Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Grève à Carrefour : Les recours de l'intersyndicale rejetés



Tahiti, le 31 décembre 2020 - Le tribunal de première instance de Papeete a rejeté jeudi matin les deux recours déposés par l'Intersyndicale dans le cadre du conflit social qui l'oppose au groupe Carrefour. Les grévistes souhaitaient que la justice enjoigne leur employeur de négocier et demandaient le paiement des jours de grève.
 
Les deux référés déposés par l'intersyndicale dans le cadre de la grève actuellement en cours dans quatre magasins du groupe Carrefour ont été rejetés par le tribunal de première instance jeudi matin. Les grévistes souhaitaient en effet que le juge des référés enjoigne leur employeur de négocier et demandaient également à ce que leurs jours de grèves soient payés. Sur la première demande, le tribunal de première instance a estimé que l'injonction de négocier était caduque puisque le délai de cinq jours avait expiré. Sur la seconde requête de l'intersyndicale, le magistrat a conclu que cette procédure relevait plutôt du tribunal du travail. Il a cependant déclaré qu'il espérait que ce mouvement allait déboucher sur "une sortie de crise équitable pour tout le monde".
 

"Cluster Carrefour"

Lors de l'audience jeudi matin, le tribunal de première instance a également examiné les quatre recours déposés par le groupe Carrefour portant sur le non-respect des gestes barrières par les grévistes.
 
Me Chicheportiche, l'avocat du groupe de Carrefour, a ainsi invoqué le risque de "développement d'un cluster", le "cluster Carrefour". "En cette période de forte affluence dans les magasins et dans ce contexte sanitaire sans précédent, les grévistes sont attroupés, collés, serrés et agglutinés", a asséné l'avocat avant de qualifier ce comportement d"'indécent" au regard des "malades qui se battent actuellement dans les hôpitaux pour survivre". En réponse, l'avocate de l'intersyndicale, Me Gauthier Feuillet a affirmé que ces rassemblements avaient lieu à l'extérieur de l'entreprise et que ce n'était donc pas à l'employeur de faire respecter les gestes barrières. La décision sera rendue lundi matin à 8 heures.

Rédigé par Garance Colbert le Jeudi 31 Décembre 2020 à 11:00 | Lu 7111 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus