Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Grève effective à la STDP



Tahiti, le 27 mars 2021 – Le mouvement de grève a débuté vendredi matin à la Société tahitienne de dépôts pétroliers. Selon la CSIP, 80% du personnel sont en grève et le mouvement pourrait occasionner des problèmes de ravitaillement en hydrocarbure s'il perdure la semaine prochaine.
 
Puisqu'aucun accord n'a été trouvé entre la CSIP et la direction de la Société Tahitienne de dépôts pétroliers (STDP), le mouvement de grève a débuté vendredi sur les sites des dépôts à Fare-Ute et Motu-Uta. En effet, la CSIP avait déposé un préavis de grève le 22 mars dernier. Six points de revendications étaient exposés, parmi lesquels le reclassement des employés selon la prise en compte de leur ancienneté, le "paiement des heures supplémentaires" ou encore de la situation de deux agents qui –suite à une plainte– ont été sujets "à un traitement discriminatoire, favoritisme-pression sur le personnel et manque de transparence dans les décisions".
 
Interrogé, le syndicaliste de la CSIP, Cyril Le Gayic, précise que plusieurs rencontres ont eu lieu entre la confédération et la direction, dont la dernière remontait à jeudi après-midi. "La direction reste sur ses positions, notamment sur un des points essentiels du préavis, la situation de l'adjoint au chef de dépôt que l'ensemble des salariés qualifie d'oppresseur et de harceleur". Bon nombre de préavis de grève déposés récemment font référence à des revendications de ce type concernant le "harcèlement". Pour le syndicaliste de la CSIP, c'est parce que "de plus en plus de salariés dénoncent ces pratiques, alors qu'avant ils supportaient tout cela". "Dans cette affaire, il n'y aura pas de gagnant-gagnant. Le personnel demande à ne plus avoir à faire à ce bonhomme-là (...). Ils veulent travailler dans de bonnes conditions", lâche Cyril Le Gayic sur le cas d'espèce. Il affirme que les employés de la STDP ont besoin de sérénité sur leur lieu de travail, parce qu'ils "travaillent dans une société d'hydrocarbures, on n'a pas droit à l'erreur".
 
La CSIP ne souhaite pas pour autant le licenciement de l'adjoint au chef de dépôt : "Ce n'est pas notre rôle, ni notre but. On aimerait juste qu'on le retire du commandement et qu'il n'ait plus de lien de subordination avec ses collègues de travail qui ne veulent plus de lui ".
 
"Difficultés à ravitailler les îles"          
 
Selon le syndicaliste, Cyril Le Gayic, si le mouvement de grève perdure, il pourrait avoir des conséquences sur le ravitaillement des hydrocarbures dans les îles éloignées la semaine prochaine. En effet, selon lui, un pétrolier doit arriver au fenua d'ici quelques jours et aura besoin des employés de la STDP. Selon la CSIP, 80% du personnel sont en grève, soit 11 employés sur 16.
 

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Dimanche 28 Mars 2021 à 18:00 | Lu 2803 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Mai 2021 - 17:18 Harrison Smith, le "grand-père des arbres"

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus