Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Finance et santé: Twitter scruté pour son effet boule de cristal



Finance et santé: Twitter scruté pour son effet boule de cristal
PARIS, 14 septembre 2013 (AFP) - Le petit oiseau bleu a-t-il des dons de voyance ? Twitter, qui vient d'annoncer son entrée en bourse prochaine, est devenu un outil indispensable dans les salles de marché pour anticiper les mouvements financiers, et pourrait également servir à donner l'alerte en cas d'épidémie.

"Dans les salles de marché, Twitter est de plus en plus impactant et omniprésent. C'est un outil exceptionnel. Il me permet d'avoir à peu près une journée d'avance pour certaines informations", confie à l'AFP Alban Jarry, expert en finance et fin connaisseur du réseau social qui a annoncé jeudi son intention d'entrer en Bourse.

Par son instantanéité, sa vitesse de propagation et sa capacité à transporter des informations, Twitter et le monde de la finance étaient faits l'un pour l'autre. Pour le meilleur et pour le pire.

Si les rumeurs et les fausses informations ont toujours existé sur les marchés financiers, l'arrivée de Twitter a encore accéléré le mouvement dans un milieu toujours plus automatisé.

"Les +flash Krash+ qui sont déclenchés par des tweets sont un phénomène assez connu qui se multiplie depuis quelques années. Accentués par de nouvelles génération d'algorithmes qui traitent les messages de plus en plus rapidement, ils peuvent provoquer de fortes fluctuations des marchés pendant quelques minutes", constate Alban Jarry.

"Aux Etats-Unis, les volumes qui passent par ce type de système sont de plus en plus importants, déjà 70% des ordres sont traités par le trading automatique et 50% en Europe", explique-t-il.

Au-delà de son rôle informatif, Twitter est aussi scruté pour sa capacité d'anticipation.

"Grâce à Twitter, l'analyse financière accélère pour détecter plus rapidement des tendances sur les entreprises. Des études américaines montrent que les signaux des consommateurs, positifs ou négatifs, sont révélateurs de la santé financière future d'une société", juge Alban Jarry.

Selon cet expert, même si Twitter a encore du mal à monétiser toute cette matière qu'il véhicule, sa valeur potentielle est "énorme". Car, "en finance, l'analyse historique nous permet de faire des probabilités de performances sur le futur".

"On voit Twitter comme la pulsation du monde, où chacun est un média", déclare Benoît Vidal, directeur délégué au numérique chez MFG Labs, une agence spécialisée dans l'analyse de données fondée par deux mathématiciens et récemment rachetée par Havas.

Suivre le flux des messages sur Twitter et la vitesse de propagation de certaines informations est devenu un enjeu stratégique. MFG Labs, comme d'autres entreprises et institutions dans différents domaines, de la télévision à la santé en passant par la finance, travaillent sur ce créneau.

L'outil WDMTG ("Where does my tweet go", pour "Où va mon tweet", ndlr), prochainement commercialisé par MFG Labs et visible sur leur site wdmtg.com, attribue un indice de propagation ("spread rank") en fonction de la "puissance informationnelle" de tel ou tel message.

"Une véritable information sera plus fortement propagée parce que relayée par différents cercles. Il est également intéressant de pouvoir identifier les +noeuds centraux+ qui vous ouvrent sur une nouvelle communauté. Ce n'est pas forcément ceux qui ont le plus de followers (abonnés, ndlr)", détaille Benoît Vidal.

Outre le monde économique, Twitter intéresse l'univers de la santé depuis plusieurs années et pourrait servir de système d'alerte en amont des épidémies.

En avril 2010, une équipe de chercheurs multidisciplinaires de la City University de Londres avait présenté les résultats d'une étude portant sur l'analyse de quelque 3 millions de messages en anglais publiés sur Twitter contenant le mot "grippe" durant plusieurs mois.

Patty Kostkova, la responsable de l'étude, jugeait que l'étude des messages sur Twitter serait à même d'informer plus tôt "les autorités sanitaires sur une future hausse de la demande de services de santé, les inciter à adapter les effectifs, ou à constituer des stocks suffisants de médicaments ou de vaccins pour faire face à une épidémie à venir".

Rédigé par Par Tupac POINTU le Samedi 14 Septembre 2013 à 05:55 | Lu 282 fois




Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies