Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Emissions de CO2: l'UE relève ses ambitions pour 2030, un défi pour l'économie



Bruxelles, Belgique | AFP | mercredi 16/09/2020 - La Commission européenne a fortement relevé mercredi son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l'UE, assorti d'un ambitieux "plan climat" qui va mettre à l'épreuve de nombreux secteurs économiques, à commencer par l'automobile.

L'exécutif européen propose de réduire de 55% les émissions de l'UE d'ici 2030 par rapport à 1990, a annoncé la présidente de la Commission Ursula von der Leyen devant le Parlement européen -- soit bien davantage que l'objectif actuel de -40%. La Commission évoquait jusqu'alors une nouvelle fourchette de 50% à 55%.

Ce relèvement "est trop important pour certains et insuffisant pour d'autres. Mais notre économie et notre industrie peuvent y faire face", a affirmé Mme von der Leyen, qui a fait de la lutte contre le changement climatique une de ses priorités.

Ce nouvel objectif, qui reste à confirmer par les Etats membres, s'inscrit dans le projet plus vaste de la "loi Climat" qui fixe à 2050 l'objectif de neutralité carbone pour l'UE --c'est-à-dire l'équilibre entre les émissions de gaz à effet de serre et leur absorption.

"La Commission tire l’Europe vers le haut face à la crise climatique", s'est félicité Pascal Canfin, eurodéputé Renew (centre). La commission environnement du Parlement, qu'il préside, avait néanmoins adopté un objectif encore plus ambitieux (-60%).

D'autres eurodéputés se montrent plus réservés: "il s’agit d’un minimum syndical. L'accord de Paris préconisait une baisse de 65%", a commenté Karima Delli (Verts).

L'ONG Climate Action Network (CAN) regrettait pour sa part que cet objectif, établi sur une base différente de 1990, inclue les réductions d'émissions liées aux "puits de carbone" (forêts et usages de terres): sur les mêmes critères, la baisse visée n'est "que de 53% au mieux".

Sans surprise, la Pologne, encore dépendante du charbon, s'est dite "préoccupée par cet objectif de 2030" présenté par la Commission "sans mesures qui permettraient de l'atteindre".

Normes automobiles plus sévères?

Dans un vaste "plan d'actions climat" non encore rendu public, dont l'AFP a obtenu copie, la Commission précise ses objectifs: elle propose de doubler la part d'électricité issus des renouvelables par rapport au niveau actuel , "à 65% ou plus", et de doubler le rythme de rénovation énergétique des bâtiments.

Quant à l'industrie, elle serait sommée de réduire ses émissions de 25% par rapport à 2015.

Enfin, la part d'énergies renouvelables dans les transports devrait s'élever à "environ 24%" d'ici 2030, soit un triplement par rapport à 2015. Les transports maritime et aérien se verraient donc imposer des normes de pollution plus strictes -- tout comme l'industrie automobile.

L'an passé, l'UE avait déjà décidé de durcir ses normes sur les nouvelles voitures, exigeant une réduction de 37,5% des émissions de C02 à l'horizon 2030 par rapport à 2021. L'objectif pourrait désormais être relevé à 50% selon une source européenne, évoquant nouveaux carburants et essor des voitures électriques.

"Investissements massifs"

De quoi mettre le secteur sur la défensive: "Ces ambitieux objectifs climatiques nécessiteront des investissements supplémentaires massifs, à un moment où l'automobile est secouée par la crise du coronavirus", avertit Eric-Mark Huitema, directeur de l'ACEA, fédération de 16 constructeurs européens.

De façon générale, si "les actes" ne suivent pas l'engagement climatique et "s'il n'y a pas de financements, ce qui est le cas aujourd'hui, c'est absolument catastrophique", prévient l'eurodéputé Pierre Larrouturou (socialistes et démocrates), rapporteur général du budget.

Il assure ne pas pouvoir voter un budget européen "qui n'aurait pas au moins 50 milliards d'euros de plus chaque année sur la table pour le climat et  l'emploi",  via une taxe sur les transactions financières. De quoi rendre cette transition verte "plus acceptable" pour des Etats comme la Pologne.

Le Parti populaire européen (droite), lui, s'inquiète d'un impact économique punitif: "l’Europe c’est 8% des émissions de carbone (mondiales). Si nous ne faisons qu’imposer des contraintes à ceux qui produisent en Europe, nous n’aurons pas progressé sur le terrain de l’écologie, nous aurons seulement détruit notre économie", a affirmé mercredi l'eurodéputé François-Xavier Bellamy.

le Mercredi 16 Septembre 2020 à 07:57 | Lu 162 fois





Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected] D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus