Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Fare Natura : une ouverture prévue en 2020



Les travaux sont prévus pour durer 18 mois.
Les travaux sont prévus pour durer 18 mois.
MOOREA, le 16 juillet 2018. L’ouverture du futur écomusée Te Fare Natura de Opunohu, dont les travaux ont débuté en juin, est prévue pour l’année 2020. Si le plan architectural du bâtiment est définitivement cadré, les discussions concernant le contenu des présentations des écosystèmes de la faune et de la flore polynésienne sont toujours en discussion. Toutefois, les visiteurs de cet écomusée pourraient s’attendre à assister à des présentations innovantes.

Les travaux du futur écomusée de Opunohu « Te Fare Natura » ont débuté au début du mois de juin. Les travaux sont prévus pour durer 18 mois. Ce qui repousse son ouverture, initialement prévue en 2018, au début de l’année 2020.
Conçu par le Centre de Recherches Insulaires et Observatoire de l'Environnement (Criobe) et financé par l’Etat et le Pays, ce projet d’écomusée a pour ambition de présenter aux visiteurs « l’originalité des écosystèmes aussi bien dans le milieu terrestre que marin des îles du Pacifique, du haut de la montagne jusque dans les océans ».

Bien que le plan de la construction du bâtiment soit bien défini, avec notamment un « visuel architectural unique » représentant un coquillage renversé et un espace accessible au public de plus de 600 m2, le contenu du musée est toujours en discussion. Le projet des présentations de l’écomusée se veut, à l’image de sa forme architecturale, très ambitieux.

« L’idée, c’est d’essayer d’avoir quelques présentations qui seront peut-être uniques au niveau international, ce qui fait que ce musée se différenciera des autres. L’objectif, lors de chaque visite, est vraiment de faire en sorte que le visiteur se mette à certains moments à la place de la nature», explique Serge Planes, le directeur du Criobe.
Finies donc les présentations habituelles comme des posters qui ne « capteraient pas assez l’attention des visiteurs ». Place aux supports de hautes technologies tels que des maquettes animées, des bornes multimédias, des jeux interactifs ou encore des films en trois dimensions.

« Dans la salle de cinéma, les visiteurs pourront voir des petits films de 2 minutes à 2 minutes 30 en suivant par exemple un drone qui descend du haut de la montagne et qui rentre dans la forêt de mape. Celui-ci va montrer au fur et à mesure l’originalité de la forêt. On aura aussi par exemple un film dans lequel une caméra sera fixée sur le dos d’un requin. On va faire comme si on était à la place du requin en se promenant sur le récif » précise Serge Planes avant de rajouter : « Avec les maquettes articulées, on pourra assister par exemple à la formation d’une île. Celle-ci se forme, les coraux se développent, l’ile descend ensuite avant de finir par un atoll ».
Des aquariums sont également prévus à l’intérieur du musée.




« Le contenu des présentations devra être compris au minimum par des élèves du CM1 et du CM2», indique Serge Planes, en face du chantier de l'écomusée.
« Le contenu des présentations devra être compris au minimum par des élèves du CM1 et du CM2», indique Serge Planes, en face du chantier de l'écomusée.
«On prévoit d’avoir six gros aquariums de trois mètres de long. Dans chaque aquarium, on va essayer d’avoir une continuité en partant du fond de l’océan vers le récif extérieur et la barrière. Ensuite, on va rentrer à nouveau dans le lagon pour se diriger vers la plage et la mangrove, et ainsi de suite. On va montrer les différents habitats et les espèces les plus emblématiques qui s’y trouvent » explique le directeur du Criobe.

Les écrans numériques permettraient aussi aux visiteurs d’aller chercher des informations ciblées et d’en recevoir avec « beaucoup d’images et peu de textes ».

Les espaces extérieurs seront également aménagés avec des « aires de pique-nique et un arboretum local ».
Le musée, qui prévoit d’accueillir les touristes lors de son ouverture, sera certainement utilisé comme un « produit d’appel » dans la promotion de notre fenua dans le monde. Toutefois, le musée sera aussi destiné à la population locale avec un contenu ludique ainsi que des connaissances accessibles à tous.

« Le contenu des présentations devra être compris au minimum par des élèves du CM1 et du CM2 des écoles primaires pour que même les plus grands, qui n’ont pas de connaissances dans le domaine, puissent en acquérir. Toutefois, notre objectif sera que tous les élèves issus des écoles primaires de Moorea puissent visiter le musée au moins une fois »
précise Serge Planes.

Dans cette optique, des discussions seront menées avec le ministère de l’Education afin d’offrir la possibilité aux classes des écoles primaires de faire des visites gratuites pendant l’année scolaire.

Si autant d’importance est accordée à la population locale, en particulier aux plus jeunes, c’est que l’un des objectifs de l’écomusée sera de les sensibiliser aux différentes problématiques liées à l’impact de l’homme sur le milieu naturel.
Il s’agira par exemple de discuter des pollutions diverses telles que l’impact des pesticides dans la nature ou encore le problème des plastiques dans l’océan.

Les problèmes du développement durable ou encore les différentes causes de la dégradation ainsi que les moyens de préservation du milieu naturel seront également traités.


Rédigé par Toatane Rurua le Lundi 16 Juillet 2018 à 09:16 | Lu 9023 fois






Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués