Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Exposition "Histoire de la monnaie en Polynesie française. Des 1ers contacts à nos jours"



PUNAAUIA, le 13 février 2015. (COMMUNIQUE) Une Exposition intitulée " Histoire de la monnaie en Polynesie française. Des 1ers contacts à nos jours " se tiendra du 21 au 27 février 2015 au Musée de Tahiti et des Iles.

Le 20 janvier 2014, une nouvelle gamme monétaire a été mise en circulation afin de mettre en conformité les billets de banque avec les standards actuels de sécurité et de norme de fabrication fiduciaire entraînant ainsi l’arrêt officiel et définitif de la gamme précédente et ce depuis le 30 septembre 2014.

Ainsi, avec la collaboration de l’Institut d’Emission d’Outre-Mer (I.E.O.M), du Musée de Tahiti et des Îles et de quelques collectionneurs de la place, le service du patrimoine archivistique et audiovisuel propose une exposition.

Historiquement parlant, alors que dans les pays d’Asie et d’Afrique les coquillages, notamment la porcelaine, étaient utilisés comme monnaie d’échange, en Polynésie française, ceux-ci, bien que rarement utilisés en tant que telle, n’avaient jamais été considérés comme valeur fiduciaire mais plutôt comme éléments de distinctions hiérarchiques. Ainsi, animaux, « tapa », nattes, plumes, dents d’animaux et huiles constituaient la monnaie d’échange de la société polynésienne avant l’arrivée de la piécette, des bons de caisse puis des billets de banque.

Cette exposition permettra d’une part, de retracer l’histoire de la monnaie en Polynésie, et donc des premiers échanges au travers du troc jusqu’à l’émission du franc pacifique ; et d’autre part de valoriser les collections publiques et privées constituées au fil des années.

Plus d’une trentaine d’affiches, onze (11) kakémonos de l’IEOM, la projection d’ouvrages, une frise chronologique, une exposition de monnaie et des ateliers présentés par les collectionneurs viendront agrémenter cette exposition.

Chacun pourra également découvrir la fabrication de la monnaie à Chaumeil au travers d’un film proposé par l’ l’Institut d’Emission d’Outre-Mer (I.E.O.M).

PARCOURS SCIENTIFIQUE

1767-1842 - Du troc à la monnaie métallique

« Aux origines du peuplement des îles du Pacifique, les concepts d’achats et de ventes de biens et de services étaient étrangers aux populations. (…) – L’histoire du Franc pacifique, I.E.O.M ». Ainsi, les échanges s’effectuaient sous forme de troc. Animaux, tapa, plumes, nattes et huiles, selon James Morrisson, qui constituaient alors les principaux objets d’échanges.

En 1767, lors de son voyage à Tahiti, Wallis observa un changement dans

Les rapports commerciaux qu’entretenaient les indigènes.

Le passage des navigateurs dans les eaux polynésiennes permit alors l’introduction des piécettes. Des médailles distribuées par James Cook lors de son second voyage aux piastres espagnoles, péruviennes et boliviennes, les pièces de monnaie prirent petit à petit le pas sur le troc traditionnel.

En 1830, le paiement en dollars (« dalla » en hawaiien, « tara » en tahitien), définissant toute pièce ressemblant approximativement (taille, diamètre, poids) à la pièce d’un dollar américain, devint incontournable.

Mais cela allait changer en 1842 lors de l’établissement du protectorat de la France.

1842-1863 - Le franc

L’année 1842 marque l’établissement du protectorat de la France, et donc l’introduction du franc qui sera alors déclarée monnaie légale. Commencent alors à circuler des pièces en argent de 50c, 1f, 2f, 5f. En 1844, un arrêté du 25 août précise que ces pièces peuvent être échangées contre des piastres.

Malgré l’introduction du franc, la monnaie étrangère continuera encore longtemps à proliférer auprès des indigènes et commerçants.

Le 28 avril 1843, par arrêté, le Gouverneur des Etablissements Français d’Océanie et le Commissaire Impérial aux Îles de la Société annoncent la dévaluation de toutes les monnaies étrangères. Les pièces d’or de 5, 10, 20 dollars fabriquées à San Francisco, les demi-piastres du Pérou et de la Bolivie ne sont plus reçues dans les caisses publiques de la colonie.

Le 5 juin 1845, le « papier monnaie » fait son apparition. Se succèderont alors « les traites de bord », ensuite les « traites coloniales » puis, les « traites du Trésor ».

1863, la Caisse Agricole est créée pour venir en aide aux agriculteurs de Tahiti pour l’achat et la vente de terrains, de matériels.

1863-1966 - Les premiers billets - création du franc CFP

Alors créée par arrêté du 30 juillet 1863, la Caisse Agricole de Papeete pris une importance considérable. Par arrêté du 25 juillet 1865, le Trésor lance les « bon de caisse » pour permettre l’échange et donc la récupération et le retrait des « condors » chiliens qui demeurent une menace pour la monnaie nationale.

Le 10 avril 1866, La caisse Agricole est transformée en banque de prêt, et est alors autorisée à émettre des bons de cinq, dix francs, vingt francs, cinquante francs et cent francs).

Dans les années 1880, le gouvernement français fait appel à un établissement privé pour la gestion et la responsabilité des émissions de papier-monnaie.

Ainsi, le 5 décembre 1905, une succursale de la Banque de l’Indochine à Papeete est créée, disposant de ce fait du privilège d’émission jusqu’alors exercé par la Caisse Agricole.

Par décret du mois d’octobre 1906, et sur proposition de la Banque de l’Indochine, l’introduction des pièces n’ayant pas cours légal dans les EFO est interdite. Fin 1907, et dans la continuité de ses missions d’assainissement de la situation monétaire, les bons émis par la Caisse Agricole sont définitivement retirés de la circulation et les premiers billets Banque de l’Indochine font leur apparition.

Le 25 décembre 1945, le franc CFP est créé. En 1946, le statut de la colonie est modifié et devient alors Territoire d’Outre-mer, puis Polynésie française en 1957.

De son côté, en 1966, et après plusieurs réformes, la Caisse Agricole devient la Société de crédit et de développement de l’Océanie, soit la SOCREDO aujourd’hui dénommée Banque SOCREDO.

Le 22 décembre 1966, l’Institut d’Emission d’Outre mer (IEOM) est créée et obtient le transfert du statut d’émetteur de la monnaie.

1967 à nos jours - IEOM

Alors que le franc pacifique a désormais cours en Polynésie française, et après la création de l’IEOM en 1966.

A partir de 1969, les nouveaux billets au nom de l’IEOM sont émis et mis en circulation en avril 1969 pour le billet de 1000 francs CFP, janvier 1970 le billet de 500 francs CFP.

En janvier 1971, suite à une décision datant du mois de mai 1968, le billet de 5000 francs CFP est mis en circulation. Suivra celle du billet de 10000 francs CFP le 1er octobre 1986

Des séries sont alors produites avec les surcharges « Papeete » pour la Polynésie française, et « Nouméa » pour la Nouvelle Calédonie et Wallis-Futuna qui seront par la suite retirées.

En avril 2012, et suite au comité de pilotage mis en place en 2007, le projet de faces calédoniennes, polynésiennes et les signes wallisiens et futuniens pour une nouvelle gamme de billets est officiellement validé par l’IEOM et les trois territoires. S’en suivra la réalisation des maquettes et la fabrication des nouveaux billets en 2014. Le 20 janvier 2014, la nouvelle gamme monétaire est mise en circulation.

AUTOUR DE L’EXPOSITION

Une frise chronologique

Du 21 au 27 février 2015 une frise, réalisée à partir de documents d’archives et de l’ouvrage « L’Histoire du Franc Pacifique » de l’IEOM, retrace les différentes périodes relatives à l’échange commerciale et donc à l’introduction de la monnaie en Polynésie française.

Parcours historique de l’Institut d’Emission d’Outre-Mer

Egalement présenté sous forme de kakémonos durant toute la période de l’exposition, ce parcours historique traite de l’introduction du franc CFP, de sa valeur (évolution de la parité du franc CFP), de la création de l’IEOM, de l’émission monétaire en Polynésie française, mais également en Nouvelle-Calédonie, à Wallis-et-Futuna et aux Nouvelles-Hébrides.

Parcours iconographique

Ce parcours constitué d’affichages permet une visibilité agrandie des billets de banque ayant eu cours en Polynésie française. L’occasion pour chacun de mieux découvrir voir redécouvrir toutes les facettes de notre monnaie : les motifs, les filigranes, les numéros, les signatures apposées, autant d’éléments que l’on retrouve sur chaque billet et qui ont chacun leur importance, leur histoire.

Projection du film de l’Institut d’Emission d’Outre-Mer

Comment sont fabriquées les pièces de monnaies ?

A travers un film qui sera diffusé tout au long de l’exposition, l’Institut d’Emission d’Outre-Mer vous propose de découvrir la fabrication de la monnaie à Chaumeil.

Diffusion numérique des ouvrages ayant servis à la mise en place de cette exposition

Le SPAA et l’IEOM proposent la diffusion sur écran des ouvrages « Tahiti et sa monnaie » et « L’Histoire du Franc Pacifique » ayant permis la réalisation de cette exposition.

Pour rappel, le livre « L’Histoire du Franc Pacifique » de l’Institut d’Emission d’Outre-mer n’est point et ne sera pas disponible à la vente.

Ateliers rencontre avec des collectionneurs de la place

Tout comme la philatélie, la Polynésie française compte également parmi ses passionnés d’histoire des numismatistes qui au gré des années se sont constitués de très belles collections. Une passion qu’ils partageront avec chacun des visiteurs.

Des histoires et des anecdotes ils vous raconteront, des pièces et billets de leur collection ils vous les présenteront.

Exposition de billets et pièces

Le SPAA et le Musée de Tahiti et des Îles vous proposent de découvrir leur petite collection de monnaies.


PARTICIPATION DES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES

Représentant un pan historique et patrimonial du Pays, chaque partenaire a su apporter sa pierre pour que cette présentation de l’histoire de notre monnaie puisse se faire.

Ainsi, tous les établissements scolaires sont invités à venir visiter cette exposition et découvrir cette partie de notre histoire.

Modalités et renseignements :
- Lieu ; au Musée de Tahiti et des Îles ;
- Horaires : de 09h00 à 17h00 – fermé le lundi ;
- Visite de l’exposition sur la monnaie: Entrée gratuite ;
- Participation aux ateliers avec les collectionneurs : gratuite cependant réservation des plages horaires avant l’ouverture de l’exposition.

Réservation aux ateliers :
Service.archives@archives.pf
Tél : 689 40 41 96 02 (avant le 19 février 2015).

RENSEIGNEMENTS PRATIQUES

Dates :
Samedi 21 février Officiels
22 au 27 février Public, établissements scolaires, associations…
(Fermé le lundi 23 février)

Horaires : 09H00 à 17H00

Lieu : Musée de Tahiti et des Îles
-les déambulatoires
-l’espace Farereira’a

Contacts : Service du Patrimoine Archivistique Audiovisuel
Tél : 40 41 96 01
Courriel : service.archives@archives.gov.pf

Rédigé par Service du Patrimoine Archivistique Audiovisuel le Vendredi 13 Février 2015 à 13:25 | Lu 2618 fois






1.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 14/02/2015 09:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pile à l'heure où l'affaire HSBC dite Swiss Leaks distingue "France" de "French Polynésia" pour le blanchiments, voici un lien utile qui pourra être mis à la disposition des visiteurs de l'exposition: j'y parle de la monnaie de singe avec des pièces et des billets à l'écran. (Ainsi que dans mon livre L'oie organique 2004-192 du 27 février 2004 Révélations sur l'affaire Gaston Flosse - Noa Tetuanui

https://www.youtube.com/watch?v=OwpAA2fa8UI



Avec Honneur

Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français
René, Georges, HOFFER
rollstahiti@gmail.com
https://www.createspace.com/5201431

2.Posté par Lyna le 14/02/2015 10:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Décidemment la directrice actuelle fait preuve de dynamisme et d'ouverture ! Bravo, enfin le musée bouge. Un musée vivant

3.Posté par ldpdt le 15/02/2015 15:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

y a pas plus loin que le musée de Tht et des îles !!!! ..............
Je ne prendrai pas de risques sur la route avec tous ces fous qui conduisent n'importe comment
Pourquoi ne pas avoir fait cela à Papeete il y a bien un endroit qui conviendrait, et pourquoi pas dans le hall de l'assemblée
Quel dommage d'éloigner ainsi des expos aussi intéressantes
Vivement que le Territoire se décide à tout casser à Toata y compris le Gd théatre, la maison de la culture, le tas de ferraille qui sert à faire des spectacles quand il pleut, pour enfin y construire un centre culturel avec le musée de Tht , des parkings aériens, des stands d'expositions permanentes, et en terrasse les snacks qui sont actuellement à Toata Quelques milliards ? , et bien voyons à faire comme pour Mahana beach de Punnaauia cherchons des investisseurs.

4.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 15/02/2015 19:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ldpdt (post 3) "et pourquoi pas dans le hall de l'assemblée"
Malheureux ! Tu n'y penses pas ! La boucle serait bouclée: l'or de Tahiti réquisitionné par Charl... DE Gaulle le 26 décembre 1945 de retour dans l'enceinte du palais royal...ou quand l'heure est là, le temps est venu... hohohoho rollstahiti@gmail.com

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 19 Février 2018 - 10:26 Temple chinois Kanti de Tahiti

Vendredi 9 Février 2018 - 11:00 Arrivée de la Bounty à Tubuai

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies