Tahiti Infos

Heiura-Les Verts première liste déposée pour les territoriales


Jacky Bryant entouré de quelques colistiers comme Mélodie Teariki (deuxième en partant de la droite), Maximilien Hauata (au bout à droite) ou encore de Jules Hauata (deuxième en partant de la gauche), candidat déjà l'année dernière aux législatives.
Jacky Bryant entouré de quelques colistiers comme Mélodie Teariki (deuxième en partant de la droite), Maximilien Hauata (au bout à droite) ou encore de Jules Hauata (deuxième en partant de la gauche), candidat déjà l'année dernière aux législatives.
Tahiti, le 14 mars 2023 - Jacky Bryant et ses colistiers de Heiura-Les Verts ont été les premiers à déposer, mardi, la composition de leur liste pour les prochaines élections territoriales d'avril. Une première liste sans alliance pour les écologistes, où l'on retrouve des cadres du parti comme Tati Salmon et Jules Hauata. 

S'ils ne remportent pas les élections territoriales prévues les 16 et 30 avril, Jacky Bryant et ses colistiers de Heiura-Les-Verts pourront toujours se vanter d'avoir été les premiers à déposer, ce mardi, leur liste au haut-commissariat. Une autre première pour “les seuls Verts” du fenua, celle de se présenter seuls et sans alliance avec d'autres partis en course. Rappelons qu'en 2018, Jacky Bryant avait rallié Tauhiti Nena et sa liste E Reo Manahune et plus loin encore, Heiura-Les Verts avait formé une alliance avec le Tavini Huiraatira, d'Oscar Temaru. “On a eu des discussions avec le Tavini, le Here Ai'a et d'autres partis politiques mais on ne peut pas s'amuser à attendre lorsque l'on a un échéancier aussi important”, a indiqué Jacky Bryant. “On travaille sur cette liste depuis le mois de novembre. On s'est dit que si on n'arrivait pas à mettre en place une liste d'union, il fallait que l'on porte nous-mêmes la voix de Heiura-les Verts.”

“Pas un défilé de miss de maires”

Dans cette liste de 73 noms, on retrouve des cadres du parti comme Tati Salmon et Jules Hauata, tous les deux candidats l'année dernière aux élections législatives. Associés à ces cadres, “nous avons des personnes qui sont connues dans le milieu de l'agriculture comme Maxime Hauata, d'autres dans le milieu de l'éduction, d'autres dans le domaine de l'artisanat.... c'est la diversité de la Polynésie et c'est cette diversité qui doit se retrouver à Taraho'i”, a insisté le leader des Verts. 

Quasiment donc aucune personne avec un mandat électif et aucun nom ronflant sur cette liste. “On ne voulait pas rassembler sur notre liste des professionnels de la politique”, ajoute Jacky Bryant. “Ce n'est pas une élection de défilé de miss de maires. Il faut arrêter de croire qu'on ne peut pas être élu à l'assemblée si on n'est pas maire. Cela n'a rien à voir. Nous sommes persuadés que cette démarche de renouvellement n'est pas uniquement une réflexion intellectuelle, on l'a mise en pratique dans l'élaboration de notre liste. On veut montrer qu'à travers notre liste, on peut proposer une diversité d'origine et de compétences.”

Pas de pros de la politique mais des enseignants, une secrétaire ou encore une chargée d'affaires dans une SEM du Pays. “On a essayé de diversifier les origines professionnelles chez les hommes comme chez les femmes. On a voulu miser aussi sur une certaine jeunesse, peut-être aussi une certaine naïveté de pouvoir changer le monde. A l'Assemblée nationale, il y a bien eu une femme de ménage qui a été élue députée l'année dernière”, souligne l'adjoint au maire de Arue.

La transition énergétique mais pas que....

Évidemment le programme du parti s'articule principalement autour de l'écologie et de la transition énergétique. Un programme qui se traduit entre autres par un plan à 100 milliards de Fcfp pour développer l'énergie thermique des mers. “Aujourd'hui, pour se passer du pétrole, nous disons qu'il n'y qu'une seule réponse possible : c'est de faire l'énergie à partir de ce qu'on appelle l'énergie thermique des mers, pour d'abord produire de l'électricité et pour ensuite fabriquer de l'hydrogène (...) Nous avons rencontré des sociétés qui n'attendent plus qu'une volonté et une vision du gouvernement, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui”, explique Jacky Bryant. Pour financer ce plan, le leader de Heiura-Les-Verts compte s'appuyer entre autres sur les banques vertes et l'Union européenne. “Il y a des organismes aujourd'hui qui sont volontaires pour apporter de l'argent, encore faut-il démontrer la vision que l'on a du Pays et dire qu'elles sont les échéanciers pour y arriver”, détaille l'ancien ministre. 

Mais en-dehors des questions environnementales et de la transition énergétique, les Verts ont évidemment développé d'autres idées pour leur campagne, par exemple pour le pouvoir d'achat et la création d'une carte à puce pour bénéficier des PPN. “On souhaite que l'accès au PPN soit conditionné au niveau de vie des personnes. On aurait une première tranche à 100% pour ceux qui touchent moins d'un Smig, et la deuxième tranche à 50% pour les personnes qui touchent un Smig, un Smig et demi et tous ceux qui sont au-dessus ne bénéficieront plus des PPN. La mesure au départ des PPN était une mesure de justice sociale et de pouvoir d'achat. Aujourd'hui on ne répond plus à ça. A travers notre dispositif, on attend une meilleure redistribution”, affirme Jacky Bryant. Dans le domaine de la santé et pour lutter contre l'obésité, Heiura-Les Verts prévoit entre autres l'introduction d’une fiscalité sur les produits à forte teneur de sucre. Pour l'éducation, le parti souhaite mettre en place un soutien financier conséquent aux filières de développement (recherche, commercialisation) du secteur de la mer. 

Pour que ces idées se traduisent dans la réalité, Heiura-Les-Verts devra donc relever le défi des urnes avec le premier tour des territoriales programmé le 16 avril. 

La liste Heiura-Les Verts

 


Rédigé par Désiré Teivao le Mardi 14 Mars 2023 à 18:51 | Lu 1891 fois