Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Grippe, dengue, diarrhée et leptospirose circulent toujours



PAPEETE, 21 août 2017 - Le bureau de surveillance et de veille sanitaire recense 137 nouveaux cas de grippe durant la première quinzaine d’août, en Polynésie française. La phase épidémique est toujours qualifiée d'élevée. Des cas de dengue, de diarrhée, de leptospirose sont également recensé en nombre, tandis que les services sanitaires mettent en garde contre une possible introduction de la fièvre jaune en Polynésie.

L’épidémie de grippe qui affecte la collectivité depuis plusieurs semaines a encore fait 137 victimes, entre le 31 juillet et le 13 août derniers. Durant la seconde quinzaine de juillet 154 cas avaient été signalés par les médecins du réseau sentinelle. Dans son dernier relevé, le bureau de surveillance et de veille sanitaire fait état d’une épidémie toujours en phase élevée, bien qu’en diminution.

Par mesure de précaution, il est recommandé de tenir les personnes fragiles (âgées, en ALD, obèses, femmes enceintes) à distance des personnes malades. Les personnes malades sont invitées à éternuer dans leur manche ou en se couvrant la bouche, à se moucher dans un mouchoir à usage unique, puis le jeter à la poubelle, à se laver les mains fréquemment, notamment après avoir éternué ou s’être mouché.

Dengue

Le nombre de cas confirmés par les laboratoires s’élève à 22 (14 cas en semaine 31 et 8 cas en semaine 32). Pendant cette période, les cas confirmés étaient localisés à Bora Bora, Moorea, Raiatea, Huahine et Tahiti.
Parmi les 22 cas confirmés :
- 50 % étaient des enfants de moins de 15 ans
- 17 cas ont été sérotypés DENV-1
- 3 hospitalisations dont 2 enfants.

Lutte contre la dengue
- élimination des gîtes larvaires en supprimant ou protégeant toute zone de stagnation d’eau douce une fois par semaine
- utilisation de moyens de protection individuelle : répulsifs anti-moustiques, moustiquaires…

Prévention du sérotype 2
En Polynésie Française, la dernière épidémie liée au sérotype 2 date de 1996, puis ce sérotype a ensuite circulé jusqu’en 2000. Une grande partie de la population n’est donc pas immunisée contre le virus. La réintroduction du virus au Fenua pourrait entraîner une épidémie.
La Polynésie française est actuellement à risque particulier d'introduction de la dengue de type 2 du fait que ce virus circule dans plusieurs îles du Pacifique, dont la Nouvelle-Calédonie.
La Direction de la Santé invite les personnes à consulter rapidement un médecin en cas de fièvre supérieure à 38,5°C d’apparition brutale et de douleurs musculaires et articulaires. La consultation permettra de confirmer le diagnostic et de déclencher l’ensemble des mesures de lutte contre les moustiques porteurs du virus sur le terrain.

Leptospirose

Cinq cas de leptospirose ont été déclarés durant les semaines 31 et 32. L’activité est en légère augmentation par rapport à la quinzaine précédente. Depuis janvier, la majorité des cas se trouve à Tahiti et à Raiatea.

Recommandations
- consultation médicale en urgence dès les premiers signes.
- protection des plaies avec un pansement imperméable
- limitation des contacts avec la boue et l’eau douce : porter des bottes, ne pas se baigner aux embouchures des rivières
- dératisation et contrôle des pullulations de rongeurs par la gestion des déchets

Diarrhée

Le nombre de cas déclarés s’élève à 93 (39 cas en semaine 31 et 54 cas en semaine 32) dont 47 % d’enfants de moins de 4 ans. L’activité est stable par rapport à la quinzaine précédente. Les toxi-infections alimentaires collectives doivent être déclarées au Bureau de veille sanitaire.

Prévention de la diarrhée aiguë et de la salmonellose
- lavage des mains : avant la préparation et la consommation des repas ; après être allé aux toilettes.
- désinfection : des plans de travail et zones de préparation des repas ; de l’environnement, notamment des poignées de portes, en présence d’un malade.
- La consommation de plats préparés doit respecter les chaînes du chaud (maintenir à +65°C avant de les servir) et du froid (entre 0 et +4°C).
- Les volailles doivent être consommées bien cuites, la viande de porc doit être cuite à cœur.
- Les œufs doivent être consommés de préférence bien cuits. Les préparations à base d’œufs non cuits doivent être réalisées avec des œufs dont la provenance est connue, le moins longtemps possible avant leur consommation et maintenues à +2°C.

Fièvre Jaune

La fièvre jaune est présente à l’état endémique en Afrique sub-saharienne et en Amérique du Sud tropicale. Depuis le début de l’année 2017, une épidémie sévit au Brésil et des cas suspects ont été rapportés en Bolivie, Colombie, Equateur, Pérou, Suriname…
De grandes épidémies de fièvre jaune surviennent lorsque des sujets infectés introduisent le virus dans des zones très peuplées avec une forte densité de moustiques et où la plupart des gens sont peu ou pas immunisés à cause des insuffisances de la vaccination. Dans ces conditions, les moustiques infectés transmettent le virus d’une personne à l’autre.
Le moustique Aedes aegypti, principal vecteur du virus, est présent en Polynésie. De plus, la collectivité accueille régulièrement des voyageurs en provenance des zones à risque. L’introduction et la propagation du virus sur notre territoire sont possibles.
A l’heure actuelle, il n’existe pas de traitement contre la fièvre jaune. La mortalité liée à la maladie est élevée. Le seul moyen pour prévenir une épidémie est la vaccination de la population. La lutte anti-vectorielle (dégîtage, pulvérisation) ainsi que l'application de répulsifs cutanés ne sont pas à négliger.

Recommandation / obligation
En vertu du Règlement sanitaire international, la vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire pour toute personne âgée de plus de 9 mois ayant séjourné dans un pays d'endémie (Afrique sub-saharienne, Amérique du Sud) et souhaitant se rendre / revenir en Polynésie française. Avant de vous rendre dans un pays à risque, faites-vous vacciner au Centre de vaccination international (téléphone : 40 48 62 05).

Rédigé par à partir d'un communiqué le Lundi 21 Août 2017 à 15:53 | Lu 3379 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Février 2018 - 19:00 Le phénomène "Allo, qui sait quoi?"

Mercredi 21 Février 2018 - 17:33 Triple Evasan aux Australes

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués