Tahiti Infos

Education : la directrice de la DGEE a déjà démissionné


Le 1er septembre dernier Yvette Tommasini, la nouvelle directrice de la DGEE et Nicole Sanquer la ministre de l'éducation semblaient être sur la même longueur d'onde. Visiblement ça n'a pas duré.
Le 1er septembre dernier Yvette Tommasini, la nouvelle directrice de la DGEE et Nicole Sanquer la ministre de l'éducation semblaient être sur la même longueur d'onde. Visiblement ça n'a pas duré.
PAPEETE, le 7 octobre 2015. Le 1er septembre dernier la ministre de l'Education intronisait officiellement la première directrice générale de l'éducation et des enseignements. A peine quelques jours plus tard, Yvette Tommasini jetait l'éponge. Sa démission a été actée officiellement le 30 septembre dernier.

Ce devait être l'image des relations "apaisées" entre l'Etat et le Pays sur les questions de l'éducation où régulièrement, au cours des dernières années, les deux partenaires : territoire d'un côté et vice-rectorat de l'autre, étaient à hue et à dia au sujet de la répartition des compétences. Le 1er septembre dernier avec la nomination à la tête de la DGEE d'une polynésienne, inspectrice régionale de l'Education, issue du sérail de l'Education nationale et du vice-rectorat on pouvait penser que les passerelles étaient réellement établies. Yvette Tommasini prenait en charge les opérations ultimes de la mutation complète des services de l'éducation locaux (avec la fusion des anciennes DEP et DES) devant s'achever pour le 1er janvier 2016. Devant les personnels de la DGEE, la ministre et la directrice de la DGEE parlaient alors un langage commun où la fluidité de communication entre services était le maître mot.

Hélas, à peine quelques jours plus tard, la situation s'est clairement tendue et la communication a été rompue ni plus ni moins. Au point que la toute fraîche promue directrice générale remettait une lettre de démission auprès du gouvernement qui l'avait nommée une semaine auparavant. Aucune explication officielle n'a fuité sur les raisons de ce changement de cap qui met en évidence néanmoins une mésentente ou une incompréhension des missions et des fonctions. La démission officielle d'Yvette Tommasini a été finalement acceptée, et un arrêté ministériel du 30 septembre paru au Journal officiel du 2 octobre la valide. Dans la foulée, un directeur général par intérim est nommé à la tête de la DGEE, il s'agit de Thierry Delmas qui occupait jusque là un poste de proviseur de la vie scolaire au sein du vice-rectorat de Polynésie française.

Rédigé par Mireille Loubet le Mercredi 7 Octobre 2015 à 17:44 | Lu 7548 fois