Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Glissement de terrain près de Rio: le bilan monte à 14 morts



Rio de Janeiro, Brésil | AFP | dimanche 11/11/2018 - Les équipes de secours déployées à Niteroi, près de Rio de Janeiro, ont découvert dimanche quatre nouvelles victimes du glissement de terrain survenu la veille après plusieurs jours de fortes pluies, dont le bilan provisoire s'établit à 14 morts.

Au moins neuf maisons et un restaurant ont été détruits samedi à l'aube, dans la chute d'un pan de rocher de la colline Boa Esperança.
Onze personnes, dont deux grièvement blessées, ont été retrouvées dans les décombres par les équipes de secours. Dans un premier temps, dix corps avaient été découverts et quatre personnes portées disparues, jusqu'à ce que leurs dépouilles soient retrouvées dimanche matin.
"Il a beaucoup plu ces deux derniers jours, avec une situation de vigilance particulière pour Niteroi, où il avait été recommandé aux habitants de se diriger vers des lieux sûrs", a déclaré samedi sur la chaîne Globo News Roberto Robadey, chef des pompiers de l'Etat de Rio de Janeiro.
Les pompiers et la police militaire de Rio de Janeiro, qui ont déployé au total quelque 200 personnes sur le site du glissement de terrain, ont travaillé toute la journée samedi et dimanche pour tenter de retrouver des survivants dans les décombres, avec l'aide d'habitants de Niteroi, qui est reliée à l'agglomération de Rio par un pont.
"En 2012, il y a eu un recensement des zones à risque, cette zone n'était pas considérée comme étant à haut risque", a assuré lors d'une conférence de presse le maire de Niteroi, Rodrigo Neves.
Mais le responsable d'une associations de voisins du quartier de Boa Esperança, Claudio dos Santos, a affirmé à Globo News que l'une des maisons de la colline avait été condamnée il y a peu, en raison du risque d'effondrement, même si les résidents n'avaient pas voulu quitter les lieux, et leurs habitations précaires.
"Les gens de la protection civile viennent sur la colline et condamnent une maison, mais ils ne la réparent pas et ne relogent pas les habitants. Où vont aller vivre les pauvres ", a demandé Cassia, 24 ans, une résidente de la communauté.
En avril 2010, près de 50 personnes avaient péri dans une favela de Niteroi, une ville reliée à Rio de Janeiro par un vaste pont, dans un glissement de terrain provoqué par des fortes pluies.

le Lundi 12 Novembre 2018 à 02:28 | Lu 206 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus