Tahiti Infos

Fibre, l'OPT utilise son droit de réponse


“L’article publié le 31 août 2023 et intitulé ‘Une proposition de couper ONATi en deux’ indique que l’OPT aurait organisé une ‘escroquerie’ en imposant la souscription d’un abonnement téléphonique aux clients d’une offre d’accès à internet sur support en fibre optique et que le gouvernement songerait à mettre un terme à ce couplage pour faciliter la commercialisation des offres d’accès à internet en fibre optique par les concurrents du groupe OPT.
 Ces propos sont parfaitement inexacts. D’une part, la nécessité pour le client d’une offre d’accès à internet fixe de souscrire un abonnement téléphonique vise à couvrir les coûts communs aux deux services (coûts de génie civil, c’est-à-dire notamment les tuyaux dans lesquels cheminent les câbles) qui ne sont pas pris en compte dans le prix du seul abonnement à la fibre. Il n’y a donc aucune ‘escroquerie’.
 Au contraire que l’APC (Autorité polynésienne de la concurrence, NDLR) relève dans son avis n°2023-A-02 cité dans l’article que l’activité en matière d’internet fixe ne serait pas rentable ‘avec le coût des forfaits actuellement pratiqués’ et nécessite des financements publics (§ 116 à 118).
 D’autre part, le client souscrivant une offre en fibre optique souscrit un abonnement téléphonique ‘monté sur un réseau fibre optique’ et non pas ‘sur un réseau cuivre’, les deux réseaux étant distincts car basés sur des technologies différentes.
 Enfin, cette situation ne favorise pas le groupe OPT puisque tous les opérateurs commercialisant des offres en fibre optique sous soumis à la même exigence, ONATi comme les autres. Un éventuel découplage des prestations n’y changerait donc rien, les mêmes modalités s’appliquant de nouveau à tous.”

Rédigé par Bertrand PREVOST le Lundi 18 Septembre 2023 à 10:20 | Lu 2903 fois