Tahiti Infos

Grève évitée au service des remorqueurs du port


Tahiti, le 16 juin 2021 - Un protocole de fin de conflit a été signé mardi soir, permettant la levée du préavis de grève déposé en fin de semaine dernière à la cale de halage et au service de remorquage. Sans accord, le mouvement menaçait le fonctionnement du port de Papeete dès vendredi. 

Arrivée du porte-conteneurs Southern Trader samedi. Départ le jour-même du cargo Kansu. Et dimanche, l’entrée en rade prévue à 8 heures du pétrolier STI Larvotto… En l’espace d’un week-end, une grève au service de remorquage du port autonome de Papeete menaçait de bloquer de façon très problématique l’activité du poumon économique de la Polynésie française. La rade de Papeete aurait été interdite aux navires dépassant les 100 mètres de longueur, faute de remorqueur pour les assister dans leurs manœuvres.
Aussi, les négociations n’ont-elles pas trainé pour aboutir à un protocole de fin de conflit. Après une réunion de négociation lundi, un accord a été conclu mardi soir entre la direction du port autonome de Papeete, le syndicat des Gens de mer, représenté par Ernest Utia et la centrale Otahi, par Lucie Tiffenat.
Le service de remorquage du port se plaignait d’un déficit chronique en effectif, avec deux capitaines et 13 marins ou techniciens ? Des départs à la retraite non remplacés. Engagement est pris par le Port autonome de recruter un capitaine et deux matelots avant fin juillet 2021.

Recrutements avant fin juillet

Fin mars, c’est la procédure pour le comblement du poste de capitaine qui avait mis le feu aux poudres, au service remorquage, sur fond de soupçon de favoritisme, par le port autonome, d'un candidat sans réelle expérience du métier, au détriment de deux de leurs collègues formés de longue date pour prétendre à ce poste, en interne. Le protocole de fin de conflit signé mardi soir stipule que ce recrutement se fera uniquement avec des candidats en interne. Les épreuves seront en outre organisées par un organisme tiers.
Ce même service dénonçait un “management arbitraire” ? Le capitaine d’armement est remplacé.

Dans la même veine, le service maintenance de la cale de halage se plaignait de trois postes d’agent polyvalent vacants au regard de son organigramme. Une procédure d’embauche est promise pour début juillet.
Après avoir fait face à l’urgence, l’accord conclu mardi programme enfin une rencontre tous les quinze jours pour aborder les autres points du préavis de grève. Ils pointaient le non-respect de l’accord d’établissement : jours de congés, prime de sujétion, heures supplémentaires, etc. La première réunion aura lieu avant fin juin.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mercredi 16 Juin 2021 à 15:40 | Lu 1213 fois