Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Européennes : que défendent les "petites" listes ?



Paris, France | AFP | mercredi 22/05/2019 - On les retrouve souvent dans la catégorie "autres listes" des sondages, dans lesquels leur addition pèse à peine 3% des intentions de vote aux Européennes dimanche. Mais pour ces "petites" listes, l'enjeu du scrutin est ailleurs.

Pour être candidat aux élections européennes, il suffit de présenter une liste paritaire de 79 personnes éligibles. Un record de 34 listes se sont présentées pour le 26 mai, profitant d'un peu d'exposition médiatique pour promouvoir des sujets spécifiques : jeunesse, fédéralisme européen, droit des femmes...
Parmi une vingtaine de "petites" listes, Alliance jaune -menée par Francis Lalanne-, le Parti animaliste et Urgence écologie se démarquent pour avoir franchi la barre des 1%, voire 1,5% d'intentions de vote. Voici quelques-uns des thèmes défendus par les autres "petites" listes, qui sont toutes loin du seuil fixé à 3% des voix pour obtenir le remboursement des frais de campagne, sans parler de la barre des 5% pour envoyer des députés à Strasbourg et Bruxelles:
- Référendum d'initiative citoyenne : 
Le "RIC", proposition phare des "gilets jaunes", est "l'unique revendication" de la liste Mouvement pour l'initiative citoyenne, qui existait avant ce mouvement social. Selon la liste, c'est le RIC qui permettrait de mieux résoudre les problèmes de chômage, de pouvoir d'achat ou environnementaux. 
Le mouvement Evolution citoyenne mené par le "gilet jaune" Christophe Chalençon concentre son projet sur la "consultation d'assemblées citoyennes" pour reconstruire la France depuis les territoires et faire avancer une "Europe plus démocratique et sociale". 
- Jeunesse : 
Le parti Allons enfants "veut combler le manque de représentation de la jeunesse" dans les élections, selon Sophie Caillaud, 23 ans, tête de liste du parti qui a deux conseillers municipaux à Saint-Cloud où il s'est créé en 2014. "L'urgence climatique" et "le besoin de solidarité et d'entraide" font partie de leur projet pour une "Europe solidaire et durable". 
- Droits des femmes : 
Avocate de Jacqueline Sauvage, condamnée puis graciée pour le meurtre de son mari violent, Nathalie Tomasini a constitué la liste "A voix égales" afin de promouvoir l'égalité des droits entre les femmes et les hommes et proposer à l'échelle européenne d'"harmoniser la législation en s'inspirant des pays membres les plus avancés". 
- "Grand remplacement" : 
L'écrivain Renaud Camus, à l'origine de la thèse contestée du "grand remplacement" selon laquelle les populations européennes blanches et chrétiennes vont être remplacées par les populations immigrées non-blanches à majorité musulmane, défend la "remigration" vers les pays d'origine à travers sa liste "La ligne claire". M. Camus a annoncé mercredi qu'il "n'assumait plus" la liste, après avoir vu en photo une co-listière "tracer une croix gammée dans le sable".
Sur le même créneau, Vincent Vauclin, du parti Dissidence française veut alerter sur "l'invasion migratoire du continent européen" organisée par "la lobbycratie à Bruxelles". Il soutient la "remigration" et propose de combattre le "multiculturalisme", "l'islamisme" et "le communautarisme".
- Lutte contre l'islamophobie : 
"Une Europe au service des peuples", émanation de l'Union des démocrates musulmans français, compte lutter contre l'islamophobie et dénonce le fait que les musulmans soient désignés comme "boucs émissaires" à l'origine des problèmes "en matière d'économie, de sécurité ou d'intégration". La liste propose également de combattre "l'inféodation aux marchés financiers". 
- Fédéralisme européen : 
L'Union démocratique pour la liberté égalité fraternité propose de se donner "les moyens d'une Europe fédérale avec des régions fortes et autonomes". 
Le Parti fédéraliste européen milite pour "l'Europe politique, l'Europe de la démocratie et de la décentralisation". 
Enfin le Parti des citoyens européens défend également la poursuite du projet européen "dans le sens de plus d'intégration".
- Partage des informations et protection des données : 
Le Parti pirate, fondé en 2006, se concentre sur le libre partage des oeuvres culturelles et la protection des données sur Internet. Ils se définissent comme "sociaux-libertaires, altermondialistes, europhiles", selon la tête de liste Florie Marie ,et proposent également le "droit d'asile politique pour les lanceurs d'alerte", la transparence des institutions ou la protection des ressources naturelles.
- Défense des artisans et indépendants : 
"Les oubliés de l'Europe", émanation de la Coordination Nationale Des Indépendants considère que les artisans et indépendants sont oubliés et souhaite "créer l'Europe des savoir-faire", refonder l'apprentissage et "relancer l'emploi de proximité" et les circuits courts. 
Le 26 mai, les électeurs pourront également voter pour le Parti pour la décroissance, le Parti révolutionnaire communiste, Neutre et actif, Démocratie représentative, Alliance Royale, ou encore Europe démocratie Espéranto.

le Mercredi 22 Mai 2019 à 06:24 | Lu 205 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 8 Novembre 2019 - 05:03 Le prix Médicis à Luc Lang pour "La tentation"

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019