Tahiti Infos

Généalogie et transmission à Raiatea


Tihoti et Naiki, à l'origine des conférences culturelles mensuelles. Celle de vendredi portait sur l'importance de la généalogie dans la culture polynésienne.
Tihoti et Naiki, à l'origine des conférences culturelles mensuelles. Celle de vendredi portait sur l'importance de la généalogie dans la culture polynésienne.
Raiatea, le 6 juin 2021 - Vendredi s’est tenue la conférence culturelle Te papa Tupuna dans les locaux de Aroha à Uturoa. Une trentaine de personnes sont venues écouter les enseignements de Tihoti sur l'importance de la généalogie dans la culture polynésienne.
 
“Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens” dit le proverbe, qui aurait pu être attribué à cette soirée de conférence Te Papa Tupuna qui s'est tenue vendredi dans les locaux de Aroha à Uturoa. Elle a été précédée par un temps de méditation, pour créer une bulle de partage dans le cadre intimiste de la salle. Le travail du souffle a permis de relâcher les pensées des participants pour entendre l’enseignement. Puis, un orero d’ouverture avec du vivo a annoncé le début de la conférence.
S’en est suivie une heure d’étude et d’explications sur l’importance de la généalogie et sa place prépondérante dans la culture polynésienne.
Tihoti, conférencier et artiste multifacettes,  partage ses savoirs sur la société polynésienne d’antan. L’importance de la transmission des connaissances des générations actuelles aux générations futures, qu’elles concernent les dieux, les astres ou encore les vents … qui tous, suivent une certaine ligne généalogique. L’exemple est donné des étoiles, la première apparaissant étant la mère de celles qui suivent et ainsi de suite. On peut également voir de cette façon les marae, construits les uns après les autres avec une pierre du précédent. Tihoti nous explique que la transmission orale de ces généalogies se faisait grâce aux chants, alors que la généalogie des personnes utilisait le aha tui hana.
 
Regarder le passé pour avancer sereinement vers l'avenir

Ces conférences culturelles sont organisées mensuellement depuis 7 mois déjà. A l’initiative, on y retrouve Naiki Lutz, native de l’île revenue de l’étranger il y a 3 ans. Elle nous explique que c’est le mélange de la richesse culturelle dans laquelle elle a été élevée, ses différents voyages, et son retour au fenua qui l’ont poussée à initier ces rencontres. L’objectif est de “créer un pont entre la culture orientale et polynésienne”. Et pour cela, il faut “revenir à nos racines et à la culture de nos ancêtres, on a besoin de comprendre et savoir d’où l’on vient, regarder le passé pour pouvoir avancer sereinement vers l’avenir”.
Les différentes réunions organisées répondent donc à ce besoin d’ancrage culturel. Elle souligne que l’on “ne peut plus se reposer sur nos grands-mères, nos grands-pères”, c’est à la nouvelle génération de s’investir pour se réapproprier sa culture, se réapproprier le reo mā'ohi, “il faut l’introduire dans notre quotidien”.
Rendez-vous donc le mois prochain en vue de nouveaux enseignements sur la culture mā'ohi, pour regarder d’où l’on vient, et savoir où l’on va.
 

Une trentaine de participants étaient présents à la conférence de Te papa Tupuna vendredi à Uturoa.
Une trentaine de participants étaient présents à la conférence de Te papa Tupuna vendredi à Uturoa.

Rédigé par V. Leroi le Dimanche 6 Juin 2021 à 15:53 | Lu 1749 fois