Tahiti Infos

Hao : Un écolodge pour le RSMA


Tahiti, le 7 mars 2022 - Le général de brigade Claude Peloux, commandant du Service militaire adapté (SMA), a précisé lundi matin les enjeux de la création de la nouvelle compagnie du RSMA de Hao prévue pour l'été 2022.

Répondant à la demande du chef de l'État suite à sa visite en Polynésie française en juillet 2021, le RSMA-Pf travaille depuis à la mise en place des chantiers pédagogiques sur l'atoll de Hao. Le général de brigade et commandant du SMA, Claude Peloux, s'est exprimé sur le sujet hier matin lors d'une conférence de presse, en rappelant au passage sa mission pour 2022 : atteindre le nombre de 6 170 jeunes volontaires formés sur l'ensemble des RSMA. “La montée en puissance qui a été annoncée par le Président de la République passe par la création d'une nouvelle compagnie à Hao, explique Claude Peloux, nous avons répondu favorablement à cette sollicitation depuis le début du mois de janvier avec une première action au profit de la commune, et il y aura jusqu'à l'été de nouvelles actions qui concerneront essentiellement la remise aux normes de bâtiments mis à disposition pour pouvoir accueillir le détachement”.
 
Un projet pédagogique et écologique  
 
La nouvelle compagnie à Hao va participer à un programme pédagogique particulièrement adapté au territoire local. L'idée étant de favoriser une forme d'autonomie énergétique par la construction d'un hébergement de type écolodge, c'est-à-dire répondant à de nombreux critères de respect de l'environnement. “La crise Covid a montré la dépendance que les îles et atolls avaient vis-à-vis de Tahiti”, explique le commandant. "La raison de l'implantation de cette compagnie à Hao se justifie aussi par la volonté de créer une forme d'autonomie, notamment par le vecteur de la création d'un écolodge. Cela sera possible par le regroupement de métiers qui mèneront à la création d'une pension qui fera vivre localement sur l'atoll ceux qui ont choisi cette voie. Nous serons en appui des filières énergétiques en apportant des jeunes qualifiés afin qu'elles puissent s'installer et aider à une meilleure vie dans ces territoires éloignés", ajoute le commandant SMA.  

Un projet écologique et durable dont l'objectif est bien de créer une forme d'autonomie énergétique qui pourrait servir d'exemple pour d'autres îles et atolls. Le commandant a insisté sur le fait qu'il n'est pas question, à travers la mise en place de ce projet, de concurrencer les pensions déjà existantes sur le territoire de Hao, mais bien de former les stagiaires volontaires. Le projet, répondant aux besoins du Pays, sera un concentré des techniques et des filières professionnelles capables d'amener à cette autonomie. L'épuration d'eau par l'osmose amènera par exemple à la création d'une filière spécifique, tout comme le secteur de l'énergie solaire qui verra lui aussi la mise en place d'un module spécifique, pour un développement à terme dans d'autres îles et atolls.

Claude Peloux ne cache pas sa satisfaction de voir le SMA de Hao prendre forme. "C'est pour moi une très grande fierté d'être à la tête d'un organisme comme celui-ci", explique le commandant. "Nous sommes un dispositif particulièrement observé et choyé par le Président Macron et par le ministre des Outre-Mer, parce que c'est un joyau de la République. Le SMA est un dispositif singulier et concentré de défis républicains. Nous sommes amenés à aller chercher les jeunes les plus éloignés, de leur redonner un savoir-être et un savoir-faire pour qu'ils s'insèrent mieux dans la vie. Nous sommes très heureux de pouvoir le faire au profit des jeunes ultra-marins".

Le RSMA, depuis 1961

Créé aux Antilles en 1961 par le Premier ministre Michel Debré, le Service militaire adapté était au départ un dispositif expérimental pensé par le général Jean Némo pour répondre à des troubles sociaux professionnels. Ce programme s'adressait à des personnes âgées de 16 à 25 ans et résidants dans les territoires d'Outre-mer que sont la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane, La Réunion, Mayotte, la Nouvelle-Calédonie et depuis 1989, la Polynésie française. 

Deux catégories de bénéficiaires du SMA

Ce nouveau détachement, qui sera composé d'une vingtaine de stagiaires. Le Service militaire adapté s'adresse à deux groupes d'individus. Les volontaires techniciens, d'une part, jeunes ayant déjà un diplôme en poche, qui verront au travers du programme la possibilité d'un premier accès à l'emploi. L'objectif étant pour eux de pouvoir s'insérer au mieux dans la vie active. D'autre part, les volontaires stagiaires sont quant à eux des jeunes très éloignés de l'emploi, mais aussi des repères sociaux économiques et des savoir-être. Considérés comme les véritables bénéficiaires du SMA, ils viennent au régiment pendant deux mois avant de retourner dans leur archipel d'origine.
“Aujourd'hui, le régiment compte 600 bénéficiaires volontaires stagiaires et 160 accès à un premier emploi pour les volontaires techniciens, explique le commandant Claude Peloux, une augmentation du nombre de volontaires stagiaires, qui sera notamment apportée par Hao, est prévue d'ici 2023. À terme, l'objectif sur l'atoll est d'atteindre une quinzaine de volontaires techniciens et une cinquantaine de volontaires stagiaires.”

Rédigé par Simon Saada le Lundi 7 Mars 2022 à 18:48 | Lu 658 fois