Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Histoire: Il y a 100 ans, Papeete était bombardée



PAPEETE, le 22 septembre 2014 - Difficile d’imaginer que c’est à Papeete, bien loin du front européen de la Grande Guerre, qu’une des premières escarmouches navales s’est produite. Pour éviter un ravitaillement aux ennemis et protéger les Etablissements français d’Océanie, Papeete a subi le feu ennemi durant près de deux heures.

Quand on pense à la guerre de 14-18, on pense aux Poilus, aux tranchées. Aux grandes batailles en Europe. Mais la guerre a été mondiale et a même eu brièvement un écho ravageur jusqu’à Tahiti. La Polynésie française n’existait même pas alors, administrativement le territoire se dénommait alors les Etablissements Français d’Océanie (EFO). La Grande Guerre aurait pu épargner complètement ce coin de paradis, mais ce ne fut pas le cas. Dès août 1914, lorsque la guerre entre l’Allemagne et la France était déclarée, le commandant Maxime Destremau qui commandait les troupes locales à la tête de la canonnière La Zélée, basée à Papeete, entame des préparatifs pour défendre Tahiti. Il sait lui qu’une partie de la puissante flotte allemande est basée en Asie et que ces navires de guerre peuvent à tout moment passer dans les eaux françaises voire même menacer les EFO.

En quelques semaines seulement, le commandant Destremau et ses hommes de La Zélée vont organiser avec le soutien de civils, la défense de Papeete contre une éventuelle attaque de la marine allemande basée dans le Pacifique. En stratège averti, il pense immédiatement que les navires allemands vont être tentés par une escale technique par besoin de ravitaillement en charbon à Papeete. Il faut à tout prix empêcher cela.

La suite de l’histoire lui donne raison. Le 22 septembre 1914, au petit matin, deux navires de guerre allemands se présentent à l’entrée du port : tout est prêt sur place pour saborder La Zélée de manière à bloquer la passe. Le scénario de défense mis au point par le commandant Maxime Destremau, incluant la mise à feu du stock de charbon, sur les quais fonctionne. Les navires allemands finissent par s’éloigner de l’île mais ouvrent le feu sur la ville. Les obus de canon pleuvent sur le centre ville. Le quartier du marché et les alentours de la cathédrale sont dévastés par les obus et les incendies qu’ils provoquent. On dénombre deux morts et plusieurs blessés. Ce bombardement presque inédit pour les habitants de Papeete sert de révélateur : de nombreux habitants vont ensuite s’engager dans cette guerre mondiale qui aurait pu leur rester étrangère.





Reconstitution historique pour le Jour J

De nombreuses manifestations sont organisées dans le cadre de ce centenaire du bombardement de Papeete avec une grosse journée pour la date anniversaire précise de ce 22 septembre 1914.

• 8h30 : Monument aux morts : cérémonie militaire, dépôt de gerbes, lecture de message historique par les Scouts polynésiens. Chorale œcuménique.
• Rue du 22 septembre 1914 (marché, côté fleurs) : journée de reconstitution des années 1900 à 1920. Scènes de vie de l’époque : fare, danses, artisanat, vannerie. Des maquettes en bois de La Zélée et du Schamhorst seront exposées. Animation musicale dans la ville de 9h à 15h.
• 9h30 Marché de Papeete : accueil des personnalités, orero, chorale œcuménique ; discours de Michel Buillard, le maire de Papeete ; présentation des descendants de Maxime Destremau ; découverte de la plaque commémorative, visite du marché, danses marquisiennes avec le groupe Katahi Nui.
• 17 heures : danses traditionnelles avec la troupe Temaeva.
• 18 heures : cérémonie religieuse (dans les diverses confessions).

A la marie de Papeete, des expos, des projections, des visites

• Exposition «La Grande guerre et le bombardement de Papeete» dans la salle du Conseil municipal
• Créations artistiques et artisanales : réalisation de vannerie des années 1900 à 1920, de tifaifai, d’objets en coquillages dans la salle annexe des mariages au 1er étage
• Le 27 septembre à 16h30 dans les Jardins de l’Hôtel de ville : tableaux vivants, défilé de mode dans des tenues des années 1900 à 1920. Chorégraphie des Grands Ballets de Tahiti.
• Du 23 au 26 septembre, de 9 heures à midi : Projections gratuites au Petit théâtre de la Maison de la culture de différents films documentaires : Les Poilus tahitiens, le Monument aux morts, le bombardement de Papeete




Vu à la télé

Histoire: Il y a 100 ans, Papeete était bombardée
Le documentaire, «Destremau un destin polynésien»;Destremau, un destin polynésien" sur Polynésie 1ère à 19H30 ce mercredi 17 septembre diffusé sur Polynésie 1ere le 17 septembre dernier et à revoir sur le site Internet www.pluzz.fr

Et des conférences

Tout un programme de conférences de «Savoir pour tous» est prévu à 18h15 à l’Université de la Polynésie française

• 23 septembre «Maxime Destremau 1914 : un humaniste en Polynésie» par Jean-Noël et Didier Destremau
• 25 septembre :«Tahiti et la guerre entre 1914 et 1920, d’une mémoire locale à une histoire mondiale» par Marie-Noëlle Frémy, historienne
• 30 septembre : «La vie économique et sociale dans les Établissements français d’Océanie pendant la guerre 1914-18» par Corinne Raybaud, historienne
• 2 octobre : «Les Poilus tahitiens de l’armée d’Orient» par Teva Shigetomi
• 9 octobre : «Le parcours des soldats tahitiens lors de la Grande Guerre, sur les traces de ceux morts pour la France» par Véronique de Mortillet, professeur-documentaliste
• 16 octobre : «Les Français et les Anglais ont-ils voulu la guerre en 1914-18» par Renaud Meltz, maitre de conférences en Histoire à l’UPF.

Rédigé par M.L le Lundi 22 Septembre 2014 à 06:27 | Lu 4817 fois





Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies