Tahiti Infos

Edouard Fritch en diplomate pro-autonomie à l'ONU


Tahiti, le 5 octobre 2021 – Avant de prendre la parole mercredi devant la Quatrième commission de l'ONU en charge des questions de décolonisation, le président du Pays Edouard Fritch a rencontré plusieurs ambassadeurs en poste aux Nations Unies pour tenter de les convaincre de la “large” autonomie dont bénéficie la Polynésie française.
 
La présidence a diffusé mardi un communiqué résumant les premières rencontres du président du Pays, Edouard Fritch, au siège de l'ONU à New York. Le chef de l'exécutif polynésien doit prendre la parole mercredi matin à l'occasion de la Quatrième Commission de l'assemblée générale de l'Organisation des nations unies en charge des questions de décolonisation. Depuis la réinscription de la Polynésie française sur la liste des territoires non-autonomes de l'ONU en 2013, les représentants du gouvernement autonomiste et ceux du parti indépendantiste font valoir chaque année en octobre leurs arguments devant la Quatrième commission. Les autonomistes, Edouard Fritch en tête, insistant pour convaincre l'ONU que le statut de la Polynésie française est celui d'un territoire autonome au regard du droit international et les indépendantistes abondant en faveur de la mise en place d'un processus d'autodétermination sous l'arbitrage de l'ONU. Ces dernières années, Edouard Fritch et l'Etat français ont même demandé formellement le retrait de la Polynésie française de la liste des territoires non-autonomes. Sans succès jusqu'ici.
 
Diplomatie ciblée
 
La présidence annonce qu'Edouard Fritch a rencontré lundi et mardi le représentant permanent de la France aux Nations Unies, Nicolas de Rivière, ainsi que les ambassadeurs Justin Fepuleai pour la Nouvelle-Zélande, Pa'olelei Luteru, pour Samoa et Satyendra Prasad pour les Fidji. Nucléaire, environnement et géopolitique dans la zone Pacifique ont été au menu des discussions, selon le communiqué du Pays. Mais surtout, Edouard Fritch s'est également entretenu avec l'ambassadrice de Grenade, Keisha McGuire, présidente du comité de décolonisation et l'ambassadeur de l'Indonésie, Mohammad Koba, vice-président de ce comité. L'occasion pour le président du Pays de “présenter sa vision de l'Autonomie du Pays en partenariat avec la France et l'Union européenne” ou encore “l’évolution depuis les 40 dernières années” du statut de “large autonomie” du Pays… Comme chaque année, la position de la Quatrième commission sera connue en fin d'année avec une nouvelle résolution présentée à l'assemblée générale des Nations Unies. Résolutions bien plus orientées depuis 2013 vers l'objectif d'un dialogue entre l'Etat et le Pays sur un processus d'autodétermination, que sur un retrait de la Polynésie de sa liste.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mardi 5 Octobre 2021 à 21:18 | Lu 928 fois