Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Education : pas de nouveaux postes d'assistants sociaux et d'infirmières scolaires au programme



Pour Nicole Sanquer, "la présence de nombreux internats, l'ouverture de nouveaux établissements scolaires, la précarité voire la détresse sociale et financière des familles…", justifient la création de postes supplémentaires d'assistants sociaux.
Pour Nicole Sanquer, "la présence de nombreux internats, l'ouverture de nouveaux établissements scolaires, la précarité voire la détresse sociale et financière des familles…", justifient la création de postes supplémentaires d'assistants sociaux.
PAPEETE, le 16 octobre 2018. Le ministre de l'Education nationale français a précisé ce mardi que le nombre de postes d’assistants sociaux et d'infirmières scolaires restera stable jusqu'à 2022. La députée Nicole Sanquer espérait une hausse de leur effectif car "les conditions de travail ne permettent pas aux personnels sociaux d'assurer un service de qualité".

Le service social de l'éducation en Polynésie française regroupe onze postes d'assistants sociaux intervenant dans l'enseignement secondaire. "Force est de constater que la surcharge (plusieurs secteurs sont à plus de 2 500 élèves par assistant social) et les conditions de travail ne permettent pas aux personnels sociaux d'assurer un service de qualité", soulignait Nicole Sanquer en juillet dernier lorsqu'elle avait interpellé le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer. Pour la députée, le problème est le même avec les infirmières scolaires : "ces dernières années, une dotation supplémentaire a permis de rattraper partiellement le retard mais avec un niveau d'emplois de 31 postes, trois collèges isolés sont encore sans infirmier", regrette-t-elle. Pour Nicole Sanquer, la hausse du nombre de postes pour ces deux fonctions est donc nécessaire.

Le ministre de l'Education nationale a répondu ce mardi en lui rappelant d'abord que "La santé scolaire et le service social en Polynésie française relèvent de la responsabilité du Pays" et de noter qu'au fenua "les effectifs des personnels de l'ensemble de la filière médico-sociale ont progressé de 41 % entre 2012 et 2017 alors que ces mêmes effectifs, sur l'ensemble des académies, n'ont progressé que de 2 %".

Le ministre se veut néanmoins rassurant en assurant "qu'aucune suppression d'emplois ne concernera les services sociaux et de santé d'ici 2022". "En tout état de cause, malgré le contexte de baisse continue des effectifs des élèves sur le territoire (en 2017-2018, 35 460 élèves dans le 1er degré, soit -1,6 % par rapport à 2016-2017 et 30 029 élèves dans le second degré, soit -0,6 % par rapport à l'année précédente), le ministre de l'éducation nationale a décidé pour 2018 du maintien des dotations en emplois en faveur de la réussite des élèves en Polynésie française", indique le ministère dans sa réponse.

Dans les établissements, les infirmières scolaires sont à disposition des enfants, des adolescents, des familles, des enseignants pour un accompagnement, un soutien, une orientation. Les assistants sociaux aident les jeunes à résoudre les difficultés qu'ils peuvent rencontrer et agissent pour prévenir la rupture scolaire.

Rédigé par Mélanie Thomas le Mardi 16 Octobre 2018 à 13:43 | Lu 1612 fois

Tags : EDUCATION





Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués