Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Hawaï et Los Angeles interdisent les sacs en plastique



PAPEETE, le 22 avril 2014 - L'interdiction des sacs en plastique est un mouvement de fond dans le monde, mais plus encore dans le Pacifique. Ce 22 avril c'est la ville de Los Angeles qui interdisait totalement la distribution de sacs en plastique aux caisses des magasins. Le 17 janvier 2014, c'était l'état de Hawaï qui bannissait les très polluants emballages. En tout, 132 villes américaines sont désormais "plastic-free" pour une population de 20 millions d'habitants.

Et les Etats-Unis ne sont pas les seuls. Après trois ans d'interdiction totale, Taiwan a assoupli son interdiction, mais les consommateurs y sont désormais convertis à l'utilisation de sacs en toile ou en papier. En Australie, la moitié des états interdit les sacs non biodégradables, Les Samoa américaines ont également voté une interdiction totale, suivis en 2013 par Manille, la capitale des Philippines.

Le problèmes des sacs en plastiques qui se retrouvent dans la nature est qu'ils finissent généralement dans l'océan. Là, les animaux marins (tortues, requins, dauphins, thon...) les prennent pour des méduses et les avalent tout rond. S'ensuivent de graves problèmes de santé et une forte mortalité chez des espèces indispensables au maintien de la biodiversité.

En Polynésie française, c'est sur la base du volontariat qu'une réduction importante de l'utilisation des sacs en plastique a été réalisée au début des années 2000. Les supermarchés aidés par la SEP ont généralisé les sacs réutilisables, et désormais "ça tourne tout seul. La circulation des petits sacs en plastique a fortement diminué et c'est rentable pour les distributeurs" explique un responsable de la Direction de l'Environnement. Les autorités n'ont pour l'instant aucun projet d'interdiction des sacs non-réutilisables ou non-biodégradables.

Pour rappel, ces sacs réutilisables sont échangés à vie dans les supermarchés. Les vieux sacs sont ensuite envoyés à la SEP, qui les fait recycler à l'étranger.

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Mardi 22 Avril 2014 à 15:42 | Lu 2338 fois







1.Posté par Thierry le 23/04/2014 09:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Allez des belles prises de conscience, la Polynésie doit suivre....

2.Posté par Ariitaia le 23/04/2014 10:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui elle doit suivre, mais à condition d'interdire les soit disant sacs bio-dégradables qui sont distribués en ce moment sur le territoire et qui sont en fait du véritable poisons. S'ils disparaissent à l’œil nu, ils se retrouvent à l'état de poussière dans la nature et passent dans la chaîne alimentaire. Les seuls vrai sacs bio-dégradables sont fait à base de fécule, mais sont encore très cher à produire.
La meilleur solution pour le moment reste encore le sac cabas.

3.Posté par jean pierre le 23/04/2014 11:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand tous les plastiques d'emballages seront bannis, ce sera déjà un grand pas vers une pollution moindre; maintenant, il faudrait aussi que les grands états pollueurs se réunissent et mettent en commun leurs ressource pour éradiquer les lieux de concentration plastique des océans, des solutions existent, elles sont seulement très onéreuse, pour faire la guerre l'argent se trouve toujours, pour une fois ce serait pour le bien de l'humanité.

4.Posté par Sonny le 23/04/2014 13:23 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je reviens de hawaii Honolulu et il y'a toujours des sachets aux caisses des magasins !!!!

5.Posté par Fiu!!! le 23/04/2014 18:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Où est le problème? C'est l'existence des sacs en plastique ou le mésusage qui en est fait par des abrutis pollueurs ? Si on applique cette méthode à tout ce qui peut faire l’objet d’un mésusage, il faudrait aussi supprimer les couteaux, les fourchettes, les vélos, les autos, les avions, les téléphones, les ordinateurs, etc. Bref revenir à l'âge de pierre. Euh, même pas, parce qu'on peut utiliser des pierres pour tuer des gens... Le plastique biodégradable existe. Le recyclage des plastiques issus du pétrole aussi. Ce qui faut faire c'est faire payer les pollueurs et de façon dissuasive. Contre la connerie il n'y a que la force légitime qui fonctionne. Mais ça demande aux politiciens d'avoir des organes qui semblent leur faire définitivement défaut : un cerveau et des cou….s.

6.Posté par Alice le 23/04/2014 19:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et pendant ce temps la en Polynésie on envisage de faire de l'élevage de tortues, justement, pour les manger...
La Polynésie l'autre pays des contradictions !

7.Posté par honugirl le 23/04/2014 22:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On se donne bonne conscience avec l'échange de sacs échangeables, mais c'est une fausse bonne solution. Beaucoup de ces sacs se retrouvent en sac poubelle. Et puis, une fois échangé, qu'en font les supermarchés et Carrefour? On voudrait bien le savoir.
La seule solution c'est l'interdiction totale de sacs plastiques et sacs biodégradables (à voir) pour la poubelle.
Achetez donc un panier marché pour les courses, cela donne du travail aux artisans artisanes et c'est absolument écologique!! Et joli!
Tahiti pourrait être un exemple écologique, les conditions sont là... Qu'attendons-nous?

8.Posté par jean pierre le 24/04/2014 08:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Honugirl a totalement raison les sacs paeore (cabas pandanus) seraient une solution très écologique au problème, il pourrait même s'en inventer de nouveaux modèles.
Alice, quand à faire des com. fais les au moins dans l'esprit de l'article.

9.Posté par Ariitaia le 24/04/2014 15:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@honugirl, les sacs cabas échangés chez Carrefour sont envoyés à l'étranger par la SEP pour être recyclés. Leur faible nombre (environ 200000 par an) ne pouvant justifier l'achat d'une machine sur le territoire.
Quand à ceux qui s'en servent de sac poubelle, ils doivent avoir les moyens, au prix du sac !

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Octobre 2020 - 05:40 Double hommage à Samuel Paty en Nouvelle-Calédonie

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus