Tahiti Infos

Éric Spitz auprès des agents mobilisés pour la Saint-Sylvestre


Le haut-commissaire Éric Spitz au centre de coordination de l'aéroport de Tahiti-Faa'a. credit photo SD
Le haut-commissaire Éric Spitz au centre de coordination de l'aéroport de Tahiti-Faa'a. credit photo SD
Tahiti, le 1er janvier 2024 – Pendant que beaucoup célèbrent le passage à une nouvelle année, d'autres travaillent pour eux. Le haut-commissaire Éric Spitz a ainsi tenu à aller saluer les différents services mobilisés ce dimanche pour la Saint-Sylvestre. Un moment “important” pour lui et pour les gens qui “se dévouent pour l'intérêt général”. L'occasion aussi pour eux d'exprimer leurs besoins.
 
De la brigade de gendarmerie des transports aériens jusqu'au centre d'opérations et de renseignement de la gendarmerie nationale, en passant par l'aéroport, les douanes, la police aux frontières (PAF), le service des urgences du CHPF, le Samu, la Direction territoriale de la police nationale ou encore les pompiers de Pirae, le haut-commissaire, Éric Spitz, qui était accompagné de sa directrice de cabinet Emilia Havez ce dimanche 31 décembre, a ainsi pu rencontrer et discuter avec les agents des différents services mobilisés.
 
“C'est important pour moi et aussi pour les gens que je visite. Pendant que les Polynésiens feront la fête, il y a des gens qui travaillent toute la nuit : les forces de sécurité intérieure, l'hôpital, le Samu, les sapeurs-pompiers, ils travaillent à notre service pour qu'on puisse réveillonner tranquillement en toute sécurité, donc il était nécessaire d'avoir une pensée pour ces gens qui se dévouent pour l'intérêt général”, a déclaré le haut-commissaire qui a aussi pu noter quelques doléances, comme celles du chef des urgences du CHPF de Taaone par exemple, Tony Tekuataoa.
 
 

Les JO comme tremplin


 
En plus de vouloir lancer son projet de téléthrombolyse pour pouvoir traiter les cas d'AVC (accident vasculaire cérébral) à distance et dans les premières heures, ce qui serait une vraie avancée pour les îles éloignées, “la priorité des priorités” pour le chef urgentiste, “c'est l'ouverture de la salle d'accueil des urgences vitales”.
 
Un sujet qu'il avait déjà évoqué avec le président Emmanuel Macron lors de sa venue en 2021 et qu'il a à nouveau abordé avec le haut-commissaire ce dimanche. “Ça nécessite de la ressource humaine, mais ça ne nécessite pas de matériel, pas d'investissement, juste du fonctionnement”. C'est la priorité absolue pour taote Tony Tekuataoa qui souligne qu'à Mama’o, ils étaient “mieux calibrés” qu'au CHPF de Taaone puisqu'ils disposaient de cette salle absolument nécessaire pour les patients en urgence vitale. La perspective des Jeux olympiques dans six mois, qui demandent une filière dédiée aux urgences, est peut-être une occasion à saisir pour pourvoir enfin ouvrir cette salle et la laisser en “héritage” aux Polynésiens.

Rédigé par Stéphanie Delorme le Lundi 1 Janvier 2024 à 12:59 | Lu 1843 fois