Tahiti Infos

Football – Pirae défiera Auckland en finale de la O’League


Football – Pirae défiera Auckland en finale de la O’League
Football. L’AS Pirae s’est qualifiée pour la finale de la Ligue des Champions d’Océanie 2024 en éliminant les Fidjiens de Rewa 4-2 après prolongation, au terme d’un match au scénario renversant mercredi au stade Pater. Les oranges tenteront de décrocher le trophée vendredi soir à Pater face aux Néo-Zélandais d’Auckland qui ont battu (1-0) les Calédoniens de Magenta dans l’autre demi-finale.
 

Les travées du stade Pater ont vibré pendant 120 minutes mercredi soir pour soutenir Pirae qui a livré un match mémorable en demi-finale de la Ligue des Champions 2024 contre les Fidjiens de Rewa. Eliminé en 2023 au même stade de l’épreuve à Port-Vila au Vanuatu face aux Fidjiens de Suva et déjà sur le score de 4-2 après prolongation, les oranges ont pris une éclatante revanche mercredi.

Et pourtant qui l’eut cru à la 92e minute lorsque Pirae était mené 1-0 dans les arrêts de jeu du temps réglementaire. Mais Tahitiens et Fidjiens ont proposé une fin de match qui restera dans les annales de l’épreuve et du football tahitien d’autant qu’elle fut favorable aux locaux. Pirae avait pris le match par le bon bout en dominant le premier quart d’heure sous l’impulsion de son capitaine Alvin Tehau de retour de blessure et plaque tournante des Oranges au milieu du terrain.

Les Fidjiens qui ont débuté la partie prudemment en jouant en 4-4-2 et en défendant bas vont monter en régime au fil des minutes, leur capitaine Serareki Hughes mettant parfois la défense de Pirae au supplice sur ses longues ouvertures dans la profondeur. C’est toutefois sur une action qui paraissait anodine à la 35e minute, quand Taumihau Tiatia fauchait Josaia Sela dans la surface, que Rewa ouvrait le score sur penalty par Patrick Joseph. Pirae repart à l’attaque avec un football appliqué mais aussi du déchet avec des ballons perdus au milieu du terrain.

Les Fidjiens semblent prendre le pas physiquement en étant souvent gagnant dans les duels. 1-0 à la mi-temps pour Rewa, c’était quand même flatteur pour les Fidjiens. Le repos a fait du bien à Pirae qui redémarre fort physiquement et qui fait jeu égal avec Rewa dans le domaine athlétique.

Prudents en début de rencontre, les Fidjiens ne cherchent pas à protéger leur avantage et se montrent plus offensifs en 2è mi-temps. Le rythme du match monte encore après l’heure de jeu avec la poussée de Pirae qui doit totalement se lâcher pour tenter de revenir au score. Mais si le match est animé, les occasions se font rares.

​Une fin de match ahurissante

Les Fidjiens sont solides mais les oranges n’ont jamais rien lâcher et ils vont en être récompensés dans les arrêts de jeu. 92è minute, Pirae obtient un pénalty pour une main d’un défenseur fidjien dans sa surface.

Desire N’Giamba qui a été désigné homme du match le transforme (1-0) et il remettra ça deux minutes plus tard sur un nouveau pénalty pour une nouvelle main illicite d’un Fidjien et pour permettre à Pirae de mener 2-1. La qualification pour la finale semble acquise pour les oranges mais à l’ultime minute des arrêts de jeu, Samu Kautoga marque de la tête sur un corner (2-2). Loin de douter, les oranges vont repartir de l’avant en prolongation et sur un centre à la 98e minute, Patrick Tepa cloue le gardien fidjien d’une sèche reprise (3-2).

Nouvelle explosion du public à la 111e minute quand Patrick Tepa ajuste un centre rentrant détourné de la tête dans son but par un défenseur de Rewa. 4-2 pour Pirae, la finale est à portée des oranges et bien que finissant à 10 dans les quatre dernières minutes pour une sortie sur blessure alors que tous les remplaçants étaient rentrés, Pirae va contrôler la fin de match. Vatea Terai l’entraîneur de Pirae pouvait évacuer son stress :’ ’Mes joueurs en voulaient et bien que mené en fin de match, ils y ont cru jusqu’au bout. Et on y croyait aussi sur le banc car c’est un groupe qui ne lâchent jamais rien. Et ils l’ont encore démontré en prolongation en puisant dans leur ressource physique pour faire la différence. Je pense que notre succès est amplement mérité sur l’ensemble du match. Place à la récupération maintenant car on n’a que 48 heures pour préparer la finale et encore tout donner vendredi soir’’.

Pirae va donc disputer sa deuxième finale de Ligue des Champions d’Océanie après celle de 2006 (perdue 3-1) et face au même adversaire Auckland. Les Néo-Zélandais ont en effet battu les Calédoniens de Magenta avec un unique but de Stipe Ukich à la 66e minute mercredi après-midi à Pater. Succès mérité sur l’ensemble du match mais les Calédoniens ont démontré que les Kiwis étaient prenables et notons que Rewa avait obtenu un nul (2-2) contre Auckland en match de poule.

Prenables, c’est l’impression que donne les clubs néo-zélandais au fil des éditions de la O’League, mais ils en sont quasiment toujours les maîtres, Auckland visant un douzième sacre vendredi. Pirae ne partira pas favori d’autant que la prolongation de mercredi va peut-être laisser des traces dans les organismes, mais au vu de l’état d’esprit que les oranges ont démontré contre Rewa, un premier succès tahitien en O’League ne semble pas illusoire.

Rédigé par Patrice Bastian le Jeudi 23 Mai 2024 à 10:49 | Lu 1566 fois