Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Emmanuel Noblet seul sur scène pour "Réparer les vivants"



Emmanuel Noblet a reçu le Molière 2017 du Meilleur Seul en scène et Prix Beaumarchais du Meilleur Spectacle 2017 pour son spectacle Réparer les vivants.
Emmanuel Noblet a reçu le Molière 2017 du Meilleur Seul en scène et Prix Beaumarchais du Meilleur Spectacle 2017 pour son spectacle Réparer les vivants.
Papeete, le 19 février 2018 - Emmanuel Noblet joue seul sur la scène du Petit Théâtre son spectacle "Réparer les vivants" à partir du vendredi 23 février. Le comédien aborde avec pudeur la question du don d'organes en racontant l'histoire du cœur du jeune Simon qui bientôt deviendra bientôt celui de Claire. Adaptation théâtrale du roman de Maylis de Kerangal, loin d'être larmoyante, la pièce se veut un hymne à la vie et à l'altruisme.

" Le livre passe de la mort à la vie. C'est une vraie course contre la montre de 24 heures, on va suivre l'histoire du cœur d'un mec de 19 ans", explique le comédien, Emmanuel Noblet, qui a mis en scène le livre "Réparer les vivants" de Maylis de Kerangal. Jeune surfeur de 19 ans, Simon dévore la vie à pleines dents. Un accident de la route… Et Simon est déclaré en état de mort cérébrale. Son cerveau ne fonctionne plus mais ses organes sont encore en vie. Les médecins proposent à la famille de faire don de plusieurs de ses organes, mais le temps presse. Débute alors, une véritable course contre la montre, haletante.

MOLIERE 2017 DU MEILLEUR SEUL EN SCENE

Emmanuel Noblet est tombé sous le charme de l'histoire et de la beauté du style du roman "Réparer les vivants" de Maylis de Kerangal, récompensé par une dizaine de prix littéraires. Le comédien, originaire de Rouen, à la recherche d'un spectacle, décide d'adapter ce livre qui aborde le sujet du don d'organes, de la mort, mais aussi de la vie. "Le don d’organes n’est pas un thème très porteur au théâtre, le texte n'est pas non plus facile au premier abord. Cela a été difficile de concrétiser ce projet au début. Une connaissance du Centre dramatique national de Rouen m'a soutenu puis j'ai pu partir au festival d'Avignon ", souligne l'acteur persévérant. Récompensé par le Molière 2017 du Meilleur Seul en scène et par le Prix Beaumarchais du Meilleur Spectacle 2017 pour sa prestation, Emmanuel Noblet jouera la 280e interprétation de son spectacle sur les planches tahitiennes.

CERTAINS VONT PLEURER, D'AUTRES VONT RIRE

Seul sur scène, l'acteur va tout au long de la pièce alterner entre les rôles de conteur, de médecin, des parents, de la receveuse… grâce à un jeu de lumières et de quelques accessoires vestimentaires.
Seul sur scène, l'acteur va tout au long de la pièce alterner entre les rôles de conteur, de médecin, des parents, de la receveuse… grâce à un jeu de lumières et de quelques accessoires vestimentaires.
Seul sur scène, l'acteur va tout au long de la pièce alterner entre les rôles de conteur, de médecin, des parents, de la receveuse… grâce à un jeu de lumières et de quelques accessoires vestimentaires. Sans vouloir prendre parti, Emmanuel Noblet va, avec pudeur et retenue, traiter ce sujet de société finalement assez méconnu du grand public qu'est le don d'organes. "Certains spectateurs vont sortir leurs mouchoirs, d'autres vont rigoler. Si le spectacle peut amener une réflexion sur ce sujet, c'est tant mieux. Mais je ne cherche nullement à influencer, chacun est libre de son choix. Ce livre est un très bel hymne à l'altruisme, à la générosité dans une société où rien n'est gratuit ", insiste-t-il.
Et effectivement, loin d'être moralisateur, le spectacle se veut avant tout un hymne à la vie.
"Moins on en montre, plus le spectateur imagine", dit dans un demi-sourire le comédien et metteur en scène… Et une chose est sûre, on a bien envie d'aller voir cette pièce qu'un spectateur a défini à la sortie "comme un mélange de 24 h chrono, d'Urgences et de Six Feet Under". Un mix de séries télé qui devrait bien détonner au théâtre !

Que dit la loi sur le don d'organes et de tissus en Polynésie française ?
Au nom de la solidarité nationale, c'est le principe du consentement présumé qui a été choisi. La loi indique que nous sommes tous donneurs d’organes et de tissus, sauf si nous avons exprimé de notre vivant notre refus d’être prélevé en s'inscrivant au registre national des refus. Depuis le 28 juillet 2017, le décret est passé au Journal officiel en Polynésie française et il est désormais applicable sur le fenua.
i[

Kaiha Nolwen, coordinatrice de l'équipe de greffes au centre hospitalier de la Polynésie française et membre de l'association "Un don de vie".
"On interroge systématiquement le registre des refus, mais on consulte également les proches du patient en état de mort encéphalique. En l'absence de positionnement, la loi nous autorise à prélever des organes, mais cela reste une discussion importante avec la famille. On essaye de savoir ce qu'aurait voulu le défunt.
C'est délicat, car on annonce avant tout un décès aux proches ; c'est un drame familial. Malheureusement le temps est compté, nous sommes obligés d'aborder la question du don d'organe tôt, c'est une course contre la montre.
En Polynésie, la greffe de rein est effectuée depuis 2013. Déjà 75 patients ont été greffés, dont 57 à partir de donneurs encéphaliques, les autres greffes l'ont été à partir de donneur vivant. Le taux de refus avoisine les 59%, c'est un chiffre relativement important, mais qui tend à diminuer. Les gens connaissent peu cette activité, ils en ont un peu peur. En tant que coordinateurs, nous sommes garants de préserver au maximum l'anonymat. Les familles des donneurs sont averties, mais gardent cette activité de façon confidentielle, cet anonymat est très important pour le receveur notamment du point de vue psychologique."

Page Facebook : Un don de vie

Au petit théâtre de la Maison de la Culture
Les vendredis 23 février, 2 et 9 mars à 19h30
Les samedis 24 février et 3 mars à 19h30
Le samedi 10 mars à 19h
Les dimanches 25 février et 4 mars à 17h
A partir de 13 ans, durée : 1h30
Renseignements au 87 31 40 40 ou sur www.cameleon.pf ; www.maisondelaculture.pf
Billetterie dans tous les Carrefours et en ligne sur www.ticket-pacific.pf
Tarifs entre 2 500 et 4 000 francs
Pass Famille à 10 000 francs valable uniquement le 1er week-end de représentations pour une famille composée de 2 adultes + 2 enfants
Garderie au théâtre, 1 000 francs par enfant


Rédigé par Pauline Stasi le Lundi 19 Février 2018 à 16:06 | Lu 1012 fois





Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués