Tahiti Infos

“Explosion” du trafic d'ice


#Greg Boissy
#Greg Boissy
Tahiti, le 20 septembre 2023 – En un mois, six saisies, pour un poids total de 5,5 kilos d'ice, ont été opérées sur le territoire par les services des douanes et de la gendarmerie. Quasiment chaque semaine, une mule transportant un kilo d'ice a été interpellée alors que des colis contenant un kilo et 500 grammes ont également été interceptés. 
 
Lors de son discours d'installation du nouveau procureur de la République, Solène Belaouar, vendredi, le vice-procureur en charge de la lutte contre le trafic de stupéfiants, Yann Hausner, a fait état d'une “explosion du trafic” d'ice ces derniers mois sur le territoire. Il a ainsi expliqué que depuis la mi-août, “les services de la douane et de la gendarmerie ont intercepté à quatre reprises, soit toutes les semaines, des individus transportant plusieurs kilos de méthamphétamines, et à trois reprises au cours du mois de juillet, ce qui représente un total de sept affaires d'importations élucidées ou en voie de l'être depuis un mois et demi à peine”.
 
Le 12 août, deux mules ont été interpellées à l'aéroport de Tahiti Faa'a en possession d'un kilo d'ice, une autre mule avec un kilo la semaine d'après, deux autres mules toujours avec un kilo la semaine suivante. Enfin, deux individus ont été interpellés le 9 septembre en possession d'1,1 kilo. Mais les trafiquants utilisent d'autres voies puisque deux colis, contenant 500 grammes et un kilo, ont également été saisis au cours de ce mois. 
 
Besoin d’une “Task Force”
 
Lors de son discours, le vice-procureur a donc rappelé que cette “actualité démontre que les opérations d'importation de cette drogue continuent de se multiplier et que la lutte conjointement menée par la douane, par l'Office anti-stupéfiant, par le commandement de la gendarmerie et la Direction territoriale de la police nationale, sous la direction de l'autorité judiciaire est permanente”. Afin que ces services soient “encore plus performants dans le démantèlement de ces trafics”, il a assuré qu'ils devaient constituer une véritable “task force”. Yann Hausner a également insisté lors de son allocution sur la “préoccupation des autorités” au sujet des “phénomènes de violences induits par le trafic de méthamphétamines comme la multiplication de rixes, de séquestrations de personnes comme otages, de défense des territoires ou plus récemment d'armes à feu”.
 
Même constat pour le commandant de la gendarmerie pour la Polynésie française, le colonel Grégoire Demézon, qui précise que l'on “constate effectivement depuis 18 mois une forte reprise du trafic avec des organisations criminelles qui se structurent et parviennent à blanchir une partie du produit de leur trafic”. “C’est la raison pour laquelle nous densifions les capacités de l’antenne GIGN sur la partie terrain des investigations d’une part mais aussi de la section de recherches, du GIR et de l’Ofast d’autre part afin de mieux répondre à cette structuration.” Pour la gendarmerie, l'enjeu est également de “réorganiser ses capacités en renseignement criminel et précriminel afin d’accroître sa connaissance et ses capacités d’analyse des organisations criminelles pour être plus efficace dans le démantèlement des réseaux”.

  • 10 kilos d'ice saisis en 2021
  • 21 kilos saisis en 2022
  • Un gramme d'ice se négocie jusqu'à 300 000 francs
  • Au moins 10 000 consommateurs d'ice en Polynésie française 
  • 1 gramme : rythme de la consommation par mois par consommateur dans son appréciation la plus basse
  • 25 000 à 50 000 doses revendues par kilo

Rédigé par Garance Colbert le Jeudi 21 Septembre 2023 à 05:00 | Lu 5231 fois