Tahiti Infos

Faussaires juniors à la barre


Tahiti, le 19 mai 2022 – Le tribunal correctionnel a jugé, jeudi, deux cousins de 19 et 20 ans poursuivis pour avoir fabriqué des faux billets de 10 000 Fcfp à l'aide d'une imprimante scanner et pour les avoir ensuite écoulés auprès de commerçants et de particuliers. Le plus âgé des prévenus a été condamné à 18 mois de prison dont 8 avec sursis, son cousin a écopé d'un an avec sursis.
 
Ils ressemblent à des oiseaux tombés du nid et ont pourtant été présentés en comparution immédiate jeudi. Deux cousins de 19 et 20 ans ont en effet été jugés par le tribunal correctionnel pour s'expliquer sur la fabrication de dizaines de faux billets de 10 000 Fcfp en mars et avril derniers.
 
L'enquête, menée par la brigade de recherches de Faa'a, avait débuté par des plaintes déposées par des commerçants auprès desquels des faux billets de 10 000 Fcfp avaient été écoulés. Des particuliers s'étaient également signalés en expliquant qu'ils avaient vendu des téléphones à deux jeunes hommes qui les avaient, là encore, payés avec de faux billets. Au terme de plusieurs semaines d'investigations, les gendarmes avaient identifié deux cousins de 19 et 20 ans qui avaient l'étrange habitude de circuler dans des voitures de location. Lors de leur arrestation et de la perquisition au domicile de l'un des deux intéressés, les enquêteurs avaient mis la main sur une imprimante scanner, des cartouches d'encre et une paire de ciseaux.
 
Feuilles A4 et double scotch
 
Entendus en garde à vue, les deux bébés faussaires –tous deux sans emploi– avaient expliqué qu'ils avaient acheté une l'imprimante d'"occasion" sur internet afin de fabriquer de faux billets à l'aide de feuilles A4 et de scotch double face. Avec ces faux billets, les deux cousins avaient réussi à acheter pour 80 000 Fcfp de paka, et plusieurs dizaines de milliers de Fcfp de matériel multimédia vendu par des particuliers. Les prévenus avaient également pris pour habitude d'acheter des poulets ou des pastèques avec leurs grosses coupures afin que la monnaie leur soit rendue en vrai argent…
 
À la barre du tribunal correctionnel, les deux primodélinquants aux visages encore poupons ont expliqué qu'ils avaient fabriqué ces faux billets –pour un montant tout de même estimé à 500 000 Fcfp au bas mot– afin d'acheter du paka qu'ils revendaient ensuite.
 
Mandat de dépôt requis
 
Lors de ses réquisitions, le procureur de la République a tenu à faire une distinction entre les deux prévenus en rappelant que le plus âgé des deux semblait avoir été le "cerveau" de cette escroquerie quand le plus jeune faisait plutôt office d'"employé". Deux ans de prison dont 20 mois avec sursis assortis d'un mandat de dépôt ont été requis contre l'aîné, un an de sursis à l'encontre du plus jeune. 
 
"C'était une sorte de jeux pour eux, ils savent qu'ils ont fait une grosse bêtise" a plaidé Me Fromaigeat pour la défense des deux cousins en soutenant cependant que ses clients étaient "terrorisés" à l'idée d'aller à Nuutania. Après en avoir délibéré, le tribunal a condamné le plus jeune des prévenus à un an de sursis. Le "cerveau" de l'escroquerie a quant à lui écopé de 18 mois de prison dont huit avec sursis et a donc échappé au mandat de dépôt.
 

 

Rédigé par Garance Colbert le Jeudi 19 Mai 2022 à 19:55 | Lu 5162 fois