Tahiti Infos

Heurté par un bateau, un pêcheur témoigne


Hauiti s’en sort avec quelques séquelles physiques et le sentiment d’avoir échappé au pire (Crédit : Anne-Charlotte Lehartel).
Hauiti s’en sort avec quelques séquelles physiques et le sentiment d’avoir échappé au pire (Crédit : Anne-Charlotte Lehartel).
Tahiti, le 22 avril 2024 - Hauiti s’en sort avec une attelle, dix jours d’ITT et la peur de retourner à l’eau. Dans la nuit du mercredi 17 au jeudi 18 avril, le chasseur sous-marin de 34 ans a été percuté par un bateau dans le lagon de Vairao, malgré plusieurs signalements lumineux avec son binôme. Une plainte a été déposée à la gendarmerie de Taravao et un appel à témoins a été lancé par un ami sur les réseaux sociaux.  
 
Partis pêcher comme à leur habitude depuis plusieurs mois, Hauiti, 34 ans, résident de Vairao, et son ami, Rahiti, 30 ans, résident de Teahupo’o, sont encore sous le choc. Commencée vers 19 heures dans la nuit du mercredi 17 au jeudi 18 avril, la partie de pêche sous-marine a viré au cauchemar entre minuit et une heure du matin.
 

“J’ai failli y passer”

Le duo avait ancré son bateau en aluminium sur une balise verte dans le lagon de Vairao, à proximité du banc de sable et de la grande passe. “J’ai fléché un poisson et je suis remonté à la surface. J’ai entendu un bruit de moteur et j’ai cherché d’où il venait. J’ai juste eu le temps de me retourner pour faire des appels lumineux avec ma lampe torche. Le seul souvenir que j’ai, c’est qu’une deuxième personne sur le bateau m’a vu et a prévenu le capitaine. Le bateau m’a cogné sur le côté et ça m’a sonné. J’aurais pu m’évanouir et me noyer. Si j’étais remonté cinq secondes plus tard, je passais sous l’hélice du moteur”, confie Hauiti.
 
De leur côté, les deux pêcheurs estiment avoir respecté les règles élémentaires de sécurité. “On plonge à tour de rôle”, assure Rahiti. “On ne s’éloigne jamais beaucoup de notre bateau pour y remettre nos poissons à cause des requins. Il est éclairé par une lumière de position blanche et on a chacun une lampe sur nous. Le bateau qui est passé n’était pas éclairé. Il n’a pas ralenti et il ne s’est pas non plus arrêté. Quand j’ai retrouvé mon binôme, les premières paroles qu’il a eues, c’est : ‘J’ai failli y passer’.”
 

Une plainte et un appel à témoins

Depuis, Hauiti souffre de douleurs à la tête, aux cervicales et au bras droit, maintenu par une attelle. Un certificat médical fait état de dix jours d’incapacité temporaire de travail (ITT). Le choc est physique, mais aussi psychologique. “Depuis cinq jours, je ne dors pas bien. Je me dis que ça aurait pu être pire et que ça aurait pu être mon binôme. En sachant que c’est moi qui viens le chercher pour aller pêcher, donc je culpabilise... On n’est pas retourné à la pêche depuis : ça nous a bien marqués.”
 
Vendredi 19 avril, une plainte a été déposée à la brigade de gendarmerie de Taravao. Ce lundi matin, Teehau, pêcheur et ami de la victime, a lancé un appel à témoins sur les réseaux sociaux pour tenter de retrouver l’équipage et le bateau “en plastique blanc avec un moteur supérieur à 25 chevaux” mis en cause pour délit de fuite par le binôme. “Je fais confiance à la justice”, conclut Hauiti, qui encourage les personnes ayant des informations au sujet de cet incident à contacter la gendarmerie.
 

Rédigé par Anne-Charlotte Lehartel le Lundi 22 Avril 2024 à 17:13 | Lu 7209 fois