Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Foncier : une mission sénatoriale attendue en Polynésie



PAPEETE, 14 décembre 2015 - Une mission sénatoriale sera en visite courant février prochain en Polynésie française afin de finaliser un rapport demandé par le conseil de questure du Sénat sur le foncier en outre-mer.

Ce rapport, demandé par le bureau du Sénat, est en préparation depuis 2013 et devrait être présenté en commission fin février prochain au Palais du Luxembourg. Sa rédaction est confiée à Michel Magras, sénateur de Saint-Barthélémy, Robert Laufoaulu, sénateur de Wallis et Futuna, Thani Mohamed Soilihi, sénateur de Mayotte et Mathieu Darnaud, sénateur de l’Ardèche. Pour finaliser l'étude, les parlementaires auront été amenés à se rendre sur le terrain dans les onze collectivités françaises ultramarines afin de réaliser un état de la situation du foncier, de la nature et de l'origine des problématiques qui s’y rapportent. "Nous avons estimé, avec Nuihau Laurey, qu’il était important qu’ils viennent ici en Polynésie française pour se rendre compte de tous les problèmes liés foncier", souligne la représentante-sénatrice Lana Tetuanui.

La mission arrive le 18 février à Tahiti et se rendra aux Marquises, aux Tuamotu et dans les îles Sous-le-Vent. "Cette mission sera très importante pour nous", estime aussi Lana Tetuanui. "Parmi les sénateurs qui participent à cette mission, il y a notamment M. Magras, sénateur de Saint-Barthélémy, qui est aussi le président de la délégation outre-mer du Sénat. Nous pourrons avoir des échanges très fructueux."

Après avoir séjourné une dizaine de jours en Polynésie française, la mission parlementaire est attendue en Nouvelle-Calédonie puis à Wallis et Futuna où elle achèvera sa tournée dans les collectivités françaises du Pacifique, avant de remettre son rapport au bureau du Sénat.

Cette mission sénatoriale se rend en Polynésie alors que la collectivité attend l’installation d’un tribunal dédié aux questions foncières, courant 2016. L'aménagement du futur tribunal foncier se fera en centre-ville de Papeete, sur le site de l'ancien hôpital psychiatrique de Vaiami. En attendant ces locaux, deux juges supplémentaires et un greffier ont déjà pris leurs fonctions à Papeete. "Par rapport aux autres collectivités de l’outre-mer, nous avons une longueur d’avance : nous avons déjà obtenu par le biais des efforts de notre président et ancien député, Édouard Fritch, l’installation d’un tribunal foncier, ici à Tahiti.", constate aussi Lana Tetuanui en soulignant que cette mission permettra aux parlementaires polynésiens de "faire avancer les choses".

L’indivision, l'imprécision généalogique, la légèreté avec laquelle ont été traités nombre de transferts de propriété au début du XXe siècle, sont à l'origine d'importantes sources de conflits en Polynésie française. La Commission de conciliation obligatoire en matière foncière (CCOMF) a été créée en 1996 afin de mettre en forme les dossiers transmis à la justice et chercher une solution de conciliation entre les parties, lorsque cela est possible. Malgré cela, au tribunal, l’âge moyen des affaires de terre est de près de trois ans en Polynésie française, tandis que les litiges terriens représentent le principal pourvoyeur d’activité judiciaire au Palais de justice de Papeete. On estime que, compte tenu des dossiers dont est saisie la CCOMF ou en instance de jugement, il faudra sept à huit ans au futur tribunal foncier (contre 20 sans lui) pour traiter le stock des différends terriens actuellement signalés aux instances dédiées.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mardi 15 Décembre 2015 à 09:20 | Lu 1250 fois






1.Posté par TETUANUI Monil le 15/12/2015 12:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est la 107ème mission venant de la France depuis 1866 en Polynésie concernant les problématiques du foncier..
IL EST TEMPS DE DIRE CLAIREMENT QU'IL FAUT ARRETER DE FAIRE DU CINEMA. Deux juges viennent d'apporter la preuve que c'est la mauvaise application des textes du code civil (René CALINAUD en 2005) ou que le code civil ne convient pas à la polynésie (Catherine VANNIER). Qu'en outre les conséquences des problèmes fonciers d'aujourd'hui proviennent de cette histoire de l'Etat colonial. IL EST TEMPS QUE L'ETAT RECONNAISSE AVANT TOUT QUE LE PEUPLE TAHITIEN A ETE DEPOSSEDE DE SES TERRES PAR SPOLIATION ET QU'IL DOIT PARTICIPER FINANCIEREMENT A LA REPARATION. Il n'y a plus rien à voir sauf au tribunal les lundi, mercredi et vendredi où on assiste à des renvois et de reports. IL FAUT QUE CES SENATEURS ET CES DEPUTES LISENT CE QUE VIENT D'ECRIRE le juge Catherine VANNIER.
Elle parle également de l'application de la Caisse du GIRTEC que j'ai demandé depuis très longtemps........

2.Posté par LEPETANT le 15/12/2015 18:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est plutôt Monil qui devrait arrêter de faire du cinéma, d'autant plus que c'est un très mauvais acteur.

3.Posté par simone grand le 16/12/2015 09:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour l'instant, dans mes tentatives de sortie d'indivision les spoliateurs sont :
- la mairie de Faaa (Mumuvai)
- le service de l'urbanisme et l'oph qui donne permis de construire et fournit le matériel de construction sans vérifier les titres de propriété et disposent ainsi de biens privés dans l'arbitraire le plus total
- le Conservatoire des hypothèques qui m'interdit de transcrire un bien délimité précisément par un jugement de partage non contesté et veut me contraindre à me mêler de ce qui ne me regarde pas.
Arbitraire, désinvolture et absurde règnent pour spolier tout citoyen respectueux de la loi. C'est notre Ao ma'ohi.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 10 Décembre 2018 - 17:14 Un bateau cargo infesté par la Punaise diabolique

Lundi 10 Décembre 2018 - 16:31 Ivre, il menace sa famille avec un harpon

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués