Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Guadeloupe: Renforts de sapeurs-pompiers pour lutter contre le chikungunya



Guadeloupe: Renforts de sapeurs-pompiers pour lutter contre le chikungunya
POINTE-À-PITRE, 10 juillet 2014 (AFP) - Un détachement de 16 hommes, militaires de la Sécurité civile et sapeurs-pompiers, est arrivé en Guadeloupe mercredi soir en provenance de Paris pour lutter contre les gîtes larvaires des moustiques vecteurs du chikungunya, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le détachement est dirigé par un sapeur-pompier du SDIS 59 (Nord), le capitaine Alain Meunier, déjà membre d'une mission d'exploration d'une dizaine de jours en Guadeloupe et Martinique qui s'était achevée en fin de semaine dernière. Il a précisé à son arrivée à Pointe-à-Pitre mercredi soir que le détachement de 16 hommes qu'il dirige sera scindé en trois équipes de cinq hommes.

Ils doivent notamment explorer et éliminer les flaques d'eau résiduelle, dans lesquelles les moustiques se reproduisent, situées sur les toits, souvent plats pour résister aux cyclones tropicaux, des établissements hospitaliers et EPAHD ainsi que ceux des écoles accueillant des centres de vacances. Le capitaine Meunier n'a pas exclu que, durant cette mission de trois semaines en Guadeloupe, le détachement puisse aussi intervenir sur le toit d'immeubles abritant des logements sociaux.

Outre son chef et dix sapeurs-pompiers, dont trois militaires de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris, le détachement est constitué par cinq militaires de l'Unité d'Instruction et d'Intervention de la Sécurité Civile n° 1 de Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir)

La Guadeloupe et la Martinique sont "en situation d'épidémie généralisée" de chikungunya, "la maladie de l'homme courbé" qui affecte différemment ses victimes durant une semaine ou plus de deux mois selon les cas.

En Guadeloupe, le nombre total de "cas cliniquement évocateurs" est estimé à 52.000 personnes et s'accroissait de 6.000 personnes chaque semaine jusqu'à début juin: il s'est depuis lors "stabilisé" selon les plus récentes estimations officielles.

Rédigé par AFP le Mercredi 9 Juillet 2014 à 16:51 | Lu 411 fois







1.Posté par Levasseur le 13/07/2014 04:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quelles sont les suites sur l'organisme après avoir contracté le chikungunia?

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus