasser. Ce dernier, au lieu de le remercier, se met à le provoquer et essaie de le frapper plusieurs fois ! Franchement...

3.Posté par Wyat le 29/07/2016 21:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Eh ben bravo ! ça se comporte comme des petits c*ns et ça veut intégrer la police ou encore l'armée !
On n'arrête pas le progrès ici....

4.Posté par emere cunning le 01/08/2016 09:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

So what ? Faut-il conclure que si vous voyez un ami en difficulté, au lieu d’aller l’aider, méfiez-vous en et laissez-le se faire tabasser… peut-être à mort, comme déjà vu. Oupsss, tout faux, vous risquez alors d’être passible de non assistance à personne en danger s’il venait à décéder ! A moins de détaler au plus vite !
Et pourquoi pas une responsabilité partagée si « la victime a provoqué le prévenu, ET à plusieurs reprises » ? D’autant qu’ayant l’intention d’intégrer la Police nationale, elle aurait du calmer ces détestables jeux de machos. Enfin, 4 mois pour conclure que la « victime » ne recouvrera JAMAIS la vue d’un œil, l’expert va peut-être un peu vite en besogne vu les progrès de la médecine, non ?

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 23 Juin 2018 - 14:00 Seize nouveaux papio à Vaitupa !

Samedi 23 Juin 2018 - 13:31 Vaimalama Chaves est la nouvelle miss Tahiti

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués