Tahiti Infos

Hello Scoot', pour rouler autrement


Tahiti, le 8 septembre 2021 – Cinq solutions polynésiennes figurent parmi les seize projets sélectionnés pour la finale du concours Tech4Islands 2021. C'est le cas du concept Hello Scoot', qui propose depuis mars dernier des scooters électriques en libre-service dans la zone urbaine de Papeete.
 
Hello Scoot’, Moana, Niramu Solutions, Pacific Beach Comber et The Brando. Voici les cinq porteurs de projets polynésiens retenus parmi les seize finalistes du Tech4Islands Awards 2021, dont l'identité été dévoilée le 3 septembre dernier. Organisé par la French Tech Polynésie, le concours international a pour objectif de faire émerger des solutions innovantes “par et pour” les îles. C'est le cas de la société Hello Scoot’, lancée le 1er mars 2021 par Arthur Ceccaldi, et qui met en libre-service des scooters électriques dans les rues de Papeete.

Arthur Ceccaldi a 33 ans et a grandi en métropole. Débarqué au fenua il y a deux ans après avoir rencontré une tahitienne, c'est lors d'un séjour touristique à Moorea qu'une idée a germé dans son esprit. “On a loué un scooter thermique un peu “viello”, on a signé sur un papier carbone notre contrat, le gars avait fait une photocopie de notre permis de conduire… C'était à l'ancienne et je me suis demandé comment je pourrais me servir de cette expérience pour imaginer quelque chose qui soit plus simple d'accès en tant que client”. Arthur a alors développé son idée à Tahiti avec les équipes de l'incubateur Prism de la CCISM, qui accompagne chaque année plusieurs porteurs de projets qui souhaitent lancer leur entreprise au fenua. “Au fur et à mesure de la structuration du projet avec l'équipe de Prism et les différents partenaires qu'on a rencontré, on s'est orienté vers une solution qui était les scooters électriques partagés dans la zone urbaine de Tahiti. Des scooters qu'on recharge par énergie solaire et qui sont disponibles pour les petits déplacements.”
 
50 scooters avant la fin de l'année
 
Lancée il y a six mois, Hello Scoot' en est encore à sa première phase de développement. Une expansion va se matérialiser avec le déploiement d'ici à la fin de l'année de 40 scooters supplémentaires venant rejoindre la dizaine actuellement en service dans la zone urbaine de Papeete et ses communes limitrophes. “L’objectif, c'est qu'on puisse trouver nos usagers, rencontrer notre public et faire évoluer le service”.

Pour profiter du service proposé par Hello Scoot' aujourd'hui, il suffit de télécharger l'application du même nom avant de s'inscrire gratuitement en renseignant une adresse mail, un numéro de téléphone, une photo du permis de conduire et une carte de crédit. “Ensuite, le client se géolocalise, se rapproche d'un scooter qu'il aperçoit sur la carte, le déverrouille via son téléphone, récupère les casque dans le top case puis peut réaliser son trajet”. Les scooters d'Hello Scoot’ peuvent être récupérés et déposés aussi bien à des places de parking deux roues que dans l'un des parkings partenaires de la société. “Aujourd'hui, on a plus d'une centaine de parkings identifiés dans tout le centre-ville, de début Faa'a jusqu'à Pirae mais aussi dans des zones plus éloignées comme l'UPF ou l'hôtel Le Tahiti à Arue”.

Une future solution de transport
 
Dans un second temps, Arthur Ceccaldi et son équipe travaillent sur plusieurs axes d'évolution, notamment un déploiement du service sur d'autres îles, “à Moorea ou Bora Bora par exemple”. D'autres “partenariats parkings” sont prévus pour élargir la zone de circulation des scooters “comme à Punaauia sur les parkings des plages à PK18 ou au parc Vaipoopoo”. Un développement de l'application est également envisagé. “On aimerait y ajouter d'autres services, comme la location de vélos électriques, de trottinettes électriques, la commande de taxis en partenariat avec les sociétés. Pourquoi pas intégrer les lignes de bus dans la même application”. Le fondateur espère de son application qu'elle soit dans le futur une solution qui intègre toutes les possibilités existantes de transports au fenua. “Qu'elle permette d'avoir accès à des alternatives qui soient écologiques et plus simples, aussi bien pour les résidents que pour les touristes”.

Hello Scoot' veut représenter une solution d'appoint pour des petits trajets en ville une fois la voiture garée. “Au lieu de faire vingt minutes d'embouteillages, de ne pas trouver de place à destination et de repayer un parking, j'utilise un moyen de transport silencieux et écologique qui n'émet aucun gaz à effets de serre. Toutes nos batteries sont rechargées avec de l'électricité solaire produite dans notre local”.

Arthur Ceccaldi rappelle que les transports routiers représentent la première cause d'émission de gaz à effets de serre par Polynésien avec 43%. “On a besoin de solutions locales pour réduire cet impact très rapidement. Hello Scoot' est aujourd'hui l'une des rares solutions sur le territoire qui permet de le faire et qui peut s'appliquer à d'autres territoires ultra-marins. Il y a un intérêt à encourager cette démarche qui peut se déployer facilement et rapidement ailleurs”.

Chez Hello Scoot', on se prépare déjà pour le 20 septembre, date de la finale du concours Tech4Islands à l'issue de laquelle les quatre lauréats des catégories “Monde”, “Océanie”, “Outre-mer” et “Polynésie” seront sélectionnés. Les meilleures solutions seront présentées au prochain Tech4Islands summit Tahiti. “On va essayer d'avoir le plus d'impact possible dans la présentation du projet”, assure Arthur Ceccaldi.

Rédigé par Etienne Dorin le Jeudi 9 Septembre 2021 à 08:35 | Lu 1930 fois