Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Hura Tapairu : Les lycéens de Raapoto tentent leur chance



PAPEETE, le 24 novembre 2016 - Samedi sur la scène du Grand théâtre de la Maison de la culture, le groupe Piihau va concourir dans les catégories Mehura et Pahu Nui. Composé d’élèves du lycée Raapoto, ce groupe ne vise pas la première place du podium mais fait le maximum pour être fier de sa prestation.

"On se dit bien qu’on ne va pas remporter les premiers prix vu les participants, il y a des professionnels, des troupes qui répètent depuis de très nombreuses semaines, qui sont aguerries. Ce que l’on veut c’est faire une belle représentation et que les élèves soient fiers de leur passage. Qu’ils donnent le maximum le jour J, pour être contents d’eux", annonce Anthéa Leclerc, professeure au lycée Raapoto et chef de la troupe Piihau.

Piihau c’est le nom de la première troupe d’élèves du lycée Raapoto. "C’est un terme qui appelle à la sérénité, qui appelle la jeunesse à se tourner vers la culture, à écouter les parents, à ne pas oublier d’où l’on vient. C’est important en ce moment", explique Anthéa Leclerc. Elle ajoute : "C’est important car on ne parle plus notre langue, on danse de moins en moins, la culture se perd un peu. Ça serait bien d’y revenir."

Cette troupe est composée de cinq musiciens, de trois choristes et de 17 danseurs dont les deux fondateurs et meneurs du projet : Tamaere, surveillant et Anthéa Leclerc. "Tamaere est venue me voir il y a un mois et demi en me faisant partager cette idée de créer une troupe dans le lycée. On a mis une annonce pour chercher des volontaires." Le texte a été écrit par Ahuura Temoterei, ancienne élèves du lycée et désormais professeure de tahitien, les chorégraphies ont été imaginées par Anthéa Leclerc et deux élèves, "c’est un travail collectif !". Les costumes ont été confectionnés par un ami couturier.

Depuis un mois, une demi-heure par jour Piihau se retrouve dans le réfectoire. Ils répètent tous ensemble, soudés, tournés vers le même objectif : leur prestation sur la scène de la Maison de la culture. Depuis une semaine, ils ont ajouté des plages horaires de travail, le mercredi après-midi et le samedi. Rendez-vous samedi, à partir de 19 heures.

La parole aux danseuses

Hinarii, élève en classe de terminale : "La danse traditionnelle, c’est ma passion. Je prends des cours par ailleurs, j’ai déjà participé au Heiva mais n’ai jamais eu la chance de monter sur la scène du Hura Tapairu. C’était l’occasion. L’esprit d’équipe m’a attiré, bouger ensemble, partager."
Marao, élève en classe de terminale : "Je suis là pour l’aventure. Je n’ai jamais participé au Hura Tapairu et je suis contente qu’on y aille tous ensemble."
Tauahere, en classe de première : "C’est la première fois dans le lycée qu’on monte une troupe pour le Hura Tapairu, on va porter les couleurs du lycée, tous ensemble. Je voulais faire partie de ce projet."


Le programme (sous réserve de modifications)

Vendredi 25 novembre – 19 heures
Ori ragi / Mehura
Hia’ai / Mehura
Temaeva 1 / Mehura
Mana Atua / Mehura
Ahutuatea / Tapairu, Pahu Nui et duo ote’a ‘āpipiti

Samedi 26 novembre – 19 heures
Tuiheitemarama / Mehura et Pahu Nui
Papara To’u Fenua / Mehura
Piihau / Mehura et Pahu Nui
Te Re-Nui-Here / Mehura
Manahau / Tapairu et Pahu Nui


Infos pratiques

Concours du 24 novembre au 3 décembre / Tarif unique : 1 500 Fcfp ;
Finales de Mehura et de Tapairu samedi 3 décembre / Tarif unique : 2 500 Fcfp
Billets en vente à la caisse de la Maison de la culture (de 8 heures à 16h30 du lundi au jeudi et jusqu’à 15h30 le vendredi)
Exposition artisanale et culturelle dans le hall, de 17 à 20 heures
Contact : 40 544 544 / www.maisondelaculture.pf


Rédigé par Delphine Barrais le Jeudi 24 Novembre 2016 à 15:20 | Lu 3367 fois







1.Posté par simone grands le 25/11/2016 13:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand on utilise le mot mehura, il faut savoir que l'on promeut la langue hébraïque et non la langue tahitienne.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 11 Décembre 2017 - 17:29 Un premier bilan mitigé pour le Téléthon

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance