Tahiti Infos

Édouard Fritch accueille Teura Iriti à “bras ouverts”


Tahiti, le 3 mai 2022 – Le Tapura huiraatira s'est réuni lundi soir en conseil politique pour évoquer les résultats à la dernière présidentielle mais aussi le ralliement à venir de l'ex-numéro deux du Tahoera'a et maire de Arue, Teura Iriti. “Elle vient vers nous et je l'accueille bien naturellement les bras ouverts”, a commenté le président du parti et du Pays, Édouard Fritch.
 
Quel était l'objet de ce conseil politique du Tapura ?

“Il était question d'analyser les chiffres des dernières élections et surtout du second tour. C'est vrai que nous avons tous apprécié qu'Emmanuel Macron ait gagné ici en Polynésie. Et c'est vrai que c'est 51% et que cette victoire n'est pas non plus éclatante. Il faut dire la vérité et c'est ce que je leur ai dit. Nous avons d'abord fait le tour des résultats dans les archipels. Nous avons gagné partout aux Australes, aux Tuamotu de l'est et de l'ouest. Aux Marquises, ils font un bon résultat. Aux îles du Vent, nous avons quand même gagné. Et puis il y a le problème des îles Sous-le-vent effectivement, où nous avons perdu.”
 
Quelle est la raison de ce résultat. Est-ce que vos tāvana n'ont pas assez travaillé ?

“Je pense qu'il n'y a pas eu, au niveau du Tapura huiraatira, une bonne préparation. Je leur avais recommandé, déjà à l'issue du premier tour, de descendre sur le terrain. D'aller rencontrer nos électeurs ou au moins nos gens du Tapura huiraatira… Et c'est vrai que là, c'est ce qui ressort de ce conseil politique, certains ont avoué qu'ils n'ont pas pu consacrer de temps pour remotiver nos électeurs pour ces élections. Et c'est ce qui explique vraisemblablement un grand report de voix sur Marine Le Pen. Mais je ne pense pas que ce report de voix vienne essentiellement du Tapura. L'objectif ce soir, c'est de re-motiver les troupes. Je leur ai demandé de repartir à la conquête de nos électeurs. À commencer par une remobilisation de nos comités, puisque nous en avons quelques-uns qui ont été installés depuis. Et pour ceux qui n'ont pas installés encore leur comité, de profiter de cette occasion pour revoir nos sympathisants et les remotiver. Donc oui, on a manqué de faire du terrain. Je pense que c'est aussi parce que les gens pensaient que cela allait être facile. On n'a pas vu beaucoup bouger en face non plus. Que cela soit au niveau du Amuitahira'a, comme au niveau du Tavini. Mais je crois que l'on a besoin d'analyser au plus près ces chiffres. Je ne désespère pas que, dans certaines communes où nous avons perdu, nous redresserons la situation. Mais à condition, et c'est là où les maires ont un rôle essentiel à jouer, que les maires avec nos présidents de comités se remettent au travail.”
 
Teura Iriti pourrait vous rejoindre au Tapura, qu'en pensez-vous ?

“J'en ai parlé ce soir au conseil politique. Comme cela s'est produit avec Vaiata Friedman qui nous a rejoints sur Moorea. J'ai vu Teura la semaine dernière pour tout vous dire. Et en fait, c'est un bruit qui courrait un peu par les médias, un peu par les on-dit… Mais je n'en ai eu confirmation que mercredi de la semaine dernière. Et je leur ai dit que si elle venait au Tapura huiraatira, je suis favorable pour que le Tapura l'accueille. C'est ce que j'ai dit ce soir. Mais néanmoins, nous devons nous re-rencontrer rapidement. Maintenant, je vais vraisemblablement rencontrer ses hommes et ses femmes à elle.”
 
Au niveau de son conseil municipal à Arue ?

“Non, pas nécessairement. Au niveau de son groupe à elle. Et dans un deuxième temps, il y aura une réunion avec le Tapura huiraatira –car le Tapura existe toujours à Arue– pour qu'on se voit à trois : la direction du parti et les deux partenaires maintenant sur Arue. Il faut qu'on réorganise le travail du Tapura huiraatira et qu'on puisse adopter une méthode de travail pour qu'ils puissent travailler ensemble. C'est ce qui est prévu en tout les cas dans les temps à venir. Mais bon, j'ai toujours eu de très bonnes relations avec Teura Iriti et je suis assez content effectivement qu'elle nous rejoigne. Parce qu'elle aurait pu rejoindre d'autres partis n'est-ce pas ? Mais là donc elle vient vers nous et je l'accueille bien naturellement les bras ouverts.”
 
Comment cela va se passer avec Philip Schyle qui a déposé dernièrement une plainte contre elle ?

“C'est vrai qu'il y a encore des choses à régler entre le groupe de Teura Iriti et le groupe du Tapura huiraatira. Des plaintes ont été déposées. Je laisse la justice faire son travail. Cela crée des crispations de part et d'autre. Bien sûr que c'est toujours gênant des affaires comme cela. Mais bon, c'est fait et je laisse la justice décider. Et puis s'il faut réajuster, on réajustera après. Mais pour l'heure, je pense que ce qui est important c'est de gagner les législatives et je ferai tout, naturellement, pour que nous puissions envoyer nos trois députés en métropole.”
 
Avec l'adhésion de Teura Iriti, vous allez gagner sur la circonscription une ?
“On se renforcera à Arue. Je pense qu'on se renforcera à Arue. En tous les cas, a priori, nos responsables Tapura de Arue ne sont pas strictement opposés. Bien sûr que ce n'est pas facile, puisqu'ils se sont battus il n'y a pas très longtemps pour les municipales. Mais c'est l'intérêt du Tapura qui est en jeu. Et je veux améliorer les chiffres du Tapura huiraatira sur Arue. Et si on se met tous ensemble, on pourra sûrement faire un score meilleur.”
 
Les trois élus du Tapura de Arue vont rejoindre Arue ia Papaoa ?

“On va voir ce qui va se passer au niveau du conseil municipal. Mais en tous cas, si Teura Iriti rejoint le Tapura huiraatira, on se mettra du côté de la majorité de Teura Iriti. On ne fera pas d'obstruction.”
 
Elle vous a expliqué pourquoi elle souhaitait rejoindre le Tapura ?

“Oh, vous savez, on est de vieilles connaissances. Nous étions à l'école primaire ensemble. Puis après on a fait le secondaire. On a fait la faculté au Tahoera'a huiraatira, donc on se connaît très bien. On s'apprécie et je pense que c'est en grande partie pour cette raison qu'elle vient nous rejoindre.”
 

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Mardi 3 Mai 2022 à 16:08 | Lu 2538 fois