Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Espe : ‘Ite mata roa distingue ses lauréats



Tahiti, le 21 avril 2021 - L’Ecole supérieure du professorat et de l’éducation de la Polynésie française (Espe) organisait hier matin la 4e édition de son festival ‘Ite mata roa. Le projet A u’i ā te mamae remporte le Grand prix du jury cette année.
 
Il n’avait pas été organisé l’année dernière en raison de la crise Covid. Mais cette année, il s’apparente une fois de plus à l’aboutissement d’une année de travail pour les étudiants de première année de l’Ecole supérieure du professorat et de l’éducation. Le festival ‘ite mata roa s’est tenu hier matin dans les locaux de l’Espe.
Le festival ‘Ite mata roa a été créé en même temps que l’Espe, en 2016. Depuis l’origine, son objectif est de valoriser la culture régionale. Y participent les étudiants inscrits en première année de master des métiers de l’éducation (MEEF), qu’ils se préparent à enseigner dans le premier degré ou le second. “Il se destinent à une carrière d’enseignant. Ils doivent savoir parler le tahitien”, commente Heidi Bringold, co-organisatrice du festival. “Depuis la rentrée de septembre, les étudiants travaillent sur des textes d’auteurs du Pacifique. Ces écrits ont été sélectionnés en collaboration avec les enseignants. Ils ont été traduits en tahitien. Les groupes ont imaginé une mise en scène pour expliquer leur choix et la photo qui illustre ce texte.”

Un événement dont les principaux objectifs sont l’apprentissage de la langue tahitienne et la sensibilisation à la photographie d’art à travers un concours de photographies. Mercredi, les travaux ont été présentés à un jury présidé par le député Moetai Brotherson et composé de la photographe Marie-Hélène Villierme, de Mareva Leu et de Karine Léocadie, enseignante chercheuse en langues polynésiennes à l’université de Polynésie française.
Le thème de cette année était “Te puta ‘e te totaiete : ‘a pata na i te hōho’a” - “Littérature et société : arrêts sur image”. Les étudiants devaient présenter au jury, en langue tahitienne, leur photographie ainsi qu’un exposé sur le sujet de société traité. Au total, 10 photographies étaient affichées lors du concours.

Le projet A u’i ā te mamae remporte le Grand prix du jury. Il a été préparé par un groupe de trois étudiants de première année de master MEEF2 Reo : Aïrani, Heirani et Vaianui. Le travail exploite le thème “Abandonnée à Tahiti”, inspiré du livre De Penrhyn à Tahiti, ma vie, écrit par Henrietta Meteiarii Alves et publié à compte d’auteur en 2011.
Plébiscité par les votes des internautes sur la page Facebook de l’Espe, Tō’u fenua tō’u ‘arora’a décroche cette année le Prix du public. Le projet pédagogique a été préparé par cinq étudiants de master 1 MEEF1 : Tefanae, Garance, Hinatea, Meari et Tematahere. Il s’inspire de la phrase “Pour arriver à faire quelque chose de bien dans ce pays…”, tirée de l’ouvrage Le Bambou noir de Jean-Marc Pambrun publié aux éditions Le Motu en 2005.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mercredi 21 Avril 2021 à 19:15 | Lu 855 fois





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Mai 2021 - 20:44 ​Dresser les chiens détecteurs au fenua

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus